Lookbook

Long weekend, looongue sortie friperie

Pratiquement 4h, cette fois ^^, et encore, j’ai speedé sur la fin !

J’ai profité du long week-end pour aller me poser chez les parents et fouiner à la friperie, où je n’ai pas pu aller pendant les vacances d’avril.

Sortie un peu décevante même si j’ai trouvé de jolies choses. C’était un peu le bazar sur les passants, les cintres qui se chevauchent, ce que je n’avais pas trop vu avant. Très peu de robes, ce qui m’a forcément déçu, et j’ai encore eu l’impression de beaucoup plus de mini tailles qu’un peu plus grandes.

Ce qui ne m’a pas empêché de faire une belle sélection à essayer, et d’être bien jugé pour ça, oui oui … Une dame plus âgée m’a carrément sorti « ah ben je vous laisse pas passer hein », (en cabine), « vous avez beaucoup de choses » d’un ton très charmant … Ma réponse, vaguement agacé : « bah en même temps vous êtes avant moi ».

Ca, plus les déceptions de tailles, je pense que la prochaine fois j’essaierai les vestes directement dans les rayons déjà et je restreindrai encore – ce que j’avais essayé de faire en pensant à ma dernière wish list.

Mais on va déjà se concentrer sur les pièces de ce jour.


J’apprécie de plus en plus les cols en V, et ce petit haut a quelque chose de très simple.

Porté en action : il m’a manqué quelque chose pour être complètement enthousiaste. La matière est agréable, les bouts de manches ne m’ont pas gêné, c’est aéré … peut-être le changement de température cette semaine ? Ou très honnêtement la mauvaise période ?

Une petite veste sans manche, qui a clairement plus un objectif esthétique que pour se réchauffer ^^,

Porté en action : pas encore !

J’ai tout de suite flashé sur la couleur en espérant très fort que ce ne soit pas trop petit. C’est un rose poudré très doux, et la matière est bien agréable aussi.

Porté en action : J’adore. Le lien à la taille ne me convainc pas encore à 100% mais la couleur est juste adorable, la matière m’a vraiment plu. Hâte de voir si je peux le remettre avec les chaleurs qui s’annoncent.

J’avais dans l’idée depuis quelques mois de tenter des imprimés animaux J’aurais tendance à penser que la majorité ici est plutôt vache, je les ai trouvés intéressants. La matière est aussi très agréable et le haut généralement très relax.

Porté en action : un peu plus épais que je n’aurais pensé – et encore c’était un weekend frais quand je l’ai porté, lundi férié de mai. Pas particulièrement gênant mais pas spécialement agréable. Après, encore une fois, c’est différent quand je tente pour aller travailler, j’ai une meilleure vision. Pas convaincu pour l’instant. Diantre, ça fait beaucoup de pas convaincu.

Non j’ai pas du tout un problème avec Batman. Du tout. Qu’est-ce qui vous fait croire ça ? Light and Smell, si tu passes par ici, j’ai pensé à toi ^^,

Porté en action : Oui il aurait gagné à avoir une taille de plus. Oui je m’en fiche comme de mon premier tee-shirt Batman. Oui je l’adore.

Okay, aucune idée de ce qui m’est passé par la tête en prenant le cintre sur le portant. J’ai apprécié ^^,

Porté en action : pas encore !

Toujours en mode un peu sporty, j’ai beaucoup aimé ce long t-shirt que je voyais bien en mode robe courte aussi. La matière est agréable et confortable, à voir si le flexing (l’affichage de la marque) passe, ça n’est vraiment pas un élément que je recherche.

Portée en action : pas encore, mais j’ai hâte de tester ! Je reprends la danse le 13 juin 😀 je vais peut-être pouvoir le mettre à ce moment.

La couleur tend plus au bleu marine, bleu foncé. La forme m’a beaucoup plu, avec son col carré et la fluidité de l’ensemble.

Porté en action : je ne sais toujours pas s’il est bleu très sombre ou noir mais je l’adore. La forme a ce style babydoll que j’adorerais trouver ailleurs maintenant. La longueur juste parfaite sur un pantacourt pour le boulot, confortable, tellement joli et élégant. Je suis fan.

Bon, ça brille un peu, d’habitude ça m’agace mais là c’est plutôt bien passé. Il arrive un peu haut sur la taille, ce dont je n’ai pas trop l’habitude. La couleur est juste adorable.

Porté en action : pas encore !

J’ai vu violet, j’ai flashé ^^ On dirait que le bas est plus resserré mais je ne l’ai pas vraiment ressenti à l’essayage. J’aimerais dire qu’il est plutôt léger, mais en même temps il a l’air plus épais que les autres hauts … à voir.

Porté en action : je crois qu’il est plus épais, en effet. pour les derniers jours frais de mai, en revanche, c’était juste impeccable. Pas eu une impression d’exceptionnel mais assez chouette quand même.

Ou alors je deviens vraiment difficile, ou c’est le changement de température qui me bloque (j’ai beaucoup de mal quand on passe 20, 22°) et puis quand les coquelicots ramènent leur fraise, on n’est pas rendus non plus.

J’étais un peu dépité qu’une très jolie veste brune soit trop petite pour moi, donc je me suis un peu rabattu sur ce débardeur. Le bas est un peu en mode voile, la couleur est très chouette. Je ne suis d’habitude pas trop porté sur le bling, j’espère que la partie du haut ne me dérangera pas trop.

Porté en action : hem … je vois pas trop où j’aurais pu le mettre XD

Les pois sont un motifs que j’aime beaucoup et je n’ai pas tant de pièces qui en portent (snif pour ma maxi jupe noire dont je me suis séparé parce qu’elle avait vraiment trop servi 😥 ). Le dos de celle-ci est plutôt chouette aussi avec l’aspect ajouré de la dentelle.

Porté en action : pas encore. Mais bientôt !

