Lectures sur un rocher

Les Mondes de Chrestomanci, tome 3 : Les magiciens de Caprona

Chrestomanci : The Magicians of Caprona. Diana Wynne Jones (autrice). Sabine Sirat (traductrice). Marcelino Truong (illustratur). 1980 (VO), 2002 (VF), 290 p. Folio (Junior). Fantasy. 8,50€.

Rien ne va plus dans la cité italienne de Caprona ! Les deux grandes familles de sorciers de la ville, les Montana et les Petrocchi, ennemis jurés depuis des générations, perdent chaque jour de leurs pouvoirs. Il semblerait que quelqu’un cherche à profiter de leur rivalité pour jeter Caprona dans le chaos. L’enchanteur Chrestomanci en sait visiblement long sur la question…

Quel plaisir de retrouver cette autrice que j’apprécie de plus en plus. Après bien six lecture pleines de déception (The Lies of Locke Lamora, Femmes de dictateurs, Campagne présidentielle, Secret Chaser, American Fays, Fêtes royales, merci le Filofax pour la liste ^^,), il me fallait une valeur sûre, sinon, déprime ! (d’autant que c’était la fin de l’année scolaire, avec la millionitude de choses à faire, et le temps bien trop chaud pour dormir la nuit T_T).

Ce roman a parfaitement rempli son objectif. Me détendre, me divertir à merveille en m’entraînant dans un univers vaguement familier (avec Chrestomanci), avec tout un nouveau contexte et de nouvelles magies. Nous sommes en Italie, avec un très fort côté Roméo et Juliette (oh come on now il se voit venir 😉 rien qu’avec les familles ennemies !), et encore une fois un chat très présent. C’est chouette, les chats dans les romans.

Et lorsque Tonino se découvre une passion pour la lecture, c’est juste adorable ❤

Un autre élément très appréciable, ce sont les noms et prénoms : Tonino, Lucia, Lucrezia, Paolo … j’adore les sonorités italiennes, et elles nous plongent parfaitement dans l’atmosphère du roman. Seule exception : Montana, qui sonne plus américain à mes oreilles ^^,

La vision de la magie, les mots, le chat, le chant, est encore une fois un cocktail bien préparé par l’auteur, suffisamment différent du premier tome, avec une identité propre, tout en accueillant sans problème Chrestomanci, même si je l’ai trouvé un peu en retrait. Je ne sais plus si c’était Lelf ou Marijuliet qui me disait qu’on pouvait très bien lire les tomes de la série dans le désordre, mais c’est tout à fait ça. Les Magiciens de Caprona tient sur ses pattes de manière indépendante, tout en ayant un sentiment d’appartenance à l’univers magique de l’autrice.

J’ai aussi aimé le petit mystère pour sauver la magie des familles, même le petit mystère des jeunes gens, s’il est prévisible, il a un côté mignon. Enfin, l’écriture est toujours aussi prenante et attendrissante. Le roman se lit bien trop vite à mon goût, une fois encore.

À nouveau, une belle réussite ❤

Nombre de tomes parus : 7 (série en cours).

Ma soeur est une sorcière

2 commentaires sur “Les Mondes de Chrestomanci, tome 3 : Les magiciens de Caprona

  1. Ça a l’air super je suis sûre que j’aurais adoré quand j’étais enfant/ado! Je sais pas si j’arriverais à rentrer dedans maintenant cela dit, souvent les romans plus jeunesse me laissent sur ma faim 😦

Chuchoter aux quatre vents

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.