Lectures sur un rocher

L’amour est à la lettre A

Noi due come un romanzo. Paola Calvetti (autrice). Françoise Brun (traductrice). 2009 (VO), 2010 (VF), 470 p. 10/18 (Domaine Etranger). Contemporaine, Romance. 8,80€.

Tout quitter pour ouvrir la librairie de ses rêves, voilà le pari fou que fait Emma, une Milanaise énergique et romantique, à l’aube de ses cinquante ans. Unique en son genre, la librairie Rêves & Sortilèges, spécialisée dans les romans d’amour, devient le lieu de rendez-vous des coeurs brisés, amoureux ou solitaires passionnés. Et c’est justement entre les rayons  » Pour l’éternité  » et  » A corps libres  » qu’Emma va retrouver Federico, son flirt de jeunesse. 

Marié, il vit aujourd’hui à New York. Pourtant une correspondance secrète s’établit entre les anciens amants qui, au fil des jours, vont réapprendre à se connaître et à s’aimer. Un roman hors normes, vibrant hommage au pouvoir des mots et de la littérature.

Si l’année dernière j’ai eu beaucoup de lectures désastreuses, j’ai aussi eu des moments magiques au point qu’une fois la dernière page tournée – et je vais être honnête même pendant ma lecture – j’avais une furieuse envie de dénicher la version originale pour être encore plus portée par ces mots magnifiques dans une langue que j’aime tant, l’italien.

Le côté romance ne me disait rien du tout, au début. Et puis, vraiment, une librairie spécialisée dans les romans d’amour ? Absolument pas pour moi ! Et en fait, cet endroit, il est magique. La manière qu’a Emma de classer tout ça, ainsi que toutes ces discussions littéraires, les aménagements apportés à la librairie, les clients, les petits bonheurs du quotidien … je regrette juste de ne pas mieux connaître les auteurs et romans qui sont mentionnés. Ce contexte est merveilleux.

Je me suis aussi laissée porter par les personnages. Emma, rêveuse, mais qui parvient à vivre ses rêves. Son adorable assistante. Même son amour de lycée. Cette romance, j’en avais un peu peur. Elle est très joliment racontée, avec élégance, avec quelques flash-backs savamment dosés. Je n’ai même pas été dérangée par le fait que lui vive aux Etats-Unis avec sa famille, et que tous deux se retrouvent en France. La douceur, la force du roman, c’est que je me suis laissée porter, et charmer.

Le contexte y est pour beaucoup, je pense. On est en Italie. Ce pays, je l’aime d’amour. Ce n’est pas comme l’Irlande, mais je l’ai aussi toujours aimé, et Paola Calvetti en peint une toile merveilleuse – quand je vous dis que je regrette de l’avoir lu en français …

Mélangez donc l’Italie à la librairie, à ce personnage fou et créatif qu’est Emma, ces discussions avec son employée et ses amis sur la romance, sur le classement dans la librairie (Rêves et Sortilèges, un nom merveilleux ❤ )…j’adore.

J’avais aussi peur du format, l’épistolaire. Heureusement, l’autrice fait de ses lettres des extraits vivants et vibrants, surtout lorsque les amoureux correspondent, et a choisi de les faire coexister avec des passages narratifs, dans la librairie, au restaurant, lors des escapades amoureuses d’Emma et Federico. Et le résultat donne le meilleur des deux narrations. Il y a aussi des e-mails de Mattia, le fils d’Emma, ce qui ajoute une touche d’humour parce que l’héroïne et l’informatique n’ont pas vraiment d’atomes crochus ^^

Un petit détail : quand un paragraphe est parfois long de plusieurs pages … la lecture n’est pas vraiment aisée. Heureusement que j’apprécie le format des 10/18 même si le dos ne tient pas franchement bien – ce qui en donne un livre qui a vécu et a été savouré.

Et j’ai découvert qu’il existe une chaîne d’hôtels, appelée simplement Library Hotel : à chaque étage correspond une classification Dewey ❤ et dans chaque chambre une collection d’œuvres d’art et de livres dans cette famille documentaire ❤

Une lecture merveilleuse.

4 commentaires sur “L’amour est à la lettre A

    1. Charmant, c’est le terme parfaitement approprié Mahault ❤

      Je savais que j'oubliais quelque chose ! Un lien vers le site du Library Hotel. Il y en a un à Budapest et un à Prague, en Europe.

      "Guest rooms feature rich wood furnishings and fabrics in a sleek, contemporary design, plus a library of inspiring books to captivate your imagination. Each of the sixty exquisitely appointed rooms have been individually adorned with a collection of art and books relevant to one distinctive topic within the Dewey Decimal category of the floor it belongs to. "

      Et la galerie d'images à tomber !

  1. Je l’ai lu il y a plusieurs années… et j’avais été déçue. Bon, pas trèèèès déçue, mais j’étais nettement moins enthousiaste. Pourtant, l’idée me tentait terriblement au départ.

Chuchoter aux quatre vents

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.