This little life of mine and other stuff

Dream place

Comme prévu, je vous parle de ma petite liste de doléances pour un éventuel appartement idéal.

Certes, on le sait, l’appartement c’est comme le/la partenaire idéal/e ça n’existe pas XD (après yen a qu’un qui m’intéresse dans l’équation ^^,).

Mon premier critère a été la localisation géographique. Je ne connaissais pas du tout le coin en arrivant il y a trois ans et demi. Si pour être honnête je suis encore très peu spécialiste, j’ai repéré quelques villes, plus proches de mon cdi principal ou entre les deux. L’une aurait été juste parfaite puisque le terminus d’un des bus principal de Nancy et carrément accessible à pieds du boulot (bon avec un peu de temps mais faisable).

Par extension, pouvoir me déplacer à pieds, qu’il y ait des choses à faire, des commerces. Le fait de pouvoir profiter de la ville comme à Saint-Dié me manque terriblement. L’aspect culturel a joué aussi. J’ai vraiment l’impression d’avoir perdu énormément sur ce plan en quittant les Vosges et étant dépendant de différents moyens de locomotion (voiture, train, bus, tram, surtout après la grève des trains).

Rien que l’inscription à une médiathèque, même si c’est la seule chose que je n’avais pas faite à St-Dié même mais à Epinal. Oui, j’avais préféré faire un bout de trajet mais elle le vaut bien. Celle de la ville que je quitte n’a de bibliothèque que le nom et tous ceux à qui j’en parlais me disaient que j’avais probablement plus de livres … Certes, j’ai la chance de travailler dans un milieu où je trouverai toujours quelque chose mais j’ai besoin d’un autre espace aussi.

Et je voulais une douche.

Juste, il était hors de question que je fasse un compromis là-dessus. Trois ans et demi à prendre des douches dans une fichue baignoire, sans rideau donc en mode piscine à chaque fois, impossible de poser une barre pour en placer un (murs à la con), aération pourrie donc toujours trop froid en hiver … bref. J’en finissais par toujours me dépêcher, ne jamais bien me sentir dans la salle de bains, et changer ma routine pour y passer moins de temps (mes cheveux n’y ont clairement pas gagné T_T).

Un loyer raisonnable. Si possible une place de parking ou un garage compris. Une deuxième chambre pour mon bureau – je pourrais m’en passer mais ce serait difficile, c’est une habitude que j’ai prise avec beaucoup de plaisir.

J’étais prête à diminuer en taille. Je trouve d’ailleurs que l’appartement que je quitte est trop grand pour moi mais c’était quelque chose dont j’avais besoin après mon stage. Espace, clarté, tranquillité. Et il y a ce côté falaise en haut d’une tour qui ne me déplaisait pas.

Mais sans doute suite à mes lectures de Mari Kondo, avoir un espace de vie plus petit ne me faisait pas vraiment peur, au contraire. Si c’est un espace qui correspondait à mes autres critères.

En revanche, une cuisine mieux … agencée ? me paraissait indispensable. Rien que pour pouvoir mettre en place des rangements (je ne pouvais pas en avoir en hauteur dans mon appartement actuel parce que les murs et le plafonds ont des formes bizarres. Non, je ne saurais pas expliquer mieux). Et parce que je prends de plus en plus de plaisir à m’y retrouver, à préparer des choses à la fois dans l’élaboration mais aussi la réalisation.

Et ne plus avoir à me dire que punaise la barre du vasistas vient ENCORE de se casser la gueule, au choix en embarquant le thermomètre de ma grand-mère du mur ou en s’écrasant sur la cruche qu’elle m’a donné … Ils ont survécu mais qu’est-ce que ça m’agace !


La première fois que je me suis décidée (que j’ai osé, en fait) effectuer une recherche, j’ai vraiment eu l’impression que j’avais déjà trouvé un appartement qui cochait la plupart de ces critères.

Excepté la douche, mais puisque j’étais presque en coup de coeur …

La localisation était juste parfaite, entre mes deux école (la ville que je vous ai mentionnée précédemment), rez-de-chaussée lumineux (bon le rez m’angoisse un peu mais avec jardin et balcon je n’aurais pas le même problème de vis-à-vis qu’à Dublin), un séjour si grand que je peux y consacrer une partie pour un bureau.

Et je ne sais pas, juste un feeling omniprésent d’être juste parfait. En plus d’avoir un loyer inférieur à celui que je paie même si pas de beaucoup.

Ca a été plus fort que moi, je m’y suis totalement projetée. J’ai commencé à faire mentalement les paquets dans mon appartement actuel, à me renseigner au niveau du bail, à demander aux coupines ce qu’elles en pensaient. Et dès le retour au boulot à la rentrée de janvier j’ai appelé le propriétaire.

Pas de réponse.

Bon, je laisse un message, il rappellera.

Après quelques jours, j’ai angoissé et rappelé.

J’ai adoré sa réaction.

« Ah bah non l’appartement est loué madame ».

Au ton de voix, clairement j’avais l’impression 1) de le soûler mais surtout 2) genre c’était le cas depuis des semaines voire des mois.

Sur le coup j’étais tellement crushée que j’ai pas osé lui aboyer dessus  » et alors pourquoi il est encore en ligne ton appart ?? »

Soit dit en passant, pour les besoins de l’article, je l’ai cherché. Et retrouvé. Il est toujours en ligne. Mais on ne peut pas le louer, hein. Je ne comprends pas quel est l’intérêt de le laisser en ligne dans ce cas.

Donc voilà. Première idée, première grosse, grosse déception (sachant que mes deux précédents apparts étaient exactement ceux que je voulais).

Alors j’ai déprimé.

Quelques minutes.

Je suis passée en mode furax ensuite. Hors de question que je reste dans mon appart actuel. Mon ancienne collègue d’allemand m’avait parlé de la ville où elle vivait lorsqu’elle bossait ici, j’étais allée la voir souvent, j’avais bien aimé, elle me l’avait recommandée pour ma recherche. Et bah on va rechercher par-là alors.

La recherche a explosé. Des douzaines d’apparts dans ce coin alors que très peu dans l’autre ville.

Pourquoi déprimer quand il y a tellement d’autres possibilités ?

Suite et première vraie visite au prochain épisode !

Chuchoter aux quatre vents

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.