Lectures sur un rocher

Quatre soeurs, tome 3 : Bettina

quatre-soeurs-3Malika Ferdjoukh (autrice). 2003, 201 p. L’École des Loisirs (Médium). Jeunesse. 8€.

Le printemps, saison du renouveau, des amours et des primeurs, éclate dans toute sa splendeur à tous les étages de la Vill’Hervé.

Renouveau ? Oui. Harry et Désirée, les petits cousins, viennent passer des vacances au grand air. Charlie, à sec, s’est résignée à louer la chambre des parents. Le locataire s’appelle Tancrède, il est jeune, célibataire, drôle, fabricant d’odeurs bizarres. Et beau.

Primeurs ? Trop. On retrouve des poireaux nouveaux partout, dans la soupe, coincés dans un cadre de tableau et même dans le pot d’échappement de la voiture de Tancrède. Toujours lui.

Amours ? Hélas. Tancrède sème le trouble et récolte la tempête dans le cœur de Charlie. Bettina se languit du très très moche et si splendide Merlin. Hortense découvre que les règles peuvent être autre chose que « l’ovule non fécondé et les structures endométriales se font la malle, Chantal ». Enid fait des confidences. Geneviève se tait. Et Mycroft, le rat, qui tombe amoureux à son tour… 

Avant de me lancer dans cette lecture, je n’étais pas très enthousiaste puisque je n’apprécie pas beaucoup Bettina, qui peut être un peu superficielle. Mais elle n’est pas vraiment au centre de l’histoire et elle n’est pas aussi désagréable que je le pensais, plus touchante même.

Cette suite est plutôt triste, en fait. Entre Bettina et Merlin qui n’est plus là, l’amie d’Hortense, Charlie – que j’adore toujours autant – et Tancrède … J’ai beaucoup aimé Tancrède. Il a ces petites touches qui font de lui un personnage intéressant, qu’on a envie de suivre. Harry et Désirée, en revanche, m’ont un peu agacée.

La tristesse est un peu estompée par cette blague récurrente des poireaux. Que, il me faut l’avouer, j’ai trouvée hilarante. Des poireaux partout. J’en suis bien contente, parce que sinon, le volume aurait été un peu déprimant.

Oui, bon, et le vocabulaire de Bettina et ses copines est chouette aussi. « Sévèrement phénix », quoi, pour un mec mignon. J’adhère. Et c’est vraiment appréciable d’avoir une petite conversation sur les règles, les serviettes et les tampons dans un récit jeunesse. Ca n’est pas très long, mais c’est là, et c’est plutôt choupi.

Une belle suite, mais qui rapproche de la fin, malheureusement.

Nombre de tomes parus : 4 (série finie).

Enid / Hortense Geneviève

3 commentaires sur “Quatre soeurs, tome 3 : Bettina

Chuchoter aux quatre vents

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.