J’ai peut-être un peu sauté de joie en voyant cette veste en fuchsia (hot pink, comme dirait l’anglais), d’une marque que je connais bien : Toscane. J’ai plusieurs vestes et un corsaire en jean que j’adore, ce sont des pièces qui en général tiennent bien et cette couleur, j’en suis juste complètement fan. Je pense et j’espère que je pourrais l’utiliser au printemps, en été et un peu en automne ! Comme j’essaie de trouver davantage de rose, mauve et violet, ça convient très bien (sans parler de mes verts et violets ^^).

Porté en action : okay, peut-être que la combiner avec la tunique rose poudrée n’était pas la meilleure de mes idées. Je ne me suis pas senti super à l’aise. Mais il y avait de l’orage ce jour-là … (le nombre de considérations météorologiques dans cet article, quand même). La couleur reste top, la matière m’a plu … bon c’est peut-être aussi parce que ça a été compliqué avec mes cyclones ce jour-là.


Pour le prochain rendez-vous … en juillet ? J’espère !

Ce haul vous a plu ? Qu’est-ce que vous préférez ? A bientôt pour le prochain !

Bibliothèques Lynnaennes

Moisson ! [Mai 2021]

En mai, le croyez-vous ? Il y a un livre !

Nouveau mois, nouveau Flow, sagement arrivé dans ma boîte à lettres. Très pastel et estival.

Snow m’avait prévenu que Lionel Davoust avait annoncé cette sortie. Je n’ai pas trop réfléchi, pouf, précommandé. Je le trouve très motivant, déjà dans le sous-titre. Pour être honnête, j’évite carrément de trop le feuilleter, parce que l’écriture donne envie, a l’air accessible, et j’ai vraiment très envie de le découvrir. Mais pas le moment 😉

J’ai d’autres petits précieux qui sont arrivés … mais c’est un secret !

Et vous ? Vous avez acheté des livres ou des revues, vous en avez reçu dernièrement ?

Lecture sur un rocher

Entre-deux

Marie-Noëlle Blin (autrice). 1996, 173 p. L’École des Loisirs (Maximax). Jeunesse – Sport. 7,50€ (indisponible).

Pierre est heureux dans son club de basket du Star-Montsouris. Mais un jour, il est recruté par l’entraîneur du Sporting, un « bon club ». La passion du basket et l’envie de devenir professionnel sont les plus fortes, il n’ose pas le dire à ses copains. La vie au Sporting se révèle un enfer, Pierre s’accroche, jusqu’au match où ils doivent rencontrer le Star-Montsouris …

Aujourd’hui, je vous propose du très vintage … d’il y a plus de vingt ans ! Cette relecture date de 2017 puisque mes 3ème préférés étaient en 3ème et que le cyclone mentionné plus loin en était encore.

Je trouve toujours très amusant de retomber au boulot sur des livres que j’ai eus dans mes bibliothèques lorsque j’étais petite. A l’école primaire, j’étais inscrite à L’Ecole des Loisirs, un système que je trouve génial, et j’ai dû tomber sur ce livre vers le CE1 ou le CE2. Je l’ai proposé à mes élèves pour un fiche lecture, et manque de bol pour le gamin qui l’a choisi et n’a pas compris la fin, je venais juste de le relire, donc je savais parfaitement comment ça se terminait ^^, (Bon c’est déjà mieux que l’an dernier ou un gamin a soutenu qu’un livre finissait bien quand c’était pas du tout le cas).

Bref. J’ai relu Entre-deux entre midi et deux (oui, je sais, elle était très facile, celle-là). J’en gardais un souvenir plutôt fidèle. Pierre qui décide de changer de club et de mentir à ses amis (il ne veut pas du nouvel entraîneur, il arrête le basket, travaille beaucoup en classe) et les éviter pour privilégier son rêve de devenir pro au basket. Manque de bol, ses nouveaux coéquipiers l’ignorent complètement, dans les vestiaires et sur le court, et sont capables de saboter son jeu.

Alors ça, c’est un truc que je n’ai jamais compris. Les mecs, vous jouez ensemble. Vous devez vraiment avoir des chevilles d’un diamètre éléphantesque pour vous dire qu’en pourrissant un de vos potes vous allez quand même gagner un match.

Mouais, mais en même temps l’entraîneur – qui a recruté Pierre ! Encore une fois, c’est un peu difficile à croire – laisse faire. Tourne limite la tête quand ça arrive. Très pédagogue. Je hais ces adultes. Et c’est là aussi que l’auteur m’agace. Elle fait monter en puissance la situation pourrie au Sporting (en plus vivent les entraînements, qui sont presque uniquement du physique et très peu de jeu), pour culminer en Pierre qui s’énerve et une discussion avec l’entraîneur dont on ne saura rien.

Donc, du coup, cette partie de l’intrigue n’a aucun intérêt. La moitié du bouquin.

Et donc il reste le mensonge de Pierre, l’autre moitié du livre. Forcément ils vont rencontrer le Star en finale du championnat (tam tam taaaam paie ton suspense prévisible), forcément ses anciens potes vont mal le prendre. Certes l’issue du match est vaguement incertaine – et le changement d’attitude à 360° des coéquipiers du Star toujours aussi difficile à avaler, mais franchement on s’en doute un peu, donc une intrigue qui retombe un peu à plat.

C’est dommage, parce que Pierre est sympathique, et malgré le peu de pages, je trouve que l’autrice nous plonge bien dans l’univers. Son écriture est rythmée, plutôt drôle, et j’ai toujours l’impression de voir des petits collégiens des années 90 jouer le match de leur vie. Oui ça fait un tout petit peu daté mais ça passe.

J’avoue que la morale, en plus d’être prévisible, est assez lassante. Ne pas mentir à ses amis, bien mal acquis ne profite jamais. Mouais, mouais. La toute fin du livre fait donc un peu ratée à mes yeux.

