Bibliothèques Lynnaennes

Fairy Loot Boxes : thèmes de juillet et août

Je suis tout à fait à l’heure pour vous parler des deux derniers thèmes de la Fairy Loot Box. Si, si, juillet n’est pas encore arrivé. (On ne parle pas des unboxings là XD).

Juillet, donc : The Power Within.

🖤 This box is inspired by stories where characters are powerful within, whether it’s from magic or just strength and determination.
🖤 The book we are featuring is a brilliant fantasy book where there are women who can manipulate flesh, bones, breath, and blood. We adored this story so much! It’s action packed from the start to finish, with a dash of humour.

Le thème est plutôt sympa !

Et forcément, comme elle arrive incessamment elle n’est plus dispo, les enfants, sorry ^^, Un jour, j’arriverai à vous rédiger des billets en temps et en heure.

Ouais, je sais. LOL.

Août … n’est absolument pas ma tasse de thé.

☠ This box is inspired by some of our favourite pirate books and pirates! The book we are featuring is a fabulous pirate book inspired by the Spanish Inquisition. It’s filled with magic (and botanical magic!), adventure and you guessed it – mutiny! This marvelous book is from a bestselling author and has a cast of fantastic characters.
☠ This box will feature items inspired by Shadow and Bone (Nikolai!), To Kill A Kingdom, Pirates of the Caribbean and Daughter of the Pirate King. We have got some REALLY unique items in this box that we have been so enthusiastic about for months!

Bon, la magie botanique, végétale, ça me branche assez. MAIS.

Je HAIS les pirates.

Genre, franchement.

C’est comme les traversées maritimes. Même si t’as pas de pirates, ça passe pas.

Dooonc … on verra bien ! Si ça vous plaît, apparemment, août est toujours dispo !

Quoi penses-vous des thèmes du moment ? Ils vous inspirent ?

(Promis, un jour, les unboxings ^^,)

Carmilla's Arias

8tracks – Playlists du moment !

J’en avais déjà parlé avec certaines d’entre vous aux Imaginales, mais depuis novembre dernier, en matière de musique, je suis accro à 8tracks.

Il s’agit en fait d’un site de playlists, lues via Youtube mais qui s’affichent sur le site. Ce côté découverte/musique continue est assez addictif, et même de la maison, j’ai plus tendance à ouvrir une playlist 8tracks qu’Itunes ^^, et j’ai découvert plein d’artistes très chouettes dont j’ai hâte d’acheter les albums !

Juste un peu dommage, je ne peux pas vous partager une playlist directement sur WordPress. Pour ajourd’hui, je vous donne le lien vers l’une de mes deux playlists du moment, que j’alterne, avec en vidéo YT mes préférées – je vais devoir faire un choix … sinon l’article sera aussi long que mes playlists de l’été dernier 😛


Première playlist du moment, Crisantemo’s Voice – Symphonic Metal Ballads réalisée par delamias et qui comporte 16 pistes (vous ne pouvez pas les afficher et choisir, il faut suivre l’ordre. On peut aller vers la suivante mais pas revenir en arrière ^^,).

Je suis sûre que vous êtes surpris 😛 pour le genre musical 😛

Je suis tombée amoureuse de Solitary Ground d’Epica sur ce site. C’est doux, lancinant, prenant … je pourrais l’écouter en boucle sans problème. J’ai plus de mal avec les versions live/ acoustiques pour Dreamscape, mais encore une fois c’est un merveilleux voyage.

Kamelot était un nom qui me disait vaguement quelque chose, mais la chanson de cette list, Where The Wild Roses Grow, a ce côté très dérangeant mais aussi fascinant, les voix vous restent en tête et la musique est magnifique.

Xandria fait partie de mes découvertes musicales de cette plate-forme, même si je connaissais le nom également. Like a rose on the grave of love est juste magnifique, poétique, éthérée. The Sailor and the Sea est plus enlevée, énergique, mais le changement de style me plaît aussi.

