Carmilla's Arias

Carmilla’s Arias – 2020

C’est avec ce billet que je me rends compte que j’ai oublié de vous poster celui consacré à la petite fée qui succède à Carmilla ^^, Il est rédigé, en plus, probablement édité … woups ! Le nom a changé aussi, donc je ne sais pas si je vais modifier celui de la catégorie que je trouve juste top.

A moins de le sous-titrer, Carmilla’s Aria, Léonore’s Era ? J’avoue, j’aime beaucoup la rime ^^ (Oui, c’est Léonore, et oui, j’essaie de penser à l’article XD).

2020 a été à la fois une année chargée en musique et une année plutôt triste dans cette optique. Pas de concert, même s’il y a eu cette expérience en Espagne il y a quelques temps, et si quelques-un ont eu lieu en visio, peut-être en story Instagram – ça n’est pas vraiment la même chose.

Même l’Eurovision … je suis assez agacé de voir qu’une émission comme Miss France, qui rassemble aussi un pataquès de gens, a pu avoir lieu sans trop de soucis, mais l’Eurovision ah bah non hein. J’étais persuadé que ce serait juste annulé, donc j’ai regardé les prestations sur la page Youtube quelques semaines avant, avec les clips (ce qui est différent de la scène) et puis pouf j’apprends qu’émission il y aura et que ce seront soit les clips diffusés soit les artistes de chez eux, donc rien à voir. Mais sans voter … Honnêtement, l’émission était vraiment nulle, cette année, et ça m’a encore plus dépité. Heureusement qu’il y avait le documentaire sur l’histoire de l’Eurovision ensuite.

Oui, j’aime bien l’Eurovision, c’est un élément de mes playlists d’ailleurs 😀

En 2020 j’ai aussi mis un terme à mon « abonnement » Patreon pour PelleK. Si cet été j’ai plutôt aimé suivre son projet Disney (battre le record de covers Disney sur un album, un peu plus d’une centaine), peu m’ont vraiment plu. Il se spécialise en ce moment sur la revisite de chansons d’anime, ce qui ne me parle pas trop, plus que de covers metal. Je suis toujours ce qu’il propose sur Youtube et j’achèterai sur iTunes ses covers ou en crowdfunding ses albums originaux, mais très peu m’ayant plu cette année, je ne passe plus par Patreon.

Suite à la fermeture d’8tracks fin 2019 (qui en fait fonctionnait toujours à un moment … pas trop compris), j’ai été fouiner du côté de Spotify et j’aime beaucoup le principe. Je ne suis pas en premium, juste en compte gratuit, et je navigue surtout avec des playlists préétablies. Le site a pu en recréer à partir de celles que j’appréciais sur 8tracks, ce qui m’a lancé, et à partir de là j’ai pu découvrir les nouvelles chansons des artistes que je connaissais déjà ou faire de toutes nouvelles découverte. Mais je pense avoir encore beaucoup de choses à voir sur le site ou l’app, que j’ai installée sur mes différents appareils.

Au début de confinement, j’ai eu besoin de nouvelle musique. Je crois que ça faisait plusieurs années, bien 3 ou 4 ans, que je n’avais pas renouvelé une aussi grande partie de mes albums virtuels (je n’en achète plus de physique, exceptés en concert, ou éventuellement crowdfunding). Je suis parti vers les artistes que j’avais découverts via 8tracks, fouiné dans les cartons de ma bibliothèque iTunes pour tout réécouter aussi et recomposer une playlist à partir de morceaux que j’avais depuis longtemps et oubliés, et de nouveautés, dont parfois je ne connaissais le nom de l’artiste que pour une chanson sur une anthologie metal d’il y a pfiouuh bien huit ou dix ans !

