Going on an Adventure

Festival International de Géographie 2019

Cet article sera désespérément vide d’images et je m’en excuse : avec la pluie ambiante (que j’ai adorée, soyons honnête) je ne me suis pas senti de sortir Anaël, mon appareil photo numérique, même s’il pesait bien de son auguste poids dans mon sac.

Une fois encore, je suis venue en train. J’apprécie de plus en plus ce moyen de locomotion (or more likely, je refais mon étudiante : j’ai toujours adoré prendre le train notamment parce que comme ça je peux lire, écrire, travailler sans problème). J’ai retrouvé Tesra dans le premier qu’on a pris (oui parce qu’il y en a toujours plusieurs).

On devait avoir une vingtaine de minutes de correspondance. Donc on a attendu.

Attendu.

J’ai arrêté d’attendre lorsque j’ai vu que sur l’application que je testais (SNCF, après Oui.sncf) que ledit train avait été annulé. Enfin, on a surtout attendu une annonce audio. Qui n’est jamais venue.

Ça, c’était franchement moyen et je m’en suis plainte à la personne au guichet. Heureusement, le train suivant est bien venu. Au final on a perdu un peu plus d’une heure de salon le matin, le premier tour en a été un peu écourté au profit d’un déjeuner délicieux (c’est sur Insta – et oui, je vous prépare un nouvel article On My Insta Mind. Soon.).

Mais avant ce très bon moment alsacien, premier tour du salon. Pour la deuxième année consécutive, les stands littéraires ont été transférés hors du bâtiment vers une tente, rassemblant adulte et jeunesse. J’étais un peu préparée donc moins perturbée et j’ai pu simplement naviguer en regardant les ouvrages.

Pour la première fois en plus, j’ai acheté des livres durant ce premier passage, au stand de La Découverte. J’y avais déjà trouvé ce livre très cool livre sur les règles il y a deux ans. Leur sélection féministe cette année m’a beaucoup parlé.

En mode boulot, j’ai revu la représentante Nathan que j’avais déjà croisée en salon éditeurs pro en mai qui m’a bien aidée pour un projet en cours.

Petite déception : nous avons vu un petit carton au nom d’Alex Taylor … sans ledit auteur. Dommage, j’avais vraiment beaucoup aimé ses livres sur l’anglais aux éditions de la Cité. La partie civilisation surtout a été une introduction plutôt chouette à mes études de langues.

Snow nous a rejointes en début d’après-midi pour un nouveau petit tour, notamment en jeunesse.

Mais la sortie ne s’est pas terminée sur ce salon littéraire (techniquement ça a été du côté gastronomique mais juste pour un petit tour avant un goûter).

Autant sinon presque plus important, il y a eu un changement de décor qu’on abordera dans un autre article 😉

2 commentaires sur “Festival International de Géographie 2019

  1. C’est quoi ces trains annulés qui ne le disent pas ? Oo Je n’aurais pas eu le réflexe de l’appli…
    Contente de voir que tu t’es éclatée quand même, que tu as bien mangé et que c’était un bon salon.^^ Voilà des acquisitions plutôt sympathiques !

    1. Ah bah c’est pas la première fois que ça m’arrive mais là vraiment j’étais furax. Surtout par rapport au manque de communication.
      Et attends de voir les autres acquisitions de la journée 😀

Chuchoter aux quatre vents

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.