Avec un titre pareil, Autumtales (Contes d’automnes) ne pouvait que me faire de l’oeil. Très doux, plein de charme, c’est une très jolie découverte, et je chercherais bien d’autres titres de Lyriel à l’occasion.

Je suis toujours amoureuse de Within Temptation, alors quelle que soit la chanson (bon certaines reprises du dernier album emportent moins mes suffrages). Et c’est toujours un plaisir de retrouver Tarja – j’ai du mal avec les reformations de Nightwish, sauf avec Annette Olzon qui passe pas mal. Et je vous avais déjà parlé de Leaves’ Eyes dans les playlists estivales, que j’apprécie toujours.


J’ai donc alterné avec cette playlist et une autre, pour les derniers jours de boulot, je vous ferai découvrir cette dernière tout bientôt. (Oui vous pouvez m’imaginer dans le CDI avec les musiques à fond en train de chanter -très mal – :D).

Bibliothèques Lynnaennes

Fairy Loot Box de mars

Février était choupi … et mars est fun. Et élégant.

Et diablement en retard. Oui oui j’ai remarqué qu’on était en juillet. Qu’est-ce que vous voulez, j’ai tendance à oublier ^^,

🥂 To celebrate the 2 year anniversary of FairyLoot, the March theme is ‘Memorable Moments’! This box celebrates memorable moments in some of our favourite books!
🥂 There will be items that are perfect for fans of The Lord of the Rings, Harry Potter, Game of Thrones and Shadowhunters! We’re including some really unique items in this box, and one of them is something we have never ever included before!

Pour la petite histoire, cette box est arrivée un samedi où je travaillais (Portes ouvertes dans mon école), et le livreur m’a carrément téléphoné pour me demander si j’étais là ou pas … après coup je me suis demandée comment il avait eu mon numéro ^^, Mais une fois assuré qu’il pourrait glisser ma petite box dans problème dans la boîte aux lettres, je l’y ai trouvée en rentrant. Yay après une longue journée ^^

Je ne sais pas pourquoi j’ai pris tant de temps pour vous préparer cet article. Je crois que ça vient de ma crise de photographie. On en reparle. Mais j’avoue que c’est aussi parce que j’ai adoré garder cette box sur ma table pendant plus d’un mois.

PARCE QUE, DAMMIT, ELLE EST VIOLETTE ❤

Thaaaat’s right people ! En l’honneur des deux ans de Fairy Loot, les créateurs sont revenus au violet original … juste pour celle-ci 😥 Mais quelle superbe box ❤ Si j’envisage de ramener quelques noires au boulot pour faire de la déco ou du display de livres, celle-là ne quittera pas mon appart ❤

Juste pour cette superbe box violette, j’ai vidé une étagère de livres pour vous présenter tout ça.

L’artwork est très élégant ce mois-ci.

Le premier goodie m’a laissée un peu pantoise, et c’est Kin qui a éclairé ma lanterne : c’est un savon Bilbo à la fraise … et j’aime pas l’odeur de la fraise XD Houp, direction l’étagère cadeau. Un sachet de chocolat chaud ensuite, qu’il faudra tester comme le premier ^^; (j’ai jamais de lait dans mes placards moi ^^,).

Aloors … le machin à gauche, apparemment, c’est pour accrocher des photos au mur. Comme une petite banderole. Je vous en redis plus quand j’ai testé, mais j’ai déjà quelque chose du même genre qui se dessine dans l’appart, mais ça peut être sympathique dans le bureau ou la chambre.

Eeet … l’incontournable bougie. Une HP. Goblet of Fire. Qui sent, je crois, aussi mauvais que le ferait un gobelet de feu moldu (j’aime paaas la fumée ^^,) … je crois que c’est la première bougie qui sent aussi mauvais à mes yeux/mon nez offensé 😛

Cette. ETOLE. JUST. THE. BOMB. ❤

Je la trouve magnifique/trop classe / trop belle / j’ai hâte de la mettre pour le boulot. (Et j’ai seulement compris qu’elle venait de l’univers de The Mortal Instruments (que je dois commencer grâce à Caro depuis qu’elle m’en a fait l’article et que j’ai retrouvé le livre que j’avais désherbé ^^, ) grâce à l’article de mon indispensable Kin :p ).

