Solace

Nene Thomas a commencé sa carrière par l’illustration de cartes à collectionner (« Magic : The Gathering »). Après avoir longtemps travaillé à l’aquarelle, elle s’est lancée il y a huit ans dans l’art numérique, qu’elle utilise depuis pour tous ses travaux. On peut retrouver ses dessins sur beaucoup de produits différents : des artbooks et marque-pages, bien sûr, mais aussi calendriers, tasses, t-shirts … Elle se concentre en ce moment sur l’illustration d’un roman de fantasy, The Zarryiostrom.

Alors si vous regardez cette illustration sur le site, elle est dans l’autre sens ^^ cette image est en fait un scan d’une carte que j’ai trouvée il y a quelques années, de Tree-Free Greetings, un très beau papier recyclé. Le hasard a bien fait les choses, parce qu’à présent j’adore cette artiste. J’ai même, hum, trois puzzles basés sur ses dessins !

J’ai beaucoup aimé le modèle, l’elfe assise sur la Lune, tournant le dos mais offrant son profil à la vue. Les détails comme les rubans volants, les pétales envolés, comme ses vêtements et accessoires, jouent avec le mouvement, les nuances de couleurs sont légères mais ajoutent encore du charme. Les ailes tournées vers le sol, en pointes et aux tons divers marquent aussi ! L’auteur utilise le terme « romantique » pour décrire son travail … je suis assez encline à être d’accord ! Et vous ? ^^

Source : site de l’auteur. Attention, il n’est disponible qu’en anglais.

Queen of Ghouls

Cris Ortega est une illustratrice espagnole, publiée en France chez Milady pour un recueil nommé Forgotten (dont j’attends impatiemment la suite !). Elle travaille également dans la publicité et le design, ainsi que le jeu vidéo. On remarque assez vite dans ses illustrations son goût pour l’horreur.

C’est avec ce poster, dont j’ignorais le nom, que j’ai découvert son travail. Beaucoup voient en premier un côté très morbide, je trouve surtout que le dessin est superbe, travaillé, rien que dans les détails du bustier (très joli d’ailleurs ^^), l’intensité du regard, la rose blanche ensanglantée, les pleurs de sang. Oui, ça n’est peut-être pas très réjouissant, mais c’est magnifique.

Source : site de l’auteur. Attention, il n’est disponible qu’en espagnol et en anglais.