La lecture n’en reste pas moins rapide, donc pour les jeunes lecteurs, ça passe bien, surtout pour le côté sportif. On décrit plusieurs matchs, les entraînements, le quotidiens des ados, donc ça a plutôt intéressé le jeune qui l’a choisi et n’aime pas lire d’ordinaire, c’est déjà ça.

Je repense encore à la tête de mon cyclone quand je lui ai dit que, vraiment, il n’avait pas de bol puisque je connaissais tellement bien l’histoire XD je la ressors à certains moments d’ailleurs.

C’est une lecture que je continue à recommander chaque année. Certes, elle est un peu vieillotte, mais elle reste facile à lire et elle garde cette place un peu à part puisque lecture de gosse, dont j’ai gardé souvenir, et dont j’ai construit un souvenir avec mes cyclones préférés.

Ils sont en terminale. Je ne sais pas comment je vais vivre leur départ bientôt.

Lookbook

Petit sortie friperie de mars avec Snow

Pour être honnête, j’avais complètement oublié cet article. Enfin, je pensais qu’il était posté. Ou du moins rédigé ^^, Au final, je l’ai écrit dans la foulée de celui du haul de samedi dernier ^^, C’est un article en mode presque vintage donc XD

J’ai retrouvé Snow pour une jolie petite après-midi avec beaucoup de plaisir.

Un peu de stress aussi puisque le train étant lamentablement décevant en ce moment, plus couvre-feu, j’y suis allé en voiture et comme je fatigue assez rapidement je fais rarement un aller-retour en une journée. Mais ça s’est très bien passé.

Pour les photos, j’ai essayé avec ma bouille dans le miroir de la salle de bains. Oui, c’est bizarre. Non, je sais pas si je recommence ^^, En vrai, j’aimerais trouver un miroir carré assez grand à poser par terre contre le mur du salon plutôt que celui-ci (sans lavabo en premier plan quoi ^^,). Projet, à voir.


Deux articles en un avec cette photo, la jupe longue façon jupon kaki et le tshirt cropped jaune pâle avec des cactus. J’adore les cactus.

Porté en action : pas encore tenté, comme c’est plus une tenue de printemps-été.

D’abord j’ai cru que l’avait de la robe était vraiment en mode mesh aka des trous … heureusement il y a un tissu beige dessous, ce qui la rend parfaitement portable. Elle a un côté un peu formel tout en étant très simple et professionnelle.

Porté en action : j’adore. En plus de sa simplicité, elle est confortable et j’adore la mettre au boulot.

Je suis monté sur l’escabeau pour vous XD avec mon vertige XD En vrai la robe le vaut bien ❤ Je lui ai trouvé un petit côté steampunk !

Porté en action : elle est toute douce et j’adore l’asymétrie sur la longueur. Petit bémol elle est très basse sur le décolleté mais avec un bandeau dessous ça passe bien. Elle est très agréable à porter, et encore une fois pour le boulot, juste impeccable.

Kaki ^^ c’est un haut cache coeur si vous ne voyez pas bien, une forme qui me plaît de plus en plus.

Porté en action : j’aime beaucoup le résultat mais je ne sais pas si c’est très confortable encore. Il y a un côté très élégant qui ressort, posé, et j’avais beaucoup aimé au moment de l’essayage l’association avec ma jupe noire longue.

La couleur m’a tapé dans l’oeil. On est sur un rose violet, un peu lie de vin, et les manches sont très originales.

Porté en action : la longueur est particulière. Ca m’a un peu gêné au boulot, elle a tendance à remonter au niveau des genoux, ce qui est un peu perturbant. Mais sinon la matière est agréable et les manches sont définitivement un grand point. Je l’ai cintré à la taille en nouant une chemise (rose), elle fait un peu vide sinon.

Dernier petit article de ce haul, une veste sans manche (qui ne ferme pas, il n’y a plus de boutons, mais ça me convient bien). C’est très drôle, s’il n’y a pas d’étiquette de marque, il ressemble beaucoup à ma jupe asymétrique rayée, on est sur le même type de rayure et même la matière le rappelle un peu.

Porté en action : juste là pour l’essayage, il a fait encore un peu frais pour tenter.


Pour le prochain rendez-vous, j’ai été chez les parents durant le weekend de l’Ascension et j’en suis revenu avec quelques petites trouvailles. Ensuite … pas avant juillet !

Ce haul vous a plu ? Qu’est-ce que vous préférez ? A bientôt pour le prochain !

Lifestyle

Home Decluttering, étape 3 : au salon

On glisse du bureau vers la deuxième pièce de ce decluttering : le salon.

Les différents espaces :

-mon secrétaire et la petite table accolée ;

-la bibliothèque ;

-le canapé ;

-la table ;

-le placard (oui c’est un peu le gros morceau de la pièce avec, plus étonnant, le secrétaire et sa table) (oui c’est sa table, ne cherchez pas)

-et en bonus, une table basse à roulettes.


Mon secrétaire – et sa table personnelle

Ce joli secrétaire, c’est un des premiers vrais meubles que je me suis acheté en emménageant il y a quelques année – il y a même de fortes chances qu’il soit arrivé avant les bibliothèques XD Et la petite table a une importance toute particulière : c’est mon grand-père qui l’a fabriquée pour moi quand je suis né.

En pratique, ce sont deux meubles qui fonctionnent comme station d’accueil, où je décharge mes sacs en arrivant à la maison. J’y laisse aussi mes masques, du gel et les revues à lire (sur la petite table).

Pour être honnête, en plus / fait de désencombrement, c’est beaucoup de hum rangement XD.

Il y a toujours une caisse là, et pas en stockage, puisqu’elle contient tous les livres que je dois ramener aux copines depuis … heu … (bon au moins Snow a tout récupéré là normalement).


Ma bibliothèque

Et non plus les bibliothèques. Au fil des désherbages, j’ai recentré ma collection (moins les livres de boulot / de cuisine / d’écriture sur une seule.