J’ai oublié de vous faire une photo séparée avec le petit marque-page de l’artwork, mais il y avait celui-ci accompagné d’un petit pins, que non je n’utiliserais pas, parce que je me balade pas avec un machin appelé Belle ^^, mais le concept de contrôler la beauté, ça m’intrigue, alors je vais y regarder de plus près.

Il y avait aussi dans le colis une jolie lettre de l’auteure du livre, si je ne me trompe pas. Et puis un livret entier, pour ce mois-ci.

Shout-out to Anissa & Michael who created the box, made it amazing with their team, and we finally get to know them a little better ^^

J’adore le fait qu’on puisse en apprendre davantage sur ceux qui ont créé la box et la rendent tellement chouette chaque mois.

J’aime bien le papier du livret aussi, et accessoirement il est violet donc je ne me plaindrai jamais XD.

Une double page est consacrée à Taratjah qui réalise chaque mois les visuels charmants qui accompagnent les box. Et une autre aux différentes autrices dont les romans ont peuplé les sélections 2012 !

Le livre du mois s’accompagne du petit book plate signé et d’une jolie carte postale aux couleurs de la jaquette. J’aime les couleurs (y a du vert, vous ne me verrez pas râler :P), les motifs (nénuphar, mer, courant), et je suis contente de pouvoir accrocher la petite illustration.

Petite photo de famille ! J’ai essayé de tout incorporer (y compris le marque page de l’artwork oublié dans le shoot individuel), et j’adore le mélange de violet et bleu-vert !

Et vous ? Elle vous a plu ? A bientôt (mahaha) pour avril et pour les thèmes de juillet et août !

Lectures sur un rocher

Le sceptre et le sang

Jean des Cars (auteur). 2015, 474 p. Perrin. Histoire. 23€.

A l’été 1914, l’Europe est très majoritairement monarchique : sur vingt-deux Etats, dix-neuf sont des royaumes, des empires, des principautés ou des grands-duchés. Aujourd’hui, ils ne sont plus que dix sur vingt-huit. Les deux guerres mondiales provoquent l’écroulement de quatre empires pour la première (Allemagne, Russie, Autriche-Hongrie, Empire ottoman) et de quatre royaumes (Italie, Yougoslavie, Roumanie, Bulgarie) pour la seconde. 

Ces souverains, qui étaient-ils ? Et les femmes qui partageaient leur existence, qui étaient-elles ? De l’ambition à l’aveuglement, du courage à la faiblesse, de la jalousie à l’abnégation, quels furent leurs triomphes et leurs échecs ? Comment vécurent-ils leur gloire, leurs épreuves et la montée des extrêmes de l’entre-deux-guerres marquée par l’avènement des totalitarismes ? Etaient-ils conscients des conséquences de leurs actes ? Ou furent-ils incapables d’arrêter l’engrenage des nationalismes ? Quelles furent leurs vies personnelles, leurs amours et leurs passions secrètes ? Circonstance exceptionnelle : ces monarques, qui vont s’unir, se combattre et parfois se trahir, sont presque tous parents, liés par le sang et leurs mariages respectifs. 

J’avais adoré la biographie de Sissi rédigée par Jean des Cars l’an dernier, j’ai dû me retenir de ne pas me lancer dans cette lecture juste après l’avoir achetée.

L’Histoire de l’Europe m’a toujours passionnée, même s’il s’avère que je ne la connais pas si bien que ça, comme je m’en suis rendue compte. Pour être honnête, je me suis rapidement perdue dans le récit, puisque s’il est chronologique, de la Première à la Seconde Guerre mondiale et ensuite (trop peu ensuite !) il passe d’une aire géographique à l’autre. De l’Europe de l’Ouest à la Scandinavie, puis les Balkans, l’Europe centrale, les pays baltes, le Sud … je ne vous dis pas la gymnastique.

