Errements visuels

Netflix & Me [Janvier]

En janvier, il y a une découverte explosive et une autre pleine de douceur et de sérénité.

Toujours aussi drôle, mais un peu répétitif, sans l’originalité du départ. Ça se laisse bien regarder.

Netflix m’a harcelée pendant des jours avec cette série.

Je vous jure.

Non en fait c’est sorti le 1er janvier et le 3 j’ai abandonné je me suis jetée dessus.

Mari Kondo est juste ❤ adorable, toute choupette, une petite fée toujours souriante. Bon c’est parfois compliqué de switcher entre les écrans pour suivre les sous-titres, mais ça en vaut la peine. Et il y a du surtitrage avec son interprète, donc je ne sais jamais s’il faut que je regarde ou pas ^^,

Je connais un peu l’affaire OJ Simpson. Pas vécue parce que trop jeune, mais au hasard des études d’anglais et des séries télé j’ai grappillé une info par-ci, par-là, et je crois que Pierre Bellemare en parlait. Travolta m’a un peu perturbée (c’est pour le personnage qu’il a tant changé physiquement ou bien ??) et David Schwimmer pas passionnée du tout par son personnage et l’interprétation (et fallait-il voir tellement des Kardashian, sérieusement) … l’intrigue vaut beaucoup pour l’aspect rocambolesque du déroulement du procès qui a l’air assez proche de la réalité.

Les suggestions Netflix sont fantastiques. Derry Girls propose une petite tranche de vie d’une bande d’ados en Irlande du Nord. Donc déjà l’accent est à tomber et l’humour, très irlandais, décalé, hilarant. ‘Wait till I tell your ma you’ve killed a nun’ XD Un très bonne première saison renouvelée.

J’ai longtemps eu un faible pour la trilogie marseillaise de Pagnol. J’ignorais totalement que Daniel Auteuil avait réalisé une adaptation. C’est plutôt mignon, mais über proche du texte original et des premiers films. Bon, j’avoue, Raphaël Personaz y est très choupi.

Heu … quel est l’intérêt de sortir ces films en même temps ? Par peur de ne pas pouvoir les terminer? Bah c’est réussi, il n’y a pas de troisième et donc de résolution, donc ça a perdu pas mal d’intérêt à mes yeux, d’autant que 1) je connais l’histoire et 2) c’est très (trop?) proche de ce qui a déjà été fait. Je n’ai pas vraiment vu de touche personnelle, mais c’est peut-être dans des éléments cinématographiques que je ne lis pas bien. Et Raphaël Personaz est moins présent.

Oui bon ça va j’ai craqué, Raphaël Personaz avait l’air trop choupi. J’avais peur d’une comédie lourde qui me ferait grincer des dents par son côté sexiste, et y a un bébé … et bah en fait j’ai juste été gênée par le fait que son ex soit très déplaisante. J’ai aimé la manière dont l’histoire est racontée, la chronologie de leur histoire, le héros, son métier, la manière dont le bébé s’intègre dans sa vie, les blagues ET MES DIEUX LE TENNIS XD le pote est atroce mais le code du tennis XD j’ai adoré. Même cette idée de stratégie de la poussette ne m’a pas paru atroce ^^, Une belle découverte !

Ce film a été partout pendant des mois. Sur tous mes sites culturels américains j’ai vu passer deux ou trois articles au moins … j’ai fini par tenter. Mais honnêtement j’avais zappé le côté comédie ado, je pensais qu’elle était plus âgée lorsque les lettres étaient dévoilées, et je trouve que ce point perd pas mal vu ce que ça donne pour la plupart desdites lettres. L’héroïne et sa famille sont plutôt chouettes, les acteurs convaincants, et la thématique réseaux sociaux/vidéo partagée à son insu fait très actuel. Mais je ne vais pas en garder un souvenir impérissable.

Catherine Frot interprète une dame de la haute société durant la Belle Epoque qui donne des récitals lorsqu’elle ne sait absolument pas chanter. Et je ne sais pas si c’est l’actrice, toujours aussi choupi, ou le contexte que j’adore qui en fait un film très spécial et qui m’a intéressée sur le moment (là j’ai oublié XD) d’autant qu’il est inspiré d’une histoire vraie. Enfin juste position sociale et le manque de talent ^^, Mais la photographie est plaisante, la musique aussi, et Catherine Frot attachante comme d’habitude.