Je vous propose un détail dans un article de désherbage tout bientôt (le temps est relatif, comme on le sait). Et peut-être tout aussi relativement bientôt sur une réorganisation. Sur ces photos encore, classement par nom de famille d’auteur, que j’ai mis en place en déménageant sur l’ancienne Falaise et conservé jusqu’à cette année et nouvelle réorganisation.


Canapé et table

Comme il y a très peu de changements relatifs au canapé, ce sera juste une photo du royaume d’Edwige. Je ne sais pas vous, mais je trouve qu’on ne la voit pas assez.

Profitez de la table relativement impeccable XD Je n’y avais pas pensé mais j’allais poser tout le bazar du désherbage dessus donc il a fallu du temps avant qu’elle ne reprenne cet aspect immaculé.

Spoler : je crois qu’un jour elle l’a été, et puis j’ai eu des trucs à mettre dessus.

Et pour être honnête, la pile de papiers administratifs n’est toujours pas triée. Elle est juste posée dans la bibliothèque administrative. Je ne vois rieeeen.


Le placard

C’était un chouia encombré au début.

C’est la première fois que j’y fais un vrai tri. Les DVDs y sont passés, puis les revues, les sacs (certains faisaient partie de ma petite famille depuis le lycée ^^,) et enfin les cartes et marques pages … Je reste vraiment impressionné du résultat des mois après.

Et au final, ça ressemble à ça. Les choses sont beaucoup plus accessibles aussi, ce qui est cool.


Bonus

En bonus, mon carton de consoles ^^,

La table à roulettes est partie chez les parents entre temps. Et je viens de me souvenir que quand j’y suis passé dernièrement elle n’était pas dans ma chambre. Elle a dû se perdre sur le chemin XD (Penser à appeler Mam pour lui poser la question XD).

Le panier en revanche se balade d’un coin à l’autre du salon comme il n’a plus de place attitrée.


On essaie une pièce en un article, aujourd’hui. Ça vous paraît long ? J’avoue que pour moi c’est plus simple, c’est resserré.

A bientôt pour la « pièce » suivante : l’entrée. Il y a un portant et vous allez rire 😀

Lookbook

On the Look-Out : Wish List

Il y a quelques articles Lookbook, je vous parlais non du changement de collection mais du passage en arc-en-ciel de mes portants.

Entre-temps, il y a deux week-ends, je suis passée à la collection de printemps été. Et j’ai repris les cours.

Du coup, forcément, il a plu et fait froid XD

Bon là ça va un petit peu mieux, et je suis ravi d’avoir retrouvé ces pièces que je n’avais pas vues depuis longtemps, mais aussi deux nouvelles (article Vinted qui se prépare tout doucement) et d’autres que j’avais presque oublié.

Parce que spoiler sur l’article de changement de collection – que j’espère vous faire cette fois – je ne sais pas si elle prend moins de place ou si j’ai moins de pièces mais TOUT est rentré sur les portants. Je veux dire même les t-shirts qui étaient pliés dans une boîte.

Sans rentrer dans les détails, mais le fait de tout avoir sur les portants est éminemment plus simple. Et le fait de classer par couleurs a entraîné une conséquence que je n’avais pas prévue : j’ai une bien meilleure vision d’ensemble des différentes pièces.

Ce qui me permet de préparer une sortie friperie pour cette fin de semaine de manière plus ordonnée que d’habitude. Mais ne m’empêchera pas d’essayer plein de choses et de m’amuser 🙂

Le portant qui déborde n’est pas le noir, cette fois, mais le bleu. Je ne m’y attendais pas, mais entre le bleu marine, bleu foncé, bleu vert et vert bleu … je remplis toute la barre. Bon j’ai mis le kaki avec parce que je ne voyais pas trop avec quelle couleur le coupler sinon.

Donc, en bleu : je vais éviter d’acheter quoi que ce soit, à moins que la pièce soit vraiment très originale ou un excellent basique. Pas d’entre deux (ou une minijupe/ minirobe parce que je suis très faible dans ce cas, mais c’est assez rare que j’en trouve que me plaise).

Pour le kaki, c’est une couleur que j’adore et dont j’ai peu de choses, donc une robe me plairait bien, mais un peu plus serait chouette aussi.

Le noir va être comme le bleu : basique ou très original, sinon je n’ai pas besoin. Excepté une jupe noire simple, que je n’ai plus – j’en ai une ample un peu plissée en stand by, que j’avais achetée en neuf, mais elle tombe très bizarrement …

En ce qui concerne le blanc, je n’ai vraiment pas grand-chose. Une jupe longue serait top, un jean (mais compliqué) et surtout un basique comme un débardeur uni à larges bretelles. J’en utilise beaucoup en été pour porter sous des hauts qui sont transparents ><

J’aimerais teeellement du rose. Haut, robe, jupe, veste, j’en ai très peu pour l’instant et je jetterais un oeil à tout dans cette couleur, comme le violet que j’adore. Le rouge est une couleur très peu présente dans ma collection donc je ne suis pas opposé à voir ce qui se trouve.

En couleurs plus neutres comme le brun et le beige, j’ai déjà quelques éléments que je porte peu, je préférerais ne pas trop m’éparpiller, à moins de trouver vraiment des choses originales (et portables hein XD).

Dernières couleurs de mes portants : jaune et orange ne sont pas mes préférées non plus donc je ne recherche pas forcément d’articles. Le vert, comme le kaki et le rose, fait partie de mes préférées donc dans ma ligne de mire.

Le gris, qui ferme cette ligne, fait partie de ces couleurs qui m’étonnent un peu et dans lesquelles j’ai vraiment pas mal de choses. Je regarderais bien pour une robe ou une jupe, mais en matière de haut j’ai déjà des pièces à tester, donc ça ne me tente pas forcément.