Pour le détail de cette nouvelle playlist, ce sera plutôt donc dans des articles dédiés – oui c’est en projet depuis un an … je n’ai toujours pas oublié, j’ai juste eu du mal à m’y mettre. Contrairement aux articles d’il y a quelques années (premier Carmilla’s Aria en mode playlist), ce ne sera pas toute une lettre en une fois (ça prend un temps fou à charger). Je pensais plus sélectionner au hasard entre trois et cinq chansons et vous proposer quelques recherches sur l’artiste et ladite chanson. Ce serait plus digeste et probablement plus intéressant que mes tentatives (pitoyables) d’analyser les morceaux (les cours de musique sont loin et vraiment pas intégrés).

Pour cet article, il s’agira plutôt de vous présenter les artistes qui ont marqué l’année dernière. Je vous propose des vidéos Youtube pour illustrer cet article et on teste l’intégration Spotify, vous me redirez ce que vous en pensez (ce sera peut-être parfois plus simple pour les articles playlists).

Parmi ces découvertes, il y a les groupes suivants :

The Murder of My Sweet est une découverte 8tracks. Je vous en avais parlé dans un précédent bilan annuel avec l’album Bye Bye Lullaby, je me suis penché sur les autres. Si je n’en suis pas aussi retourné qu’avec le premier, ils sont extrêmement plaisants, les chansons très riches, j’adorerais les entendre dans une série télé.


En recherchant les albums du groupe précédent, je suis tombé sur cette artiste. La chanteuse de The Murder of My Sweet, Angelica Rylin, est en solo et j’aime beaucoup sa voix. Le style est un peu différent, les thèmes peut-être plus conventionnels, mais j’ai accroché au résultat dès la première écoute.


Extrait d’un opéra metal créé par Timo Tolkki, Enshrined in My Memory permet de retrouver Elize Ryd dont je suis fan et que j’ai adoré entendre live en 2019. Le clip ne rend pas l’atmosphère fantasy des différents morceaux mais il est officiel.

I’ll Sing You Home, de Timo Tolkki également, est une chanson plus douce que j’ai écouté un certain milliers de fois en 2020.


J’avais découvert Xandria il y a déjà quelques années lorsque j’avais acheté des compilations metal. Quelques chansons par-ci par-là, et je suis retombé dessus via 8tracks, comme pour The Murder of My Sweet, c’était dans le bilan 2018. Quand j’ai recherché les albums il y a quelques mois, j’ai eu une petite appréhension de déception : Stream of Passion, que je connais de la même manière, m’a beaucoup ennuyé au final, à part les quelques chansons que j’avais déjà et un tout petit nombre d’autres.

J’ai flashé sur pratiquement tous les albums de Xandria. J’ai carrément mis en premier tri dans la playlist quatre ou cinq fois la même chanson mais venant d’albums différents (j’en ai peut-être même conservé deux variantes lors du tri final). Une superbe redécouverte ❤


Au hasard de mes recherches musicales, je ne sais pas comment, Markize a fait son apparition. C’est un groupe de metal français aux influences russes. J’ai dévoré leurs deux albums et pesté un bon nombre de fois qu’ils soient en hiatus.


Le petit extrait norvégien au début, c’est pour le plaisir XD

Pour le fun, la version originale … de 1987 😀 Go Ireland 😀

Je crois que pour l’Eurovision on va s’arrêter là et vous découvrirez le reste dans les futurs articles de playlist.


Sharon den Adel, la chanteuse de Within Temptation, a sorti un album solo il y a peu de temps, indie. Il est plutôt léger et agréable.


Je vous ai déjà parlé d’Amaranthe ici et dans un précédent bilan . En 2020 j’ai filé écouter leurs albums plus récents Maximalism et Massive Addictive. En angoissant un peu qu’ils ne soient pas terribles et ruinent les premiers à mes yeux. Spoilers : absolument pas. Ils sont toujours géniaux.


Nemesea est à l’image de Xandria : quelques écoutes timides il y a quelques années, mais qui sont restées dans ma bibliothèque au fil du temps, et l’explosion avec l’intégralité des albums.

Je n’aurais jamais dit ça il y a quelques années, mais juste pour le plaisir d’entendre de l’allemand XD


J’ai enfin découvert la suite de la discographie de Within Temptation : Hydra (dont je ne connaissais que Dog Days que j’adore), Resist, Edge of the World et leur album de covers d’autres artistes. J’aime beaucoup le choix de chansons sur ce dernier.