J’étais plutôt enthousiaste après la première enquête d’American Crime Story, d’autant que l’un des personnages est joué par Blaine de Glee que j’aime beaucoup. Je ne connaissais pas du tout l’histoire de Gianni Versace. Et au final j’ai dû regarder la moitié. C’est long, lent, alterne les temporalités, le bad guy n’a pas l’air d’avoir toute sa tête (il passe son temps à raconter des histoires) et j’étais à ça d’avancer systématiquement. J’ai laissé tomber.

GNiiiiiiih ❤

Grande fan de Cartoon Network durant mon enfance, mon adolescence et mes années fac (la chaîne qui a contribué à mon côté geek XD), j’avais gardé un excellent souvenir de Teen Titans. Je ne savais pas du tout que Netflix s’était lancé dans un reboot – quoique sur mon feeder je crois avoir vu passer la controverse de Starfire qui est black. Et bah elle est über badasse et séduisante et me fait penser à la puissance de Serena Williams et merle aux rageux.

(Je parle comme mes gosses, now). (Rageux, hein, pas merle).

Bref XD

J’adore cette adaptation, et pas uniquement pk Robin est über choupi yummy. Chaque épisode s’attache à un personnage. Je ne connais pas le comics, mais j’ai aimé les changements d’âge et de personnalité par rapport au cartoon, l’intensité de l’intrigue, la photographie, la musique … c’est la première fois que je veille aussi tard devant une série depuis des années ! Vivement la suite ❤

Vous avez vu, vous comptez voir certain/e/s de ces films, de ces séries ? De belles trouvailles récemment pour vous ?

Errements visuels

A year in … movies & TV shows (2018)

En 2018, il y a eu plusieurs très belles poursuites et quelques vraies superbes découvertes.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Qui l’eût cru, encore du français !

Avec Détectives, j’ai aimé retrouver un principe d’enquête policière remis au goût du jour, avec en prime des personnages attachants.

Au service de la France m’a scotchée. Je ne m’attendais pas à apprécier, alors adorer dès les premières secondes. J’ai hurlé de rire en réalisant certaines références historiques, l’administration française dans son extrême cheminement bureaucratique, les particularités des personnages. J’ai presque compté les jours en attendant la saison 2 ! Leur vision du féminisme est aussi très plaisant (roh mais c’était pas le cas à l’époque … eh bah ils ont su faire avec, pour ceux qui m’ont déjà sorti cette excuse pourrie !). Et avec Dix pour cent, c’est juste un bonheur de découvrir des acteurs, actrices ou musicien/nes que je ne connaissais pas encore, dans ce contexte d’envers du décor.

Des revisionnages ou poursuites de série plaisir.

J’attends qu’il y ait suffisamment d’épisodes dans les nouvelles saisons de The Good Place pour m’y remettre 😛 C’est toujours aussi drôle et créatif, et Outlander plein d’émotions. J’ai adoré les 50s américaines, le périple pour se retrouver, le duo de protagonistes à l’alchimie palpable.

3% reste toujours aussi prenant, mais exigeant aussi. Je n’ai absolument plus l’habitude de gérer des sous-titres, même si certains mots restent en tête. Qu’importe, la réflexion le vaut bien. J’ai adoré ce retour aux sources, aux origines de l’extérieur dans cette saison ; et j’ai très hâte à la troisième, sur la création d’un entre-deux avec les deux héros. Bold Type, très différent, mais dans des thématiques que j’aime tellement (un milieu d’écriture – le journalisme, l’ambition, l’altersexualité, le féminisme).

Deux séries doudou.

Difficile à croire que je puisse tellement me passionner pour des thèmes aussi politiques (Family Ties n’en a pas l’air mais il y a énormément de références, l’aîné joué par Michael J. Fox ❤ est un Républicain convaincu et ses parents d’anciens hippies ; et Murphy Brown aborde l’actualité des 90s avec une pertinence qui fait mouche) mais le fait est là et je peux revoir chaque série une fois par an – surtout que la suite de Murphy Brown m’attend, je voulais revisionner l’intégralité des dix premières saisons avant d’en profiter pleinement.