Je crois que j’ai aussi plus de chance de me rappeler ce que j’ai et ce dont j’ai envie / besoin basé sur les couleurs. A voir au moment des essayages. Vendredi en début d’après-midi, je pense, si vous avez envie de suivre sur Instagram pour me donner votre avis, ce serait chouette 🙂

A part ces considérations de couleurs donc, jupe longue ou mini, des pièces cropped vont être sur mon radar et des vestes. Les vestes ne sont pas classées par couleur et j’en porte énormément donc je suis toujours en recherche. Je reste dépitée de cette veste kaki et rose trop petite de la dernière fois 😦

Et vous, des envies vestimentaires particulières en ce moment ?

Life as a Teacher Librarian - Pérégrinations de profdoc

Lectures de doc’ : point presse

Je crois que l’essentiel des lectures de doc’ va être des points presse ^^, j’espère qu’ils vous intéressent en tout cas. Beaucoup de choses chouettes ce mois-ci, surtout que j’en ai récupéré un paquet …

Et en prime, la Semaine de la Presse et des médias is coming 😛 j’ai déjà reçu plusieurs piles de revues et certaines m’inspirent bien.

Edit de début mai : ouais, elle est venue et repartie, reconfinement oblige .. donc j’ai passé plus de deux heures à préparer ma zone presse avec lesdits périodiques pour rien, lalala … Et j’ai démonté toute l’installation à la reprise, pas frustrant du tout.

Je vous préviens, c’est un article qui va être long puisque je prends pas mal de notes en lisant et que j’aimerais les conserver au cas où j’en ai besoin par la suite.

Kezako Mundi n°44, janvier 2021.

Un excellent numéro. Le dossier est très pertinent et les différents points sur les femmes m’ont plu (leur représentation dans les médias, Ruth Bader Ginsburg), un débat sur les notes à l’école. J’ai aussi découvert la notion de transmédia que j’aimerais juste trop bosser avec les gamins maintenant.

p

Petite déception juste avec le rendez-vous Ma vie en droit : la fille de Carole a été giflée par une camarade de classe qui l’a insultée pendant une discussion dont elle n’aimait pas les arguments. Le thème est intéressant mais il s’agit seulement d’explications entre la mère et la fille, pas de mention de conséquence -tch, en tant que prof, j’imagine mal une mère en rester là, avec une gamine frappée et insultée par une autre … enfin il y aura peut-être suite au numéro de février.

Kezako Mundi n°45, février 2021.

Je suis un peu moins enthousiaste avec ce numéro, même s’il y a toujours des points très positifs.

Bon, la Une sur les enfants/ados en temps de guerre ne m’inspire pas forcément. En revanche, le point sur le salaire minimum dans différents pays d’Europe est intéressant – je ne pensais pas que la France serait 6ème et l’Irlande 2ème !

Le rendez-vous C’était hier aborde une situation en France en 1956 : quand on servait de l’alcool dans les cantines scolaires … c’est drôle ! Mais whaaaat un prof en 1984 a soutenu dans un débat télévisé qu’il fallait apprendre aux moins de 16 ans à déguster le vin dans des établissements scolaires. En vrai, je me suis déjà pris le chou avec mes parents qui me soutiennent que boire de l’alcool non seulement n’est pas spécialement grave ou mauvais pour la santé mais qu’en plus c’est une tradition, c’est du patrimoine culturel, ne pas boire c’est la ruine des vignerons français … puisque je refuse d’en consommer. Excellent point de départ d’une discussion.

Il y a un point orientation ! Alors ça j’espère que ça va durer, je n’ai pas l’impression qu’en tant que catégorie je l’ai déjà vu. En deux pages, faire le point sur le stage en collège lycée, comment ça se passe, ce que c’est qu’une convention, etc. C’est vraiment bien fait et j’ai photocopié ça dans la foulée pour la collègue de 3ème !

Et il y a un point sur le harcèlement de rue. Avec une BD des crocodiles. Je vous en avais parlé rapidement dans la future moisson de boulot. Juste tellement pertinent.

Ma vie en droit : je suis content qu’on ait des conséquences à l’anecdote précédente sur la violence subie par Rachel, même si s’adresser à l’asso de parents et pas à l’école me gêne. Je ne suis pas sûr que c’est aussi un point de vue (les assos de parents et leurs responsabilités, ce qu’ils peuvent faire/organiser dans l’école des enfants) qui intéresse les jeunes.

La catégorie homme/femme est un peu juste, ce mois-ci. Elle traite du peu de femmes en sciences et d’une « nouvelle solution », le shadowing, pour donner envie aux collégiennes et lycéennes de faire des sciences, aka suivre une scientifique sur une journée. Why not, mais une page, c’est léger. Je suis tristesse (en vrai j’adore cette catégorie).

Le débat sur la gratuité dans les transports publics me plaît bien aussi, notamment parce il a été mis en place dans la grande ville à côté le weekend avec polémique puisqu’en pleine épidémie de covid.

Mon journal animal 7, octobre 2020.

Un petit magazine toujours aussi mignon, mais je n’en ai pas retenu grand-chose, ou juste cet article sur la vulnérabilité des grands singes face au covid.

Pour l’éco septembre, janvier et mars.

Septembre : honnêtement, le dossier sur l’argent me passe au-dessus de la tête. Particulièrement dommage vu le cirque que ça a été pour qu’on me renvoie ce numéro … je les ai contactés en octobre et je l’ai reçu en janvier ou en février.

En fait, je trouve la nouvelle formule (lancée avec le numéro de septembre justement) moins intéressante. Elle est déjà moins colorée d’un point de vue graphique (avec les éléments qui rappelaient ceux de Piktochart) et fait très sérieuse, sans les sujets sur Instagram, Netflix, etc. Avant août et le changement de formule, chaque numéro m’intéressait et j’avais envie d’en tirer des éléments médiatiques, mais là depuis quelques mois rien du tout.

