Au bord des mots, lectures sur un rocher

The Logan Family, tome 5 : Olivia

Virginia C. Andrews (auteur). 1999, 373 p. Pocket Books. Drame. Livre lu en anglais.

Olivia, l’aînée des sœurs Logan a toujours su que sa cadette Belinda, jeune fille ravissante et irresponsable, finirait par s’attirer des ennuis. Mais jamais, elle n’aurait pu imaginer l’ampleur de la catastrophe. Une nuit, l’irrémédiable se produit. Toute la famille Logan va être emportée dans la tourmente…

Olivia est vraiment la mal aimée de cette série. Chacun des autres volumes ont droit à leur joli titre basé sur la musique, et il n’y a que la VF qui s’est fendue d’un commentaire.

J’appréciais plutôt ce tome, adolescente. Il avait ce côté period piece que j’appréciais, je dirais bien 50s, convenances, etc., élément que j’apprécie toujours. Surtout qu’Olivia est un personnage fort en plus d’être féminin, dans un univers dominé par les hommes (son père, puis normalement son mari) … mais elle devient un personnage dur, malheureusement. Est-ce la version de l’auteur d’un personnage féminin fort? Je ne suis pas sûre d’apprécier …

Surtout qu’elle est franchement horrible, par moment. Elle est plutôt cruelle avec sa soeur (même si oui, Belinda est un peu évaporée), sans parler de Sam, qu’elle épouse en aimant un autre homme et s’imagine avec lui au lieu de son mari …

Mais bon, je me suis moins apitoyée sur le sort de Sam, qui est très chouette en temps normal, drôle, sympathique, prêt à laisser Olivia vivre sa vie même s’il espérait qu’elle cesse de travailler. Je lui retire ma sympathie quand il estime qu’un viol conjugal est ok.

Mais il n’empêche que lorsqu’elle veut mettre à exécution un de ses schemes diaboliques, elle inclut le concours de celui dont elle est amoureuse et le force à coucher avec elle, en disant qu’il a bien trompé sa femme avec sa soeur … aucun personnage à citer en exemple ici, les gens, y a rien à voir. Greuh. Je ne dis pas que ça excuse le comportement de son mari. Je dis que c’est moche aussi.

Ah et le début démarre en fanfare glauque avec Belinda qui accouche d’un môme mort-né quand elle n’a dit à personne qu’elle était enceinte. Oh yeah people, l’auteur went there >< Yuck.

Mais je persiste à penser qu’Olivia a vraiment une obsession pour sa soeur et ses frasques. A chaque page ou presque elle la mentionne !

Je suis un peu déçue. De la série. De moi, aussi, de trouver tant de défauts alors que c’était une de mes préférées lorsque j’étais adolescente. Mais je n’ai absolument pas l’impression d’avoir tort dans ces problèmes que j’ai soulevés. Et j’hésitais franchement à conserver ces versions, malgré de très bons souvenirs de lecture de l’époque. Avant de me dire, zou, on désherbe. Et ça ne manque pas plus que ça, au final.

Nombre de tomes parus : 5 (série terminée).

Tome 1 : Melody

Tome 2 : Heart Song

Tome 3 : Unfinished Symphony

Tome 4 : Music in the Night