Errements visuels

Netflix & Me [Juin-Août]

Pourquoiii quand je me mets à vouloir faire des rendez-vous mensuels je mets le blog en pause T_T L’article sera encore plus long xD

Il y a pas mal de revisionnages dans cette liste, soit des films que j’ai vus il y a longtemps en français, soit que j’apprécie tout particulièrement. Et de très belles découvertes.

The American President. Michael Douglas campe un président très convaincant, et Michael J. Fox un aide très affairé, je me demande si ça n’a pas lancé son rôle dans Spin City.

In Her Shoes. Si je ne suis pas fan de Cameron Diaz, en tant normal ou dans ce film, Toni Collette y est définitivement attachante, dans son personnage très à cheval sur les règles, en contrepoids de sa soeur (Diaz) bien plus laxiste.

Shrek 1-4. Ils ne sont pas tous sur Netflix, mais j’ai eu envie de terminer la série. Je n’avais pas encore vu le dernier. Ils sont drôles, et j’ai définitivement du mal avec l’accent écossais de Shrek en VO (j’avais vu le premier en VF), mais on passe un bon moment.

L’amour à 200 mètres, saison 1. Je suis très perplexe. La série présente un site de rencontre qui connecte deux personnes compatibles à 200 mètres et dépeint à chaque fois un couple un peu improbable, qui s’adresse à la caméra pour raconter la rencontre. C’est souvent classique, à la limite du cliché, mais il y a une certaine fascination qui s’en dégage, presque à la limite de l’enquête sociologique ^^,

Two Weeks Notice. J’ai un faible pour ce film. Pour le duo Bullock-Grant qui fonctionne tellement bien, pour l’humour et les dialogues qui se répondent, pour la romance pas gnan-gnan. Je ne m’en lasse pas.

The Good Wife, saisons 1-7. Je l’ai reprise depuis le début pour aborder la dernière saison (mais pas encore sur Netflix). Et je reste sur ma position originale : la mort de Will met un vrai coup au scénario, qui perd énormément en dynamisme ensuite. Alicia me paraît très égocentrique. La saison 7 n’a pas grand intérêt, j’attends plutôt le spin-off avec Diane et Marissa, même si Lucca fait partie du peu d’intérêt de la saison 7 de The Good Wife.

You’ve Got Mail propose quelques bons points. L’opposition charmante librairie et grand méchant marchant de livres ; les débuts d’internet, la correspondance épistolaire ; mais pour moi, la relation amoureuse est rushée. Les dix dernières minutes ne m’ont pas plu (déjà pourquoi il ne lui dit pas quand il le sait ?), et ça aurait pu être mieux amené.

Firefly, saison 1. Alors je sens que je vais me faire taper sur les doigts voire carrément reniée … mais ça ne m’a pas intéressée. Très certainement pour une des raisons qui ne m’avait pas donné envie de le voir à la base : je n’aime pas les westerns. Et je ne sais pas, mais ici je ne me suis vaguement intéressée aux personnages que tard, après l’épisode sept ou huit je pense, et dans une série aussi courte, c’est trop tard. C’était limite du fond sonore, mais je ne peux pas dire que c’est mauvais. Juste que ça ne m’a pas intéressée. Je sais qu’il y a le film, je le regarderai très probablement à l’occasion, mais pas tout de suite.

Looney Tunes: Back in Action. J’aime beaucoup Brendan Fraser. Si je n’ai pas du tout accroché à Space Jam, mélange d’animation avec les Looney Tunes et de film, je trouve qu’ici ça passe mieux. On démarre dans les studios avec les bisbilles de Daffy et Bugs et le départ de ce dernier, et vraiment j’ai beaucoup ri.

Hitch m’a surprise par son côté léger, pas prise de tête, et surtout loin d’être prêchi-prêcha comme certaines comédies sur les rencontres (il faut être comme ci, comme ça, etc.). Et je n’ai pas trouvé l’humour lourd comme ça arrive très souvent avec ce genre de films.

Maid in Manhattan. Doudou a toujours un charme insoutenable. Surtout avec un nez. (Pour ceux qui ne le sauraient pas : Doudou = Voldy = Voldoudou = Voldemort. Reste de mes années fics ^^,).