C’est comme s’ils avaient décrété : là, on est une revue sérieuse. Et bah elle en devient ennuyeuse et compliquée.

Clap santé 31, 2021.

Gniii. Un numéro juste génial. Le thème me parle, d’autant que des petits encarts sur la une sont autant de questions à soulever.

« A la naissance, les enfants ne sont pas si opposés. Ce sont les idées reçues de la société qui tendent à les éloigner en façonnant leur goûts, leurs envies et leurs identités, pour les faire rentrer dans des cases ».

Mention de non binarité, de la différence entre sexe et genre. C’et un encart, donc pas une page entière, mais c’est vraiment bien dit. « On a longtemps considéré que le sexe et le genre étaient parfaitement accordés mais depuis quelques dizaines d’années, des voix s’élèvent pour dire qu’il y a 1000 façons d’être un homme ou une femme (…) certains refusent même de se voir enfermé dans un genre », avec le symbole non binaire. Ça fait tellement de bien de lire ça pour les plus jeunes.

Les stéréotypes de genre peuvent avoir des conséquences sur la santé : là, j’écoute. Théorie vraiment intéressante. (Je suis juste un peu gêné de l’expression garçon manqué/fille réussie dans la mini bd juste avant, qui est une expression que je ne peux plus entendre).

Notion de construction de la société avec les couleurs, conditionnement / reproduction des inégalités, façonnement du caractère des enfants : les filles seraient disciplinées, les garçons agités. Je connais au moins deux parents qui vous diront lol : les miens. XD

Ah, et le c*nn*rd qui a décrété que le féminin l’emportait sur le masculin s’appelais Vaugelas. C’est toujours bon à savoir. « Sexisme véhiculé par notre langue ». Juste, oui. Mention de l’écriture inclusive et du fait que s’ils ne l’utilisent pas c’est parce que Clap santé estime que c’est difficile à lire pour les plus jeunes, et je suis complètement d’accord.

Adolescences, le grand changement : « à l’adolescence, on découvre son attirance pour les filles, les garçons, les deux OU AUCUN DES DEUX ». Je n’ai jamais vu un document être aussi clair et tolérant, surtout en sachant qu’une partie du pubilc est en primaire. Certes on reste dans la binarité des genres mais c’est déjà tellement bien.

Mention des injonctions sociétales : »une femme doit se maquiller, porter des talons, être féminine MAIS pas trop féminine sinon elle devient vulgaire ah tiens je savais pas ça XD je pensais que le trop allait avec maquillage, ni trop peu au risque de passer pour un garçon manqué ». « Un homme ne doit pas pleurer, il doit prendre soin de lui mais pas trop sinon il devient efféminé ». Question de trouver sa place sans se forcer à entrer dans les cases qu’on cherche à imposer avec toutes les difficultés que ça implique.

Il y a un petit jeu adorable sur les femmes célèbres (relier son nom à son activité) avec Gisèle Halimi, Frida Kahlo, Jane Gooddall, Wangari Maathai, Junko Tabei ❤

On termine avec 5 petits portraits d’enfants qui ont des activités « contraires » aux stéréotypes de genre, un garçon cuisinier, une demoiselle timide engagée pour la lutte contre le climat, un garçon danseur de salon (bon devant la console), un autre qui met de la crème solaire (je savais pas que c’était drôle).

Et enfin, le débat avec six enfants/ados sur les clichés est plus parlant que celui sur le sport. Et c’est très bien mené.

Vraiment, un super numéro.

Geek Junior 10, 2021.

Le concept du dossier … 3 pages. Une interview avec une tiktokeuse française et 6 choses à savoir sur tiktok. Pas un dossier. Il est censé être pour les ados ou les parents ? Parce que clairement si les jeunes vont sur tiktok ou sont intéressés bah ils savent déjà (sauf peut-être l’option bien-être numérique pour limiter le temps d’écran mais ça me semble pas être au sommet de leurs priorités).

Ah pardon, le cahier des parents, c’est Tiktok pour les parents. C’est un cahier mais il fait la même longueur que le dossier du mois. Celui qui fait la une. Mouais.

Sinon, le petit lien pour suivre le rover Perseverance sur Mars n’est pas mal.

Mais à part ça, encore une fois … pas intéressant.

Edit : une de mes cyclones a jeté un oeil. Première fois qu’un gamin se lance sur ce magazine. Selon elle, non seulement c’est pas un dossier mais en plus ça n’apprend rien du tout, ne sert à rien et c’est pas forcément juste en parlant des caractéristiques de Tiktok …

Vraiment un abonnement que je regrette.

Kezako Mundi n°46, mars 2021.

La section Actualité m’a beaucoup plu, sur le difficile passé entre la France et l’Algérie, la création d’une commission « Mémoires et vérité », alternative de présentation d’excuses officielles pour crimes lors de la guerre, colonisation, reconnaissance qu’il s’agit de crimes contre l’humanité : je ne me vois pas en parler en classe, je n’ai pas le bagage historique et culturel, mais c’est un sujet que j’avais abordé avec mon père et je trouve ça super intéressant.

Je ne savais pas que Condorcet avait été l’un des premiers à défendre l’accès des femmes aux droits politiques ! Zut, l’article ne fait que deux pages.

Ma vie en droit fait un point intéressant et très d’actualité sur la conservation des liens lors d’un divorce et qu’un parent refuse que l’autre grand-parent entre en contact avec les enfants dont il a la garde. C’est triste et toujours aussi touchant.

Le débat pour ou contre l’instruction à domicile : encore une fois, on reste dans l’actualité avec l’annonce de plus de contrôles dans ce domaine.

C’est quoi le développement durable : super thème. J’aime bien la définition proposée, notion fondée sur 3 piliers, l’économie, l’environnement, les humains. Le développement économique doit se faire dans le respect de la nature et des êtres humains.