Delain me plaît toujours autant. Rien que le titre de leur dernier album, Apocalypse and Chill, quoi. Juste parfait. one second,

Je ne sais pas, je trouve que le titre de l’album et la couverture collent parfaitement à l’univers d’Umbrella Academy.


J’ai eu envie de voir ce qu’Evanescence avait sorti après les quelques premiers albums que j’ai découverts il y a quelques années. Et j’ai surtout découvert un album solo d’Amy Lee, la chanteuse, Dream Too Much, plutôt à destination des enfants, et c’est adorable.


Je suis aussi tombé par hasard sur un album d’Alison Krauss dans une boutique d’occasion. J’adore cette chanteuse. On n’est pas du tout dans du metal mais plutôt dans de la country, pleine de douceurs et d’histoires. simple love

Voilà pour mon univers musical de 2020. Et vous ? De belles découvertes ?

A bientôt pour un nouveau bilan !

Carmilla's Arias

A year in … music (2019)

C’est un article qui va tristement démarrer. Je vous ai déjà parlé d’8tracks. La semaine dernière, j’ai reçu un mail m’annonçant la fermeture du site le 31 😦 je vais beaucoup regretter ce principe, ces listes et toutes les merveilleuses découvertes que j’ai pu y faire. Certes on peut essayer de migrer ces tracklistes vers Spotify mais ce n’est pas garanti et je n’utilise pas ce site.

(Bon, je ne l’utilisais pas à ce moment de rédaction de l’article mais depuis je teste, je teste, c’est plutôt intéressant).

C’est aussi un article qui sera un peu plus light que l’an passé puisqu’en matière de découverte cette année il sera surtout question du concert d’Amaranthe auquel j’ai assisté avec Tesra en janvier. Je vous en ai parlé en novembre/octobre. Normal, hein. (Encore une fois, l’article était bouclé depuis mars et je l’ai oublié XD)

Ma découverte de l’année a donc été Kissin’ Dynamite et j’apprécie vraiment. J’adore lorsque leurs chansons apparaissent dans ma playlist, elles sont dynamiques et entraînantes.

Dernière petite déception de l’année : Carmilla, mon iPod, qui doucement s’étiole T_T Il faudra bientôt que je fasse l’acquisition d’un autre. Peut-être un reconditionné. Je ne sais pas encore.

(Diantre, il faudra changer la bannière des rendez-vous musicaux lorsque ça arrivera XD )

Voilà pour ma tout petite musique en 2019. Et vous ? Avez-vous fait de belles découvertes ? N’hésitez pas à les partager ! Faites-moi rêver 😀

Carmilla's Arias

Kissin’ Dynamite / Amaranthe

Dans le bilan musical de 2018, je vous parlais d’un groupe que j’adorais et dont j’avais totalement oublié de vous parler.

Pour poursuivre cette tradition, j’ai complètement oublié cet article pourtant démarré dans la foulée, édité jusqu’en mars, rappelé à mon bon souvenir en novembre.

Ah well XD That’s me XD

C’est une collègue qui m’a parlé du concert de ce début d’année. Je ne fais pas trop attention à l’actu musicale de mes alentours malheureusement et elle m’a dit qu’Amaranthe serait la première partie de Powerwolf en janvier.

Je ne connaissais ni Powerwolf ni Kissin’ Dynamite, le tout premier groupe en scène mais dammit j’adore Amaranthe et Elize Ryd, la chanteuse, donc nous voilà !

Nous étant Tesra et moi, les photos du concert sont d’elle puisque le videur m’a gentiment invité à laisser Anaël dans les coulisses parce que je n’avais pas de pass photographe. Apparemment, Anaël fait trop pro/trop grand. Wtf, mais bon.

On va faire les choses dans le désordre pour ce billet, rester sur ce concert en particulier et à l’occasion je vous parlerai de ma découverte du groupe et des autres albums d’eux que j’adore.