Surtout que, je l’avoue, je suis nulle en géographie, alors pour se représenter correctement la situation de pays comme la Moldavie ou l’Albanie …

Ah, et rajoutez à ça que certains monarques portent le même nom comme Michel xD Je me suis beaucoup amusée à essayer de retrouver chacun de ces fils, d’autant qu’il n’y a pas de carte.

Jean des Cars dépeint à la perfection cette Europe en pleine mutation avec ses nombreux acteurs. J’adore ses descriptions toujours très vivantes qui permettent de bien se représenter chaque situation. Le cahier de photos au centre apporte une touche visuelle bienvenue, d’ailleurs (pleeein de personnages ^^,).

En parlant d’acteurs de cette fresque historique … j’ai eu beaucoup de peine pour ce fameux prince qui a été assassiné avec sa femme, François-Ferdinand, entraînant le jeu des alliances qui a démarré la guerre de 14. Ce neveu de Franz Joseph. C’est si fou et triste que l’Histoire se soucie si peu d’eux, qu’ils ne soient restés qu’un prétexte sans qu’on s’intéresse plus que ça à leur vie.

J’ai aussi aimé les interrogations de l’auteur sur ces rois, bien souvent d’origine allemande, mais qui règnent sur la Roumanie, la Grèce, etc. De quelle nationalité sont-ils ? Comment peut-on représenter un pays avec lequel on n’a pas d’attaches ? Ca me paraît toujours un peu étrange (mais je suis naïve).

L’auteur m’a donné aussi très envie de m’intéresser plus avant au roi des Belges, Albert 1er, et sa famille. L’impératrice Zita, aussi (quelle injustice de voir le Kaiser traité aussi royalement après la guerre et la famille royale autrichienne méprisée!).

Un détail qui m’a un peu ennuyée : les notes de fin d’ouvrage … j’avoue que je préfère de beaucoup lorsqu’elles sont en bas de page, ça m’évite de chercher la page correspondante. Heureusement, ce ne sont pas uniquement des références bibliographiques (parce que c’est toujours aussi frustrant de se couper dans sa lecture pour chercher le numéro à la bonne page à la fin du livre et ne voir qu’un auteur et un titre, ou pire, Ibid !), mais parfois des explications, des détails.

Encore une fois, une belle réussite de Jean des Cars, une histoire de l’Europe des monarchies au XXème dans laquelle je me suis perdue avec plaisir.

Lectures sur un rocher

Quatre soeurs, tome 4 : Geneviève

Malika Ferdjoukh (autrice). 2003, 216 p. L’École des Loisirs (Médium). Jeunesse. 8€.

L’été a presque vidé la Vill’Hervé. Hortense et Enid sont à Paris dans le moins de deux pièces de leur tante Jupitère et de leurs cousins Désirée et Harry. Bettina est partie camper à la campagne avec les DBB, chez une cousine Bethsabée inventée pour la circonstance. Charlie est là, mais ailleurs. Dans l’inquiétude du lendemain, sans doute. Dans la nostalgie de l’hiver avec Basile, peut-être aussi. Geneviève, elle, vend des glaces à la place en regardant passer les bateaux, les pédalos, les cumulos (nimbus) et surtout le mystérieux Vigo qui a commencé par se renverser en vélo devant elle et qui la renverse à son tour …

Je n’avais vraiment, vraiment pas envie d’en finir avec les soeurs. Ce tome n’est pas long, mais j’ai eu l’impression qu’on passait si peu de temps à la Vill’Hervé puisqu’on les suit soit à Paris soit à la campagne … Si j’ai beaucoup aimé la tante Jupitère (rien que son nom), ses enfants m’avaient déjà un peu ennuyée dans le tome précédent, je n’ai pas été ravie de les revoir ici.