The Mask You Live In est un documentaire très touchant sur la manière dont bien des garçons sont élevés actuellement, plus dans une optique de force, virilité, au détriment de la sensibilité, et en détruisant certains enfants au passage. J’ai beaucoup aimé.

Grimm, saisons 1-5. J’avais laissé cette série au profit de Once Upon a Time il y a quelques années, je l’ai retrouvée avec plaisir. J’adore cette mythologie, l’emploi de la langue allemande, les personnages et leur évolution (bon juste Eve commence à me taper sur le système). J’attends la saison 6.

Unbreakable Kimmy Schmidt, saison 3. J’ai regardé ces quelques épisodes avec l’impression que le scénariste avait légèrement perdu la boule. Ça part dans tous les sens mais sans faire être drôle.

Star Trek: Next Generation, saisons 5-7. J’y suis arrivée ! J’ai ENFIN terminé cette série ! Deux ans que je suis dessus. J’aime la franchise Star Trek, depuis Enterprise, l’originale et celle-ci. Le cast est chouette mais c’est looong … surtout ces épisodes avec l’holodeck et je sais que je ne suis pas originale mais je n’y arrive pas. Courage, je termine, et après … quoi ? Deep Space Nine ? Voyager ? Ou la nouvelle série, Discovery, prévue pour septembre ? Non mais c’est Jason Isaacs le capitaine ❤

Stranger than Fiction suit Harold Crick, triste employé du fisc, dont la vie est soudain commentée par une voix off. Il est le héros d’un roman en cours d’écriture. C’est honnêtement très bizarre, surtout en sachant que l’acteur principal, Will Ferrell, est plus connu pour ses rôles humoristiques, donc je ne m’attendais pas trop à ce jeu tout en mesure, et très touchant. Et il y a Emma Thompson, donc c’est bien.

Orphan Black, saisons 1-5. J’avais des doutes avant de démarrer puisque je connaissais Tatiana Maslany de Being Erica où elle joue la fille du Dr Tom. Pas mal, hein, mais elle revient de manière tellement rushée dans la dernière saison que son personnage contribue à la gâcher – enfin c’est pas sa faute, mais j’ai détesté cette partie. Bref. Clones, accent anglais, performance démente de l’actrice (du coup j’ai regretté encore plus de ne pas l’avoir vue davantage dans BE) mais de tout le cast, des rebondissements continuels mais toujours plausibles, de l’humour. Et des personnages superbement construits (Cosima ❤ Alison ❤ Helena ❤ Felix ❤ Siobhan ❤ ). Ça passe beaucoup trop vite. Et c’est la première fois que je note dans mon Filofax la sortie d’une saison sur Netflix et que le la rushe le jour où elle sort. Lucky for me, j’avais binge-watché les quatre premières juste avant. Un régal.

Ella Enchanted est toujours aussi adorable, surtout après avoir lu le roman cette année.

The Crown, saison 1. C’est un peu contemplatif mais très riche (pas étonnant, série qui a coûté la plus cher bonjour), et j’ai aimé découvrir plein de choses sur cette période historique. Churchill est impressionnant, sans parler du couple royal. C’est d’autant plus étrange de regarder cette série en sachant que cette reine est toujours sur le trône – même si apparemment il serait question de passer le pouvoir prochainement au prince Charles …

Arrow, saisons 1-4. J’ai beaucoup aimé cette série de super-héros, que je ne connaissais pas avant de me lancer. Et il y a Paul Blackthorne ❤ (Harry Dresden ❤ ) et John Barrowman ❤ Malheureusement, il y a aussi des personnages féminins pas vraiment bien écrits et plutôt agaçants (coucou Laurel), et vers la saison 3 l’arrivée d’une relation entre Felicity et Oliver qui ne m’a pas paru plausible du tout. C’est aussi une saison qui a commencé à me lasser, notamment avec les personnages cross-over à droite et à gauche, je me sens larguée et je n’ai pas spécialement envie de regarder trois séries supplémentaires pour en comprendre une.

Bee Movie. Puns. I love puns ❤ Ce film est bourré de jeux de mots que je trouve hilarants. Je ne me lasse pas de le revoir.

Megamind. Etrangement, je ne me lasse pas de celui-là non plus. J’adore le manichéisme qui part à la poubelle et le bad guy sur le devant de la scène.