Mais le concert a démarré par Kissin’ Dynamite que je ne connaissais pas du tout.

J’ai adoré l’énergie du groupe, son côté un peu flamboyant qui m’a fait penser aux 70s (de manière étonnamment positive XD), les chansons (surtout celle-ci), les textes. J’ai filé acheter l’album à la pause.

Et Amaranthe est arrivé dans plein d’effets de vent, de feux d’artifice et de couleurs. Yay ❤

Je pensais qu’il y aurait surtout des chansons issues du nouvel album, Helix, que j’ai juste acheté à ce moment et donc je ne connaîtrais pas trop (comme pour mon dernier concert d’Ycare). Mais pas du tout. J’ai eu droit à ma chanson préférée du groupe ❤

J’ai acheté Helix, leur dernier album et le hoodie du tour (aka veste épaisse à capuche). J’en ai déjà un certain nombre mais celle-ci est parfaite pour le boulot avec ma grande cape d’hiver (qui n’a pas de manches. J’ai donc une superbe cape d’hiver à manches Amaranthe. J’adore. Et comme c’est la saison XD j’ai pu la remettre ce vendredi 😀 )

Et normalement à ce moment on aurait dû avoir Powerwolf que je ne connaissais pas mais qui avais l’air fun. Or entre les deux premiers groupes il y avait 15-20 min de pause mais là on allait attendre plus de 30 min pour bien 2h de concert.

Je vais devoir vous avouer que j’étais complètement claquée, Tesra pas loin derrière, je sortais d’une longue semaine de boulot qui incluait le samedi.

Ah oui, fun fact que j’ai mis des mois à comprendre.

Ce samedi était le jour de ma porte ouverte au boulot. Aka j’ai dû y être de 9h à 17h lorsque le concert démarrait vers 18h ou 18h30 et que Stanislas, mon abruti de GPS, a failli m’envoyer dans une autre dimension.

Mais ça, c’est un autre problème.

Donc nous étions laminées et avons décidé  de ne pas rester. Je crois que c’était mieux, j’ai déjà du mal à conduire de nuit alors avec la fatigue accumulée (je ne suis pas quelqu’un de sociable en prime, quand il y a trop de gens ça me pèse encore plus alors imaginez le concert + la journée de visites. Je pense que j’aurais été sur les rotules et pas envie de revivre ça sur la route).

Mais la soirée a été géniale, je retournerai à L’Autre Canal sans faute 🙂

Carmilla's Arias

A year in … music (2018)

L’an dernier, je croyais n’avoir rien à vous dire puisque pas de concert et j’ai oublié de vous parler d’un groupe découvert en 2017. L’oubli monstrueux !

Donc, pour 2018, je vous fais un petit point musical, surtout qu’avec 8Tracks j’ai découvert pas mal de choses plutôt cool.

Je ne vous mets qu’une seule vidéo, l’article est trop long/lourd sinon.


PelleK

Je vous parle beaucoup de PelleK, cette année je vous ai même écrit quelques articles à son sujet.

Il y a eu le morceau sur les Openings Dragon Ball

Et les articles sur son nouvel album, Darker than Steel : ici, ici et .


The Murder of My Sweet

Bye Bye Lullaby (album)

Je crois que c’est ma plus belle découverte d’8Tracks.


Lunatica

Who You Are / Two Dreamers

J’ai tellement aimé cette chanson que j’ai acheté l’album dans la journée. J’aime moins les autres titres mais celle-ci me parle tellement que ça n’a pas d’importante.


Delain

April Rain / Get The Devil Out Of Me / Day for Ghosts / Not Enough / We Are The Others / (Deep) Frozen / Electricity / See Me In Shadow

Oui alors il y a plein de morceaux dont je suis fan. Ça bouge bien, les paroles me parlent toujours et je suis étonnée de ne pas avoir déjà tenté les albums sur Itunes.


Amberian Dawn

Valkyries / Arctica / Lionheart

Je me perds facilement dans la voix lancinante et c’est un feeling que j’apprécie particulièrement.