L’écriture est toujours aussi douce, nostalgique, et je me suis laissée porter par les évènements, en attendant de retrouver chacun des personnages à la suite. Mais … j’ai eu des regrets pour chacun d’entre eux, ou presque. Hortense et ce garçon qui lui ment (pour se faire bien voir, mais quand même) et boit avant de conduire. Charlie que j’espérais voir reconsidérer les choses avec son scientifique retourné à Paris. Et je ne me rappelle même pas ce qui arrive à Bettina, je crois que ça implique des canards.

Mais bon, je me demande si peu importe la fin choisie par l’auteur, j’aurais été déçue de toute manière. Parce que je ne voulais pas dire au revoir aux quatre sœurs. La langue de l’autrice est toujours aussi agréable et poétique. Je pense que j’oublierai bien vite ce tome pour ne plus que me rappeler la douceur et la nostalgie du récit et de ces personnages si bien construits.

Nombre de tomes parus : 4 (série finie).

Enid HortenseBettina

Lectures sur un rocher

Silex and the city, tome 2 : Réduction du Temps de Trouvaille

Jul (auteur). 2009, 48 p. Dargaud. BD – Humour. 13,99€.

Après l’échec de sa campagne « Evoluer plus pour gagner plus », Blog Dotcom décide d’entrer dans le privé : Il va découvrir que la vraie sélection naturelle, c’est la vie de bureau ! Des matchs PSG/OM (Primate Saint-Germain/Olympic Mammouth) aux soirées de Darwin Guetta, en passant par les cours de Préhistoire-Géo, replongez dans l’univers de la famille Dotcom où toute l’actualité contemporaine défile en peaux de bêtes, pour une parodie au vitriol de notre société.

Ayant besoin d’une lecture légère, simple et plaisante, je poursuis cette petite série très sympathique, et le rire est toujours au rendez-vous.

En plus des références politiques et d’éducation (qui sont un peu moindres ici), les blagues sont très axées cultures, littéraires et sportives, à mon plus grand plaisir. Je suis toujours aussi contente des jeux de mots politiques, mais j’avais peur qu’il y ait des répétitions, que la corde soit usée et qu’on perde non seulement la nouveauté, mais aussi la saveur de l’humour. Ça n’a pas été le cas.

Il y a aussi moins de blagues sur l’enseignement parce que Blog part dans le privé ici, pour travailler dans un secteur publicitaire de Crao de la Pétaudière, le patron d’EDF (Énergie du Feu) et cherche un slogan pour trois groupes religieux monothéiste, un message et visuel pour un Messie .. et je suis enthousiaste, le Christosaure aurait dû être plus apprécié, diantre !

On assiste à une rencontre foot plutôt fun, même si la soirée Darwin Guetta m’enthousiasme moins, la famille de Rahan, le copain de Web, est tout aussi déjantée. J’ai beaucoup aimé la conception de la BD du jeune homme, et l’avenir de cet art selon Werther, le fameux « chaînon manquant ».

J’ai particulièrement aimé le gag récurrent de la raison de disparition des dinosaures. Les pauvres, leurs oreilles ont bien sifflé ! Les références religieuses, aussi, sont très bien passées, entre Darwinisme et le créationnisme (mais je peux comprendre qu’elles dérangent certains lecteurs …), j’espère que la BD continue sur cette voie. Je m’amuse toujours autant.

Nombre de tomes parus : 5 (série en cours).

Silex and the city / Le néolithique, c’est pas automatique 

Autorisation de découverte / Vigiprimate / Merci pour ce mammouth / Poulpe Fiction

Lectures sur un rocher

Feuilles de juin

En juin, j’ai l’impression de laisser la lecture de côté, mais pas au profit de mon sommeil ou de l’écriture … heureusement que les vacances approchent.