Mes trois favoris cette année.

One Day at a Time commençait comme une série familiale typique, hispanique ce que j’apprécie aussi beaucoup. Et les thèmes m’ont naturellement portée, la culture, les vétérans et leurs soucis de santé, le féminisme et le questionnement de genre et de sexualité, le tout servi par un humour et un casting magnifique. J’ai déjà revisionné tout ça un certain nombre de fois !

Sabrina m’a totalement prise par surprise. Moi qui ai apprécié, puis toléré, la vieille série des années 90s, j’ai été emportée comme un tourbillon par cette version dark et puissante. La sorcellerie ressemble vraiment à quelque chose. Les personnages sont intenses et sonnent terriblement vrais. Je reverrai certainement la première saison avant la reprise ❤

Et Consumed est mon petit cri de désespoir. La saison 2 est sur Netflix, la première introuvable sur le net, ou je ne sais pas chercher du tout … c’est canadien, ça ne doit pas aider 😦  Il pourrait y avoir un côté stressant à voir ces familles envahies par le clutter, les objets et choses en tout genre qui encombrent leur intérieur et leur vie. Pour moi, c’est plus le côté doudou de voir que le tri peut embellir une existence, lorsqu’on se recentre sur le choses importantes. J’ai envie de revoir cette émission aussi ❤

Et vous, et vous ? De belles découvertes cinéma, télévision, séries en 2018 ? Des idées de choses à voir ou ne surtout pas tenter ?

Errements visuels

Netflix & Me [Décembre]

En décembre, j’essaie de ne plus seulement avoir de séries télé en fond (même si j’adore et ça fait partie de mon quotidien), mais de pleinement suivre chacune. Et de me replonger dans ce qui a été une de mes favorites en grandissant.

Ca faisait plusieurs années que je voulais me relancer dans un visionnage de Buffy qui a été ma série préférée tout au long de mon adolescence, jusqu’à mes études d’anglais. La reprise est plutôt plaisante. J’ai toujours eu un faible pour cette première saison, si courte (12 épisodes), si drôle, avec cette mythologie qui m’a tout de suite parlé (les vampires, leurs attributs physiques, leurs pouvoirs, le concept de la Slayer …) et qui est introduite doucement mais sûrement.

Bizarrement, alors que j’ai toujours adoré cette deuxième saison qui a longtemps été ma préférée (l’arrivée de Spike, Drusilla puis Angelus, les musiques comme Transylvanian Concubine ou le thème Angel-Buffy), elle est complètement retombée à plat ici. Retrouver Kendra (cruellement sous-utilisée) m’a plu, et je me suis offert le luxe de switcher pour la VF pour certaines répliques, notamment le « On s’appelle? » d’Angelus à la séparation (tellement plus vache, je trouve, que son ‘I’ll call you’ en VO ^^,) … mais cette focalisation sur la vie amoureuse de Buffy, et le début de sa vie sexuelle, m’a agacée.

Episode de Noël. Retrouver Sabrina et ce petit univers a été un bonheur, même si le fait d’avoir un bébé au centre ne me passionne pas. J’ai tremblé pour Susie enlevée, et j’ai été très triste pour Sabrina lorsque Harvey lui a demandé de ne plus s’impliquer dans sa vie, surtout avec sa magie …

La saison 3, enfin ! Je n’ai pas spécialement apprécié de voir Jean Dujardin dont je suis tout sauf fan, mais c’était chouette de retrouver Julien Doré, et Sofia (la pauvre!). Par contre, je n’ai pas trop compris pourquoi on a mis tellement d’emphase sur le départ à New York de Camille et Andrea puisqu’elles reviennent si rapidement et que toute la période de grossesse est ellipsée (bon, ça, ça ne m’a pas tellement dérangée). Le thème de l’épisode consacré à Béatrice Dalle m’a vraiment plu (le fait de tourner une scène de nu sans l’accord de l’actrice), et celui de Monica Bellucci est touchant, mais Isabelle Huppert, boh. La fin (le départ de Matthias) fait un peu réchauffée (c’est pas la première fois qu’il y a une grosse dispute entre les associés, même s’il a apparemment enfin rompu avec sa femme, que j’adorais), à voir si le début de la saison 4 (dans loongtemps T_T) va encore proposer un petit saut dans le temps et un retour à l’équilibre initial. Ce qui serait quand même pesant.