Kamelot

The Haunting / Where the Wild Roses Grow

Je vous ai parlé de Where the Wild Roses Grow ici. Avec Simone Simmons ça ne peut être que génial.


Stream of Passion

Our Cause / Spark / Run Away Lost / Nadie Lo Ve

J’ai du mal à choisir là aussi. J’adore la douceur dans les mélodies et la voix.


Xandria

Like a Rose on the Grave of Love/ The Sailor and the Sea / Sisters of the Light

Il y a un aspect un peu exotique que j’adore dans cette chanson.


Lyriel

Autumntales

Automne ❤


Tarja

Naiad / Victim of Ritual

J’ai encore zappé le dernier album de Tarja. En fait je suis tiraillée parce que j’ai horreur des chants de Noël / mais c’est Tarja / mais c’est sur Noël / vous voyez le genre XD


Amaranthe

Amaranthine / The Nexus / Hunger (nan mais l’intégralité des deux premiers albums en fait) / 365 / 1.000.000 Lightyears

J’ai oublié, je ne sais pas comment, de vous en parler dans mon bilan musical de l’an dernier. En fait il n’y a pas eu de bilan parce que je croyais ne rien avoir à dire alors que daaaaamn Amaranthe est un groupe juste incroyable ❤ Et la version avec PelleK cette année, si elle m’a étonnée au début, est vraiment cool.

Ecoutez toutes les chansons des deux premiers albums, ils en valent le coup. (Si je ne parle que des premiers c’est que je n’ai pas encore écouté les suivants ^^,)


Elize Ryd

Alone in the Universe / Timo Tolkki’s Avalon – Enshrined In My Memory

J’adore Elize Ryd ❤ En groupe ou en solo, elle est géniale.


Delia

Предел

Ne me demandez pas XD


Dama

Regina d’Inverno

Je crois que je suis tombée sur des playlists russes et de là j’ai fait un tour du monde metal XD


Halestorm

I Miss the Misery / Mz Hyde / Hate It When You See Me Cry / Freak Like Me / I Get Off

Encore une entrée inattendue. Il y a un côté alternatif auquel je ne suis pas habituée mais qui me parle énormément.


Epica

Solitary Ground / Dreamscape


Nemesea

High Enough

Un groupe que je ne connais pas beaucoup mais j’ai très envie d’approfondir la question. Je ne sais pas, avec cette chanson j’ai toujours l’impression de devoir m’accrocher pour obtenir quelque chose, que ça en vaut la peine 🙂


Diablo Swing Orchestra

A Rancid Romance

C’est spécial mais j’adore.


Eluveitie

A Rose for Epona

Je crois que j’en écoutais il y a quelques années mais j’ai oublié donc ça compte comme découverte !


Mägo de Oz

Brujas

J’adore l’espagnol alors en mode metal, c’est juste super.


Lindsey Stirling

Shatter Me

Cette chanson me disait quelque chose ; j’ai découvert la cover de PelleK il y a quelques temps, mais l’originale est sublime – après, pas de surprise, c’est Lindsey Stirling ❤

Voilà pour mon article musical 2018. Et vous ? Avez-vous fait de belles découvertes ? N’hésitez pas à les partager !

Carmilla's Arias

Dragon Ball Openings by PelleK !

Okay ça ne se voit probablement pas sur le blog mais 1) je suis folle de la musique de PelleK depuis quelques années maintenant et 2) Dragon Ball a longtemps été un manga/anime que j’adorais.

Mon premier pseudo sur Internet, gracieusement trouvé par Bestie Mely, venait de cet univers – et non, je ne le dirai pas 😛 et mes murs … ne parlons pas de mes murs, shall we XD

Et puis je me suis rendue compte de l’aspect très sexiste de l’oeuvre et j’ai vraiment laissé tout ça de côté, même les musiques. Alors que my stars je les ai toujours adorées. Je les ai écoutées en boucle dès que j’en ai trouvé un CD au collège …

Et PelleK, après quelques pistes sur les séries DB que je ne connais pas (Kai, Super), lance une version de toutes les ouvertures Dragon Ball. De 1986 à 2018. AKA DB, DBZ, DBGT, Kai et Super.