Aha, dans la catégorie décryptage média, on se penche sur les blogs, média ou pas? On en parle beaucoup moins avec les élèves (enfin j’en parle) mais j’entends beaucoup moins des élèves en tenir ou consulter. L’angle ici est le suivant : si l’expression sur un blog tient du personnel, de l’expression individuelle, est-ce qu’on peut le considérer comme un média à l’image des sites d’actualités et autres ? La réflexion est courte (une page !) mais il y a définitivement quelque chose.

Si la mini bd de fin, sur l’écologie radicale, compromis et greenwashing est toujours aussi mignonne, je trouve qu’il manque un peu d’explications sur la notion de radicalisme, qui serait intéressante pour bien centrer le tout.

Vous avez déjà lu certains de ces magazines, il vous tentent ?

Prochaine édition : soit fiction, soit les revues de la Semaine de la Presse et des Médias !

Errements visuels

Netflix & Me [Avril 2021]

En avril, je m’accroche à la série mensuelle qui n’est pas du tout ma tasse de thé : Six Feet Under.

Pourquoi j’ai voulu la voir déjà ? Mystère.

Je crois que j’avais lu quelque part que Six Feet Under se distinguait par un humour très particulier, assez morbide mais marquant. Alors il y a quelques moments plutôt fun, mais ce n’est pas du tout l’impression qui va me rester.

Pour rappel, le pitch issu de Sériebox : La vie des membres de la famille Fisher bascule lorsque le père meurt dans un accident, laissant ainsi la direction de la société de pompes funèbres qu’il a fondée à ses deux fils.

Je n’ai vraiment, vraiment pas aimé. Je me suis forcé à terminer la dernière saison que j’ai détestée (non mais ce focus sur les enfants m’a juste exaspéré – adoption, grossesse, etc.).

Si le personnage de David est resté mon préféré (jusqu’à cette dernière saison), le traitement de l’homosexualité m’a beaucoup touché, au travers d’une relation déjà amorcée et qui se construit de manière solide, son attachement à la religion aussi. Les autres personnages et leurs thèmes associés … non.

Les voir boire et se droguer très régulièrement (genre Nate fait découvrir ça à sa petite soeur Claire qui a l’air d’avoir quelque chose comme douze ans à ce moment) m’a exaspéré, sans parler des scènes de sexe très fréquentes, l’insistance là-dessus (Brenda. Juste, Brenda). Je sais que c’est HBO mais ça n’est vraiment pas passé, ça m’a laissé une incroyable impression de lourdeur.

Le contexte, l’entreprise de pompes funèbres, m’a plutôt plu, ainsi que la structure : les premières minutes avant le générique montrent une personne ou plusieurs qui vont mourir, comment, et l’épisode évoque ensuite l’après pour le corps. Parfois les membres de la famille Fisher discutent presque normalement avec les décédés, soit ceux qui viennent de mourir et sont préparés pour leur enterrement, soit le père de famille qui est décédé dans le pilote. Et ce sont des prémisses que j’ai appréciées.

Mais clairement, presque tout le reste, j’ai envie de dire, m’a laissé de marbre ou agacé.

Vous avez vu, vous comptez voir cette série ? De belles trouvailles récemment pour vous ?

Lecture sur un rocher

Feuilles (avril 2021)

En avril, des relectures romans et des revues. C’est ce qui me convient le mieux en ce moment.

Je termine enfin cette revue qui est longue et lourde à lire. Certains thèmes sont vraiment intéressants et j’aimerais beaucoup les aborder en classe, mais sur une lecture continue, même au long court, elle est restée pesante.

Vous allez rire … je n’ai tellement plus l’habitude des bilans lectures que j’en ai oublié deux démarrées en mars ^^, J’ai failli rédiger un rattrapage, et puis j’ai pensé que ça pouvait attendre un peu puisqu’elles ont été terminées en avril.

J’avais déjà parcouru un nuancier de couleurs il y a quelques mois. Celui-ci suit les couleurs Pantone avec une interprétation pour chaque jour de l’année par rapports aux traits de caractère. C’est amusant et très bien écrit. J’ai beaucoup aimé découvrir les différents noms de couleur en prime.

Je suis d’autant plus étonné·e d’avoir oublié cette lecture démarrée en mars que je l’ai vraiment adorée. Non seulement son côté informatif est terriblement bien fait avec en prime une illustration riche qui inspire énormément d’un point de vue écriture, mais la manière d’écrire de l’autrice est très visuelle et se lit comme un roman. J’ai suivi ces trois décennies avec plaisir en regrettant qu’on y soit limité. Pour l’anecdote mon père a failli me le piquer alors que je n’avais pas encore terminé !

Sans rapport avec le défi Ai Yazawa de Tachan, j’ai eu envie de relire cette mangaka dont je n’ai jamais été spécialement fan (la première rencontre avec Nana n’a pas été heureuse ^^,). Je crois que cette série est une de mes préférées de ladite autrice. J’aime beaucoup la douceur, la nostalgie, les personnages hauts en couleur et les relations adorables qui se dessinent entre eux.

Un numéro toujours aussi cosy. Parmi les thèmes qui m’ont intéressé·e :

-Alice Guy-Blaché, la première réalisatrice.

-le calligramme.

-le rendez-vous Les livres de ma vie, avec une éditrice qui partage ses incontournables (comme toujours).

Hm. Vous reconnaîtrez peut-être une de mes rares acquisitions de cette année. J’aime énormément la collection du Goût des mots de chez Points. Ils abordent la linguistiques sous de nombreux angles différents et avec beaucoup d’humour. Celui-ci, je trouve, fait exception. Son écriture est lourde, ampoulée, ennuyeuse. Il m’a embrouillé·e dès le premier article sur les termes du titre et vraiment ça ne m’a pas donné envie de poursuivre.