Je n’y aurais pas cru, mais je me suis ennuyée. Je n’en pouvais plus d’attendre la fin de cette saison pour voir quelque chose d’autre. Le côté relation amoureuse (Scott puis Angel) m’a franchement barbée, même si j’adore toujours Faith et le Maire. Je reste, comme je le pensais avant visionnage, ennuyée par le manque de diversité du cast, mais je suppose que ce qui m’ôte l’envie de poursuivre – parce que oui. Je n’ai pas envie de binge watcher la série comme je pensais le faire à la base, sans intercaler autre chose entre. Je m’arrête à cette saison 3 – parce que sans parler de ces choses qui m’ennuient ou me gênent, je connais la série par coeur. Genre chaque réplique ou presque. Les références. Même les musiques (voire parfois les fringues. Je suis sérieuse). Bon alors c’est peut-être surtout ces trois premières saisons que j’ai énormément vues, qui étaient mes préférées. Mais je n’ai pas vraiment envie de le découvrir.

J’en avais entendu parler à la sortie (très certainement vu un vlog de Durendal sur le sujet), et après avoir pas mal hésité, j’ai tenté. Il y a certains passages qui m’ont bien fait grincer des dents sur la notion de consentement, mais cet univers « inversé » est bien construit et drôle, dans ses références et son vocabulaire (république de Bubunne, par exemple). Anémone est hilarante en Générale, j’aurais aimé qu’on la voit davantage, et j’avoue que je ne m’attendais pas du tout à la chute.

J’ai attendu d’avoir une petite dizaine d’épisodes à voir avant d’entamer cette nouvelle saison d’Outlander. Si je suis ravie de la reprise, très contente de voir les héros ensemble et pas trop dérangée par le contexte (le Nouveau Monde), je ne peux pas m’empêcher de me demander, à nouveau, si Diana Gabaldon n’aurait pas pris Angélique comme source d’inspiration ^^, Ce n’est pas vraiment un reproche, j’apprécie ce qu’elle en a fait. Ce que j’apprécie bien moins, c’est de voir tellement Roger (surtout que ça signifie une traversée maritime que j’ai passée) et les scènes multiples qu’il fait à Brianna. J’adore la voir dans le passé, mais cette explosion de sexisme du type est à vomir.

L’épisode 9, le dernier de l’année, est un peu prévisible, et je suis agacée de revoir Roger. Mais assez contente du fait qu’il n’y ait pas de slut shaming (et ce n’est pas parce que c’est un viol qu’il ne risque pas d’y en avoir …). J’aimerais que Brianna réussisse à en parler elle-même avec Jamie (l’épisode montre joliment les retrouvailles et leur complicité naissante), mais peut-être est-ce trop avant-garde.

Un peu par hasard après un long blocage en début de saison, j’ai repris Elementary avec autant d’enthousiasme qu’au début. Je suis un peu déçue qu’il n’y ait que cinq saisons sur Netflix, mais je ne désespère pas d’avoir la sixième d’ici quelques mois. Je suis fan de Watson (et oserais-je le dire, du style de Lucy Liu que je trouve géniale ici).

Après l’avoir vu dans les Seriebox Awards 2018 (diantre, pour une fois, je connais pratiquement tout !) et étant un peu dépitée de ne pas avoir la dernière saison d’Elementary, j’ai tenté Brooklyn Nine-Nine. J’ai souvent du mal avec les formats courts, mais cette petite série policière est plutôt sympathique et j’accroche bien à l’humour. Je regrette juste un tout petit peu qu’on n’évoque pas le fait que la plupart des personnages semblent être Latinx ou Italiens (au vu des noms de personnages et d’acteurs). Une belle surprise.

Dernier film de l’année. Si l’ambiance générale 50s est agréable, il fait très éparpillé et j’ai eu l’impression qu’il manquait des scènes les choses vont trop vite parfois. Peut-être que suivre et Marla, et Frank, et Howard Hughes dans ses affaires en prime était too much. Lorsque la focale passe sur ce dernier, je trouve qu’on perd le fil de l’histoire de la demoiselle arrivée à Hollywood, en contact avec le jeune chauffeur. Mais la musique qui donne son nom au film est très jolie.