J’adore ❤

By the way, j’ai bien reçu le CD, il rocke, il faut que je vous en parle ❤ See ya soon !

Carmilla's Arias

8tracks – Playlists du moment !

J’en avais déjà parlé avec certaines d’entre vous aux Imaginales mais depuis novembre dernier, en matière de musique, je suis accro à 8tracks.

Il s’agit en fait d’un site de playlists, lues via Youtube mais qui s’affichent sur le site. Ce côté découverte/musique continue est assez addictif et même de la maison, j’ai plus tendance à ouvrir une playlist 8tracks qu’Itunes et j’ai découvert plein d’artistes très chouettes dont j’ai hâte d’acheter les albums.

Juste un peu dommage, je ne peux pas vous partager une playlist directement sur WordPress. Pour aujourd’hui, je vous donne le lien vers l’une de mes deux playlists du moment que j’alterne avec en vidéo YT mes préférées. Je vais devoir faire un choix sinon l’article sera aussi long que mes playlists de l’été dernier 😛


Première playlist du moment, Crisantemo’s Voice – Symphonic Metal Ballads réalisée par delamias et qui comporte 16 pistes (vous ne pouvez pas les afficher et choisir, il faut suivre l’ordre. On peut aller vers la suivante mais pas revenir en arrière).

Je suis sûre que vous êtes surpris 😛 pour le genre musical 😛

Je suis tombée amoureuse de Solitary Ground d’Epica sur ce site. C’est doux, lancinant, prenant, je pourrais l’écouter en boucle sans problème. J’ai plus de mal avec les versions live/ acoustiques pour Dreamscape mais encore une fois c’est un merveilleux voyage.

Kamelot était un nom qui me disait vaguement quelque chose mais la chanson de cette list, Where The Wild Roses Grow, a ce côté très dérangeant mais aussi fascinant, les voix vous restent en tête et la musique est magnifique.

Xandria fait partie de mes découvertes musicales de cette plate-forme même si je connaissais le nom également. Like a rose on the grave of love est juste magnifique, poétique, éthérée. The Sailor and the Sea est plus enlevée, énergique, mais le changement de style me plaît aussi.

Avec un titre pareil, Autumtales (Contes d’automnes) ne pouvait que me faire de l’oeil. Très doux, plein de charme, c’est une très jolie découverte, et je chercherais bien d’autres titres de Lyriel à l’occasion.


J’ai donc alterné avec cette playlist et une autre, pour les derniers jours de boulot, je vous ferai découvrir cette dernière tout bientôt. (Oui vous pouvez m’imaginer dans le CDI avec les musiques à fond en train de chanter -très mal – :D).

Carmilla's Arias

Darker than Black – music video !

Nouvel extrait d’Absolute Steel avec Darker than Black. Pour une fois, une chanson dont je comprends un peu moins les paroles (lorsque PelleK part en aigu j’ai un peu plus de mal) mais une ambiance toujours aussi dynamique et cool. (J’ai peut-être aussi regardé le clip avec un de mes bébés 3ème qui a bien compris que je trouvais aussi le chanteur très séduisant. Et en essayant de retenir mes piles de documentaires en 600 qui menaçaient de se casser la tranche sur mon bureau alors que j’essayais d’y coller de petits nuages. Voilà, hein. XD).

La campagne Kickstarter est toujours en cours ! Vous avez jusqu’au 8 juillet pour participer ❤

Carmilla's Arias

Absolute Steel – music video !

Je suis ravie de vous dire que l’album est déjà financé dans le double de ce qui était demandé sur Kickstarter ❤ et il reste encore un peu de temps pour participer.

PelleK a partagé sur Youtube la première chanson de l’album, en mode clip vidéo. On est bien dans du power metal, qui bouge et qui se fait plaisir ! J’aime beaucoup, j’ai hâte d’entendre les autres – sans parler d’ajouter tout ça à Carmilla ❤

Ça vous plaît ? J’espère à bientôt avec le prochain extrait !