Après C’était comme ça en France, j’ai eu envie de poursuivre mes lectures d’Histoire – c’est toujours le cas, mais le prochain dans ma ligne de mire est encombrant donc j’ai du mal à démarrer ^^, Si j’ai commencé avec enthousiasme, j’ai eu plus de mal à la poursuivre. L’écriture n’est pas aussi inspirante mais c’est un livre qui vaut énormément pour la somme d’illustrations incroyable qu’il propose : photographies, anciennes publicités, etc., je crois d’ailleurs qu’elle vient essentiellement de la collection personnelle de l’autrice ! Un indispensable question inspiration écriture, je pense.

C’est amusant de lire Gokinjo après Je ne suis pas un ange qui se situe dans le même univers et dont on retrouve quelques personnages ! De même, j’ai retrouvé avec plaisir la fantaisie d’Ai Yazawa, les dessins tout doux, les personnages plutôt divers, le côté très apaisant.

Je suis toujours aussi fan de l’ambiance esthétique de cette revue, des couleurs, des polices. J’ai aimé :

-se protéger du stress pour vivre mieux ;

-la magie du matin ;

-changez de vibration ;

-l’idée de livre sur la cuisine vapeur de Coralie Ferreira ;

-l’idée de l’article sur le féminin des mots … qui ne va pas assez loin et ne fait que deux pages, et parle de mélanger les pronoms il et elle mais avec un exemple suédois, hen, et pas iel qui existe !

-les dessins !

Dernier (je crois ?) dans le même univers d’Ai Yazawa (ou il y a des liens avec Nana ?), Paradise Kiss me donne une impression d’un peu rushé. Les choses vont très vite et on aurait pu passer plus de temps sur ces différents personnages, la fin fait un peu gâché de ce point de vue. Je reste frustré·e de cette lecture, une fois encore.

Quelques appréhensions après Un bouquin n’est pas un livre, malgré une première découverte de Bernard Pivot il y a quelques années que j’avais vraiment aimé (avec 100 mots à sauver). Et au final, je reste sur cette excellente impression. Pivot est tellement drôle et son écriture vivante. J’ai adoré.

Petite découverte manga, très étrange, avec un dessin parfois dur, … je ne sais pas. Une jeune fille précédemment bien peste (euphémisme) se réveille amnésique et réapprend à vivre. Il y a des choses qui m’ont un peu choqué·e, dans les relations notamment, et plutôt que vraiment apprécié c’est la curiosité et l’envie de savoir ce qui va se passer qui l’emporte ici.

Une petite déception avec ce numéro, graphiquement et d’un point de vue contenu. Pour l’instant, s’il m’en reste peut-être un ou deux à lire je n’ai pas trop envie de poursuivre ma collection.

Parmi ce qui m’a intéressé·e :

-le négatif dans la recherche constante du self-care;

-apprécier une activité par plaisir, sans chercher à la monétiser ou en faire son métier ;

-le coloriage.

Hm. Comment dire. J’ai énormément d’affection pour la série Psi Changeling, mais ces deux derniers … non. Enfin, à droite, c’est pire. On est vraiment dans le comme par hasard, le personnage obsédé par sa mate (mais genre c’est tout son univers ! d’autant qu’il a été maltraité et qu’il aurait plus besoin de thérapie qu’autre chose) … et j’ai grincé des dents tout le long.

Lassitude encore plus poussée que pour Respire, surtout quand j’ai vu cet article sur la monétisation de ses compétences (ironie après lecture de Respire XD) … c’est tellement à la mode en ce moment, et je sais que je regarde beaucoup de contenu Youtube sur le thème, mais je trouve ça limite de présenter ça à des ados vers 12, 13 ans. Pas l’impression d’avoir aimé quoi que ce soit, pas même les dessins ou les couleurs, et pas sûr·e de ramener ça au boulot (même si j’hésitais à abonner le CDI).

Et c’est ÜBER GENRÉ. Alors oui je sais avec le titre je devrais m’y attendre mais j’ai juste horreur de ça.

Après Psi Changeling, j’ai voulu changer d’univers dans le même style. Alors j’apprécie toujours le principe, mais j’ai tendance à passer les scènes osées (imaginez du Milady bien épicé, j’en parlais dans mon article sur le premier tome), comme pour Psi Changeling. Mais là il ne reste plus grand chose une fois les scènes passées. Et chaque fin de tome qui est sensée être une grosse scène contre un ennemi bah ça retombe comme un soufflé surtout quand on retrouve le même au livre suivant (coucou Lijuan).

Une excellente découverte. J’aime beaucoup l’approche par saison, les différents thèmes, l’aspect spirituel. Beaucoup de sérénité et de douceur qui se dégage de Holi, même si l’aspect graphique n’est pas un Flow ou un Open Mind , j’ai très hâte de finir ce numéro et acquérir la suite (juillet !).

Je continue à tester les possibilités d’affichage ^^, pas mal de blancs inutiles mais pas mal. Ça vous plaît ?

Et vous, de belles lectures en avril ?

Bibliothèques Lynnaennes

Moisson ! [Avril 2021]

En avril, une petite acquisition, mais parmi les préférées.

Le dernier numéro de Néon s’est échoué dans ma boîte à lettres. Je ne suis d’habitude pas aussi enthousiaste avec le concept du Numéro qui fait du bien que les thématiques mensuelles « ordinaires » (notamment celle de février sur la sensibilité) mais certains sujets m’interpellent ici.

C’est tout pour avril en matière d’arrivée mais j’ai décidé de renouveler mon abonnement à Flow – que j’avais arrêté au bout d’un an parce que je n’aimais pas le recevoir après l’arrivée en kiosque ! A l’époque je n’avais aucune difficulté à le récupérer, de chez les parents, mais ici c’est parfois une gymnastique et je ne suis jamais sûr·e de le trouver. Retour donc à l’abonnement.

Et vous ? Vous avez acheté des livres ou des revues, vous en avez reçu dernièrement ?