Vous avez vu, vous comptez voir certain/e/s de ces films, de ces séries ? De belles trouvailles récemment pour vous ?

Errements visuels

Netflix & Me [Novembre]

En novembre, je fais une superbe découverte ❤

Je me lasse un peu de Modern Family, sauf de Jay et Gloria. J’adore Jay (Al Bundy <3).

Sabrina m’a été recommandé avec force points d’exclamations par Lia. Je ne peux qu’acquiescer. J’adore. Cette série n’a que peu à voir avec celle des années 90 (pfiouh !). Elle a un côté sombre, fascinant, addictif. L’aspect sorcellerie est superbe. Et il y a cette tolérance envers le genre et la sexualité qui est superbement mené (un personnage non-binaire joué par un/e interprète non-binaire également, c’est ❤ ).

The Intern montre Robert de Niro, un veuf à la retraite, en stagiaire d’une entreprise montée par Anne Hathaway. C’est plutôt sympathique, optimiste, mais je n’ai pas pu m’empêcher de guetter un fil rouge et une chute.

J’avais vu Palais royal il y a quelques années et en gardais un souvenir plutôt positif. Absolument pas à ce visionnage. C’est ennuyeux, vulgaire, et la fin inintéressante.

Il y a quelques années, lorsqu’il m’arrivait d’écouter du rap (enfin juste quelques chansons de l’acteur principal), j’avais prévu d’aller voir 8 Mile au cinéma. Je ne sais plus pourquoi ça ne s’est pas fait, mais en le voyant sur Netflix … why not. J’ai arrêté après une vingtaine de minutes. C’est ennuyeux, plat, et je n’ai juste absolument pas été intéressée. En prime bah les chansons de rap c’est juste absolument pas mon truc ^^, 

Je m’attendais à un moment sympathique avec Hercules, pas vu depuis longtemps. Mais j’ai à peine regardé. J’ai juste chanté en même temps que les personnages, et mal en prime puisque je connais moins les chansons VO que VF XD

Et Murphy est toujours un moment génial ❤

Consumed est une découverte. C’est une vraie série doudou sur le decluttering, aka le désencombrement. J’adore le côté paisible, même si résultat j’ai envie de retrier XD.

Vous avez vu, vous comptez voir certain/e/s de ces films, de ces séries ? De belles trouvailles récemment pour vous ?

Errements visuels

Netflix & Me [Octobre]

En octobre, je papillonne essentiellement avec des films et séries déjà vus. D’ailleurs je vais avoir du mal à faire ce billet puisque Seriebox, un de mes outils principaux avec l’historique Netflix, prend juste en compte le revisionnage de films, pas des séries, donc même si je marque un épisode revu, je ne le verrai pas dans mon profil, ce qui est tout sauf pratique

J’effectue un petit revisionnage de Gilmore Girls … enfin, surtout de l’ambiance et de l’audio puisque je les passe lorsque je fatigue et que je somnole devant l’ordinateur ^^, c’est très agréable.

Encore un petit retour avec Chefs, même s’il y a pas mal de défauts j’apprécie toujours le jeu de Hugo Becker et Clovis Cornillac. J’aimerais beaucoup la saison 3!

Je ne me lasse pas non plus de The Blind Side, malgré l’accent étrange (sudiste) de Sandra Bullock, l’histoire reste très touchante.

Mindhunter reste un excellent souvenir, dont je n’ai pas encore beaucoup profité ce mois-ci puisque je n’en ai vu que quelques minutes ^^, ou en tout cas c’est l’impression que j’ai eue vu que j’étais trop peu concentrée. (Je n’arrive pas à me concentrer ^^,)

J’ai finalement découvert la suite de Mamma Mia. Je ne sais vraiment pas quoi en penser. A part que ça ne sert vraiment pas à grand-chose … On connaît déjà l’histoire de la mère, même si les acteurs jeunes sont très bien choisis. Le présent n’est pas très intéressent, excepté la grand-mère (Cher, quoi !) et Meryl Streep manque vraiment.

