Au bord des mots, lectures sur un rocher

C. Jérôme c’est lui

Auteur : Annette Dhôtel.

Nombre de pages : 258.

Parution : 2003.

Éditeur : Michel Lafon.

Genre : Biographie – Musique.

Prix : Indisponible, sur les sites d’occasion.

Résumé éditeurDes parents délicieux mais un père malade, qui meurt quand le petit Claude a cinq ans. Le remariage de sa mère le précipite dans la misère : les chaussures percées, les coups, les cages d’escalier où se réfugier pour dormir, il connaît…

Seulement le gamin n’a pas le goût du malheur. Il s’invente d’autres mondes une guitare à la main et la musique pour sésame. Annette Dhôtel, sa femme pendant vingt-huit ans et la mère de sa fille, a repris les notes que le chanteur destinait à la rédaction de ce livre, laissé inachevé par sa disparition. Elle retrace la vie de cet artiste, véritable marchand de bonheur très proche de son public, et décrit avec émotion ses trois dernières années de lutte contre l’inexorable maladie qui a eu raison de son courage.  Un hommage bouleversant, une histoire d’espérance et d’amour.

Ce livre est resté des mois dans ma PAL. Je n’osais pas le lire, je ne sais pas trop pourquoi. Peut-être que j’avais peur de ce que je pourrais lire ? Peur de passer des heures à pleurer comme une madeleine ? Quoi qu’il en soit, j’ai passé des mois avant de pouvoir me décider à en tourner les premières pages. Et j’ai rarement été autant bouleversée ou autant pleuré en le lisant.

On découvre l’enfance du chanteur de Kiss me, son adolescence, ses débuts comme chanteur, l’âge d’or des succès, et puis la maladie, le cancer qui a fini par l’emporter en l’an 2000, alors qu’il n’avait que 53 ans. On nous présente ses difficultés, mais aussi sa joie de vivre, sa bonne humeur, et son visage souriants dans le carnet de photos au centre de l’ouvrage.

Les titres de chapitres et de parties du livre sont des titres de ses chansons, ce qui est une attention parfaite. J’avais l’impression de les entendre, même si je n’avais pas les CDs avec moi.

Je n’avais aucune idée de ce qu’il ait tant souffert. Ce livre, ses chansons donnent l’impression de quelqu’un de chaleureux, d’inspirant. J’étais triste, mais en même temps heureuse de ce que je lisais. C’est assez difficile à expliquer, en somme. Une lecture difficile, mais qui procure de la joie tout autant que des larmes. Un regret : je n’ai jamais eu la chance de le voir en concert, je n’avais que treize ans en l’an 2000. C’est le chanteur que j’aurais le plus aimé entendre live.

Le premier chapitre a été particulièrement difficile, comme le dernier, car il évoquait ses derniers mois. Très éprouvant, très triste. Certains pourraient s’insurger contre le dernier chapitre écrit par sa femme, les messages qu’elle reçoit de lui, lui d’elle, leur communication presque télépathique. Pas moi. J’en suis plutôt heureuse. C’est un thème qui m’a toujours intéressée, le paranormal, mais certes pas dans ce contexte. Je suis heureuse qu’il vive toujours pour elle. Je suis heureuse d’avoir ses chansons, même si depuis quelques années il m’est plus difficile de les écouter, depuis que la mort est passée.

Annette Dhotel, son épouse, qui rédige le livre à partir des notes que C.Jérôme a laissées, ne le dépeint pas comme la perfection, évoquant certaines choses plus sombres, comme son égoïsme, d’une certaine manière, à toujours retourner sur scène. Mais je n’aurais pas voulu un portrait trop parfait, irréel.

Une lecture pleine d’émotion.