Carmilla's Arias

Absolute Steel en approche !

Ça manquait de PelleK sur ce blog ❤ !

Blague à part, je passe mon temps à l’écouter, avec d’autres artistes metal, mais ça ne se voit pas du tout ici. Ça ne va pas du tout XD Déjà que j’étais persuadée fin 2017 que je n’avais pas matière à vous rédiger un article de découvertes musicales alors qu’un groupe m’avait über marquée ! Je ne sais vraiment pas où j’avais les oreilles …

Quand. Je. Pense. Que. J’ai. Failli. Tout. Plaquer. Cet. Été. Pour. Aller. Le. Voir… Eff. Me. I’m. Too. Responsible…

En ce moment, elles sont vrillées sur le Patreon de PelleK à attendre anxieusement l’éclosion de son nouvel album dont il parle depuis plusieurs mois. Retour à un power metal « over the top », selon lui, magnifique selon moi depuis qu’on a entendu les premières tracks.

Le kickstarter vient d’ouvrir il y a quelques jours et il a déjà explosé (12000€ sur les 7000 espérés). Je suis ravie pour lui mais étant sur Patreon j’hésite à participer davantage, sachant que les chansons y seront mises à disposition. (Et je n’ai jamais utilisé kickstarter, ulule seulement, je comprends pas ces NOK XD on voit qu’il est norvégien bouh la mauvaise blague). Apparemment Kickstarter fait payer un peu plus cher en rajoutant des fameux NOK, est-ce de l’expédition, je ne sais pas, par rapport au pays.

Et que je n’ai pas 400€ pour avoir cette fichue EP introuvable sinon, My Demons. Je boude.

Les récompenses vont de l’album en version digitale à 8€ en passant par copie physique signée à 21€ et les 5 albums originaux de Pellek à 49€, une récompense que je ne peux que vous suggérer ayant et adorant les précédents mais il reste moins de 10 packages pour cette récompense, une spéciale remerciements (pour 75€ l’ajout du nom du contributeur dans le CD), à l’ultimate fan experience à 1272€.

Pour ma part, j’hésite entre la copie physique et la spéciale remerciements (et pour cette dernière, il faut que je me bouge, plus que 8 sur 39). La seule chose qui me freine, c’est que Paypal n’est pas accepté (oh et puis c’est débité en juillet quand le projet se termine, je suis faible XD).

Je vous laisse avec la vidéo de présentation de l’album. J’ai tellement hâte, et j’espère que j’ai réussi à vous intéresser.

La campagne s’achève le 8 juillet.

Carmilla's Arias

A year in … music (2016)

J’ai l’impression de passer mon temps à vous en parler, alors je vais faire court !

Qantice, concert de février.

Première partie du concert de Luca Turilli´s Rhapsody, power metal aérien et génial. Je vous renvoie à l’article que j’ai publié sur le concert ❤️

Temperance, concert de février.

Suite de la première partie du concert, autre belle découverte power metal, même si j’apprécie beaucoup moins le nouvel album aux sonorités un peu réchauffées et trop loin des deux autres pour moi (enfin la première chanson).

Luca Turilli’s Rhapsody, concert de février.

Je vous ai assez enquiquinés avec ce groupe et ce concert ❤️❤️❤️

Toss’n Turn, concert de mars.

Pour la Saint Patrick, une soirée celtique avait été organisée dans ma ville avec du rock celte (présentation suivante) et une première partie de musique et danse traditionnelle irlandaises – ce qui m’intéressait le plus. Je vous ai inclus quelques-unes de leurs chansons dans mes articles estivaux. C’est très agréable et plonge parfaitement dans l’ambiance celte.

The Moorings, concert de mars.

Le groupe de rock celte en question. J’apprécie surtout les instrumentales – ce n’est pas que les voix ne sont pas chouettes mais les paroles ne m’ont pas spécialement plu. J’ai préféré la première partie.

PelleK, découverte de juin.