Deux gouttes d’eau … un téléfilm que j’ai rattrapé en replay. J’adore Hugo Becker mais c’est catastrophique. C’est téléphoné avec le principe des jumeaux, les répliques sonnent faux, comme le comportement des personnages.

J’ai revu le premier Incredibles puis découvert le second. Il m’a un peu déçue, mais je pense que c’est parce que je manque de capacités d’attention. C’est chouette de suivre un peu la mère, le villain est bien pensé sur le thème des médias, mais ça ne m’a pas passionnée.

Je ne sais pas pourquoi mais je suis amoureuse des Croods ❤ L’histoire, les voix, la musique … les couleurs ! Je pourrais le regarder à longueur de journée (et je l’ai fait un temps ^^,).

Frida est une surprise. Je n’ai jamais étudié l’espagnol ni l’art donc je ne connais cette artiste que de nom (Switched at Birth la mentionne souvent) et quelques éléments de sa vie. Le film s’adresse parfaitement aux néophytes. Salma Hayek est magnifique, tout comme la photographie et les passages artistiques aka un peu surréalistes. Un excellent moment.

Comme prévu, j’ai repris Murphy Brown et malgré les années qui passent, c’est toujours un plaisir. Seul regret : ne pas l’avoir découverte ado !

En mode vintage, je suis repassée à Family Ties, que j’adore toujours autant.

Parallèlement, il y a Modern Family qui est toujours aussi fun et que je rattrape. Je ne peux pas m’empêcher de me dire qu’ils s’inspirent de Family Ties notamment lorsque Claire et Phil ont un aperçu du futur de leurs enfants et l’actrice pour Future Hailey est … Justine Bateman aka Mallory XD Chaque épisode ou presque est hilarant, toujours pour Lily la demoiselle adoptée par le couple gay ❤

Vous avez vu, vous comptez voir certain/e/s de ces films, de ces séries ? De belles trouvailles récemment pour vous ?

Errements visuels

Netflix & Me [Septembre]

En septembre, je n’arrive pas vraiment à me concentrer sur les visionnages non plus.

Si Gaspard Ulliel est toujours aussi séduisant dans Saint Laurent, je n’ai pas vraiment apprécié le film, trop attaché aux questions sexuelles, même si certains éléments m’ont plu.

Après Switched at Birth (dans lequel je fais une pause, dernière saison, l’intrigue sur le consentement, le date rape éventuel me gênant beaucoup plus que lors du premier visionnage), j’ai eu envie de reprendre The Fosters. Si j’apprécie toujours autant la diversité de cette série et les portraits de personnages, je trouve que le nombre de casseroles refourguées à Callie (après les problèmes judiciaires d’adoption, ceux de la scène d’accident fuie, l’implication dans une affaire de meurtre, la presque prostitution) est exagéré.

Par hasard, je suis tombée sur The Mummy, qui reste un excellent souvenir. J’ai été ravie que le revoir à nouveau soit tout aussi plaisant. Sa suite propose tout autant de fou rires, et même le gamin n’est pas si exaspérant.

Tomb of the Dragon Emperor n’est pas du tout la même soupe. Je me suis endormie au bout de vingt minutes, ce qui ne m’est plus arrivé depuis X-Men: The Last Stand … Autant j’ai eu un gros manque de Rachel Weisz que j’adorais dans les deux premiers opus, autant elle a bien fait de ne pas s’embarquer dans cette galère. Sa remplaçante n’est pas du tout à la hauteur, et j’ai détesté qu’ils fassent d’Evy une romancière ratée, juste capable de raconter son expérience et qu’elle ne puisse rien imaginer d’autre (ou ça change à la fin, mais je dormais donc bon). Brendan Fraser m’a fait de la peine, il avait l’air si fatigué … Le côté chinois est à la fois ridicule avec le côté momie et les personnages de la franchise, à la fois le petit prologue a son intérêt malgré le côté cliché, et John en mode patron de cabaret en Chine, why not. Quel mess.