En cherchant des lectures pour l’internat, j’ai repensé à ce recueil de nouvelles. Je l’ai donc racheté d’occasion, et bien m’en a pris, les demoiselles ont vraiment apprécié la nouvelle de Westerfeld (forcément namého ❤ ) et celle de Gabrielle Zevin (je crois, la dernière). Je vous rajouterai une petite bafouille sur l’article publié pour vous raconter la soirée, qui a été bien fun.

Prudence s’est terminée avec l’élégance attendue. Encore un merveilleux moment de lecture dans l’univers de Gail Carriger.

Terremer c’est une autre histoire. Si l’univers a de l’intérêt, il n’est pas exempt de sexisme dans le premier texte, ce qui me peine, et si c’est choupi, diantre que c’est plat. Je suis coincée dans le troisième récit tellement je m’enquiquine et j’ai l’impression qu’il me manque des choses entre les textes.

Lady Mechanika m’avait tapé dans l’oeil pour son esthétique steampunk. Je ne suis pas déçue de ce côté, et l’héroïne est très humaine et touchante, l’intrigue policière me plaît (même si c’est assez typique, perte de mémoire, recherche de semblables). J’ai juste eu du mal à me refaire aux textes très consistants des comics.

Le troisième tome d’Harley Quinn rattrape le deuxième, je trouve. Batman entre en scène d’une manière très drôle, Harley retrouve son mordant, même si j’apprécie toujours aussi peu les incursions d’autres dessinateurs (même si ceux du premier m’avaient beaucoup plu). J’hésite à poursuivre la série.

J’ai chipé 50 nuances de Grecs au boulot, pour la pause déjeuner. J’ai retrouvé avec plaisir l’humour satirique de Silex and the City, mais je suis un peu déçue, c’est bien trop court. Mais j’ai ri … j’ai ri ..

Je ne lis plus les Lucky Luke que d’un oeil distrait depuis quelques années, lorsque je n’ai rien à me mettre sous la dent au boulot ou que je fais l’inventaire ^^, Pour le coup, je suis agréablement surprise. Les clins d’oeils sont nombreux, les blagues plaisantes, le choix de personnages Juifs est inattendu et bien mené.

Bon en fait Kiss Kiss je l’ai lu en français et je ne suis pas convaincue. Il se répète trop par rapport à Mieux vaut en rire et Coup de gigot (oui je sais je n’aurais pas dû les lire à la suite mais c’était pour une lecture au boulot) et les histoires m’ont un peu déçue.

J’avais une envie de littérature et de découvrir Jean d’Ormesson. Je reste sur ma faim, je me suis ennuyée avant la page cinquante et pas envie de m’accrocher. Je m’attendais à plus drôle, plus original.

Mathéo et la tolle Mädchen est une petite lecture en allemand. Si j’ai apprécié le contexte de science-fiction (des Français qui déménagent en Allemagne parce que le climat est devenu trop dangereux, tempêtes etc., des avancées technologiques) il est mince au final et n’est qu’une romance et un récit d’adaptation dans un nouveau pays, ce qui m’a ennuyée.

Transsexuelle et convertie à l’islam me laisse un peu mitigée. Le témoignage est important, mais je ne sais pas, il m’a manqué quelque chose pour être vraiment touchée, même si l’enfance de la narratrice est difficile et triste. Peut-être pas assez de détails à l’âge adulte sur les démarches administratives ? Je m’attendais aussi à une plongée plus importante dans l’aspect religieux, ce qui n’est pas le cas. Je ne sais pas trop, mais je ne regrette pas du tout d’avoir découvert ce livre.

Homme – femme : de quel sexe êtes-vous ? ne me dit rien qui vaille. C’est un essai universitaire, donc je lis genre trois phrases avant de m’endormir, ce qui en ce moment est bien compliqué, merci la chaleur ambiante. Et en prime je ne retiens rien. Je ne pense pas que pour découvrir un ouvrage sur le genre, un recueil d’essais soit vraiment adapté. (C’est local, mais bon).

Vous avez lu, vous comptez lire certains de ces livres ? De belles lectures pour vous en juin ?