Comme pour LTRs, je vous inonde de références à ce chanteur norvégien que j’adore, dont je suis les chansons et également les streams sur Twitch trois fois par semaine. Sympathique et bourré de talent ❤️❤️❤️❤️❤️

Je vous avais proposé cet été, pendant mon déménagement, un petit interlude musical en 26 lettres même si depuis j’écoute essentiellement les chansons de PelleK, originales et covers.

Ycare , concert de novembre.

J’étais tellement contente en voyant qu’Yvare revenait dans ma région, pas trop loin de ma nouvelle Falaise. Bon, il s’est avéré que c’était tout de même à près de 3/4 d’heure de route par autoroute de nuit et sous la pluie et comme je ne suis pas très bonne conductrice, c’était difficile. Mais ce n’est pas la raison pour laquelle je ne vous en ai pas parlé. La soirée m’a semblé un peu bizarre. Toute l’assemblée semblait avoir vu Ycare en concert toute l’année – je me suis sentie un peu à l’écart, déjà que je devais être la seule à venir sans renforts. Beaucoup de chansons étaient nouvelles et je ne les connaissais pas.

Et surtout il y a eu la première partie. J’ai détesté dès les premières notes, le déhanchement über suggestif (je ne suis pas la seule à avoir été agacée), la chanson qui blague sur le viol incestueux ou celle sur le terrorisme. Je n’attendais pas du tout un groupe que j’allais adorer comme pour Qantice et Temperance mais je pensais tout de même tolérer.

Cependant la box hivernale d’Ycare est toujours aussi choupi et punchy. Je n’aurais pas pensé apprécier autant Auf wiedersehen ou Love you/J’te déteste mais c’est le cas pour toutes, honnêtement. (Et paf, encore un article que je ne vous ai pas rédigé T_T un jour peut-être).


Pour terminer cet article, je vous présente rapidement les spectacles que j’ai vus de la rentrée 2015 à fin 2016, dont je voulais aussi vous en toucher deux mots et qui ne sont pas tout à fait des concerts.

La leçon de Ionesco version tango, pièce de théâtre mise en musique.

Je connais un peu Ionesco, j’apprécie beaucoup ses Rhinocéros et ai déjà lu cette pièce aussi. Pour une fois que je peux comparer la version jouée et écrite. Et ce côté tango m’intriguait beaucoup. Au final, il y a un côté presque hypnotique, fascinant dans ce mélange, dans la montée d’adrénaline due à la musique. Une très bonne soirée.

Tribute to Radiohead, concert.

Orchestre symphonique de Saint-Dié, Renaldo Greco, Christine Ott, Alexandre Ambroziak, Mathieu Ambroziak

J’avoue que de ce groupe je ne connaissais que le fameux Creep. J’ai adoré cette découverte, d’autant que j’ai pu y aller avec une classe et découvrir les musiciens et leurs instruments, surtout les ondes Martenot, dont je n’avais jamais entendu parler, et qui m’ont faite rêver, me renvoyant à d’autres univers. J’ai vraiment regretté qu’il n’y ait pas d’enregistrement CD disponible, question de droits, je suppose.

La fleur de Carmen, opéra de chambre.

Orchestre symphonique de Saint-Dié, Laeticia Goepfert, Natacha Piletta, Ju-In Yoon, Hung-Sik Zee

C’est ma déception de la saison. J’attendais beaucoup de cet opéra dont j’avais déjà vu une version filmée et dont j’avais adoré lire la pièce originelle au lycée. Je n’ai pas du tout aimé le fait qu’il y ait une bande-son pour les passages parlés (je suppose que c’est parce que les chanteurs masculins étaient d’origine étrangère) surtout qu’il y a eu un bug et qu’après avoir eu un total décalage entre le son et les actions, je crois me souvenir que la bande s’est coupée. Il y a eu vraiment beaucoup de couacs lors de cette soirée qui m’a paru longue et mal organisée.

Voilà pour mon article musical pour 2016. Et vous ? Avez-vous fait de belles découvertes ? N’hésitez pas à me les faire partager !