Catch Me If You Can. J’avais découvert ce film ado, très probablement sur RTL9, et j’avais plutôt apprécié le chassé-croisé. Pour ce visionnage VO, j’ai été touchée par le personnage principal, Frank, qui est vraiment un gamin, sa relation avec ses parents (notamment le désintérêt de sa mère), son inventivité enfin.

Men in Black 1-3. C’est typiquement le genre de films que je détestais ado, pour le côté blague lourde et parce que tout le monde m’en parlait. Quelques années après et une touche de SF en plus dans mon univers, et j’avoue que je trouve ça très drôle. Je suis juste un peu déçue d’avoir perdu Linda Fiorentino dans le deuxième, et si le concept du time jump et du saut littéral dans le trois est fun, je sais pas s’ils ont compris le concept du paradoxe temporel ^^, Mais à part ça, j’ai été vraiment surprise de beaucoup plus accrocher et de trouver ça drôle et inventif.

Legally Blonde 1-2. Le deux m’a franchement ennuyée, retrouver la mère du chien de l’héroïne … le premier, sur la fac de droit, est plus amusant et énergique. Après c’est assez typique mais Reese Witherspoon porte bien le film.

West Side Story. C’est plutôt surprenant. J’étais assez scotchée devant la première partie, peu de paroles ou de chant, les danses, les bruitages, la seconde un peu moins. Et puis savoir que c’est une adaptation de Roméo et Juliette (merci souvenirs de fac) ça gâche un peu le suspense ^^,

The Voice US, saison 11. J’aime bien cette émission, son concept de choix à l’aveugle. J’ai horreur des juges français en revanche, donc je ne la regarde plus qu’en VO. Les américains sont bien chouettes et je ris toujours beaucoup de la « rivalité » entre Adam Levine et Blake Shelton. Le fond musical est toujours très appréciables.

Le Fossoyeur de Films est un vlogueur cinéma que je suis régulièrement pour son émission phare avec son inénarrable comparse la pelle. Sa vidéo sur la SF m’a beaucoup plu.

Jane the Virgin, saison 3. Je n’ai pas eu la patience d’attendre que les saisons 2 et 3 soient sur Netflix pour m’y remettre. C’est une saison pour le moins choquante (Michael 😥 ) et inattendue, je ne sais pas quoi penser de l’évolution des personnages même si j’apprécie toujours le style de la série et toutes les références (l’épisode Hitchcock est très plaisant).

Le cinéma de Durendal, autre vlogueur cinéma dont j’apprécie beaucoup l’émission phare (Pourquoi j’ai raison et vous avez tort) ainsi que les vlogs. Cet été, il a réalisé une série de tops dans le cadre des cinq ans de sa chaîne, c’est le genre de vidéo un peu à part que j’apprécie chez lui.

Le meilleur pâtissier + Les meilleurs pâtissiers, les professionnels. Bon, si j’aime les voir pâtisser, j’avoue que les juges et la présentatrice ne me plaisent pas, leurs blagues ne font pas du tout naturelles. Et je ne parle pas des gros sabots sur les trucs girly ou masculin (mes dieux cet épisode du gâteau d’anniversaire pour des gamins et où ils ont fait une montage du fait que le mec restant ait dû faire ce gâteau princesse … à vomir).

Hell’s Kitchen. Toujours en mode cuisine. J’adore Gordon Ramsay, c’est mon péché mignon ❤ Mine de rien, on apprend plein de vocabulaire, et j’aime beaucoup certains tests comme celui du goût à l’aveugle.

Je crois avoir déjà vu Good Will Hunting en français il y a quelques années, sans trop y prêter attention. J’ai plutôt apprécié cette version, notamment pour Robin Williams et Minnie Driver, même si j’aime assez voir Matt Damon et Ben Affleck en duo.

Mona Lisa Smile, j’ai l’impression de l’avoir vu passer un nombre incalculable de fois lorsque j’étais plus jeune, et il ne m’avait jamais intéressée puisque je suis loin d’être fan de Julia Roberts. Je dirais presque en dépit d’elle, c’est un film qui m’a plu. Le contexte d’université féminine (même si on touche à la Finishing School plutôt), les années 50, les élèves, l’histoire de l’art, sont autant d’éléments qui m’ont plu, de même que le reste du cast (Maggie Gyllenhaal, Julia Stiles que j’adore pour 10 Things I Hate About You et Ginnifer Goodwin).

How to Lose a Guy in 10 Days s’est révélé plutôt drôle, malgré le côté un peu cliché de la journaliste qui essaie de se présenter la plus horrible possible pour faire en sorte qu’un publiciste la plaque sous dix jours – lorsque celui-ci a fait le pari de la faire tomber amoureuse de lui dans le même temps. La double méprise adoucit l’aspect revu, et moi qui ne suis pas du tout fan des acteurs, je trouve que le duo fonctionne bien.

Ce n’est pas vraiment la même soupe avec The Ugly Truth, même si c’est aussi une romcom bien téléphonée. Si j’appréciais Katherine Heigl dans Roswell, et qu’elle n’est pas trop désagréable ici, que le contexte de télévision et production me plaît plutôt, Gerard Butler ne passe pas, tant dans le jeu que ce personnage et son langage bien vulgaire.

An Ideal Husband n’est malheureusement pas sur Netflix, mais j’avais très envie de découvrir ce petit film avec Rupert Everett. Il est moins léger que ce à quoi je m’attendais, avec ce côté complot, mais les acteurs sont toujours aussi chouettes (Everett, Cate Blanchett, Minnie Driver). Très plaisant.

Je suis tombée par hasard sur To the Bone, un petit film sur le thème de l’anorexie. S’il est intéressant, que tous les acteurs sont bons, il m’a manqué quelque chose pour être vraiment touchée – peut-être le côté aloof de l’héroïne ou la fin trop ouverte.

J’avais besoin d’une série légère, et The Big Bang Theory me paraissait bien indiquée – même si Netflix ne dispose que des sept premières saisons que j’ai déjà vues lors de mon challenge Séries. J’apprécie toujours l’humour saupoudré de science-fiction, même si le côté un peu obsédé par le sexe et les relations est lassant – mais les personnages ne peuvent pas être pires que Barney, de toute manière.

Vous avez vu, vous comptez voir certain/e/s de ces films, de ces séries ? De belles trouvailles récemment ?

7 commentaires sur “Netflix & Me [Juin-Août]

  1. Je suis contente de voir qu’Orphan Black t’a plu à ce point ! Je dois encore regarder la 5e saison de mon côté, mais je suis dans une humeur de film, plutôt que de séries. Elle a l’air aussi bien que les autres, en tout cas. Et vive Helena, ma favorite, de mon côté !

    1. J’ai mis du temps à l’apprécier, Helena, mais quel personnage ! J’espère que la dernière saison te plaira, j’attends ton avis ! Et j’ai vu pour les films, avec ton challenge, bon visionnages ^^

      1. Moi aussi, il m’a fallu attendre d’arriver à la 3e saison avant de l’apprécier, (à la réplique à Sarah « People will miss us » ou quelque chose comme ça) et après gros coup de coeur… Merci ! Je te dirai mon avis !

  2. Je reviens te dire mon avis sur la 5e saison d’Orphan Black ! Je l’ai aimée, tout simplement, davantage que la saison 4 qui partait un peu dans trop de sens pour moi de manière touffue, même si les 3 premières ont ma préférence. Tout est conclu, toute réponse est donnée, et malgré des sacrifices, les fins de tous les personnages sont tellement plaisantes, et avec tellement d’émotion…je l’ai vraiment aimée. La série se conclut en beauté. Un peu de regret que le personnage d’Helena ne soit pas davantage exploité. Mais sinon, on ne quitte pas la série sans émotion…

    1. Je viens de commenter ton article xD

      J’ai été aussi impressionnée qu’on ait conclu tous les fils rouges, toutes les interrogations, et honnêtement, quelle belle fin ! J’avais très peur qu’elle ne le soit pas, et au final, elle est lumineuse comme tu le dis ❤ Maintenant que tu le dis, oui, Helena manque un petit peu :/ Je te rejoins tout à fait !

      1. Merci ! Oui, c’est vraiment une très belle fin, qui amène la paix à toutes les clones, ou la rédemption. Ca fait plaisir à voir. Pour Helena, je suppose qu’avec ses bébés, elle ne pouvait pas beaucoup faire partie de l’action, mais c’est dommage.

Chuchoter aux quatre vents

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.