J’ai repris avec plaisir Dix pour cent, j’aimerais beaucoup la saison 3 maintenant. Une quatrième est prévue, mais toujours pas de date de diffusion pour la dernière tournée … Jusqu’à cet article de Komitid : novembre sur France 2. En revanche, je ne sais pas quand elle arrivera sur Netflix, mais le replay n’est pas catastrophique pour cette chaîne.

Ricki and the Flash n’apporte pas grand-chose. Meryl Streep est toujours aussi chou, mais je n’ai pas trouvé qu’on accomplissait beaucoup à part son couple avec son guitariste. Certes c’est assez mignon de la voir être là pour sa fille qui divorce, mais en même temps c’est très survolé.

Up in the Air m’a passionnée par son début sur l’organisation sans failles de Clooney qui passe son temps dans les airs pour son job qui consiste à renvoyer des gens dont les patrons n’osent pas le faire. La suite est plus lente, mais son personnage est attachant.

MURPHY BROWN REVIENT ❤ Je suis tellement tellement contente ! J’avais découvert cette série il y a quelques années et tellement regretté de n’avoir pas pu la suivre lors de la diffusion (j’avais un an lorsqu’elle est sortie XD). Je suis sûre qu’elle aurait réussi à m’intéresser à l’actualité. Candice Bergen est tellement géniale en journaliste d’information, forcément qu’elle reprendrait du service sous l’administration Trump ❤ Il y a tellement de choses à dire dans le monde de l’information nowadays !

(Et le coup de shade à Roseanne ! Impec ❤ L’humour est toujours au rendez-vous !)

(Oui, je vais me refaire les dix saisons, you watch out).

Vous avez vu, vous comptez voir certain/e/s de ces films, de ces séries ? De belles trouvailles récemment pour vous ?

Errements visuels

Netflix & Me [Août]

En août, je papillonne pas mal.

Petite baisse d’intérêt pour la 3ème saison d’Elementary. Je m’ennuie un peu, surtout avec la nouvelle associée de Sherlock dont je me fiche complètement.

En revanche, j’ai dévoré la version Junior High de Degrass, je me suis attachée aux personnages, même si le côté 90s m’a tellement fait rire.

The Bold Type reste une valeur sûre, et j’apprécie de plus en plus le contexte du magazine avec les trois spécialisations des demoiselles : l’écriture, les réseaux sociaux et la mode.

Adult Wednesday Addams est une websérie bien fun, fidèle au personnage d’origine. J’ai beaucoup aimé cette version plus âgée de Wednesday, j’adorerais voir la famille entière développée. Get the Addamses a come-back 😀

Tea Time, une websérie policière historique très fun ! Chaque épisode présente une des jeunes femmes qui prennent le thé régulièrement et où elles finissent par raconter un meurtre qu’elles ont commis chacune. C’est drôle, frais, passionnant, j’attends la seconde saison.

ENFIN la saison 2 d’Au service de la France ! Bon honnêtement je n’ai découvert cette série qu’il y a quelques mois alors que les fans ont dû attendre trois ans … pitié pas autant pour la 3ème ! Cette version des 60s est savoureuse et les personnages toujours aussi géniaux. Hugo Becker ❤

Good Girls met en scène trois jeunes femmes réduites à commettre un braquage. Il se révèle très simple et encore plus lucratif que prévu, jusqu’à ce qu’elles découvrent que le supermarché choisi l’a aussi été par une organisation criminelle, qu’elles doivent donc rembourser. La manière est plutôt originale, mais je me suis rapidement ennuyée.

J’ai eu envie de revoir les téléfilms The Good Witch. C’est fun, léger, et tout doux. (Bon, pas très divers, mais agréable à regarder, et drama free).

C’est quand même dommage qu’après le pataquès qu’on fait de la superbe maison de Cassie et son jardin surnaturels, elle déménage sans y penser pour partager la maison de son mari, ils auraient pu tous emménager chez elle ^^,

J’ai toujours du mal avec l’interprète principale de Younger, mais le cast est très bon (Nico Tortorella ❤ ) et le contexte de la maison d’édition me plaît. Par contre on tourne un peu en rond avec la vie amoureuse de Liza … enfin finalement elle sort avec son patron mais je ne suis pas fan de cette relation.

Si Young & Hungry est resté plutôt drôle et léger, je reste étonnée de sa longévité : 5 saisons … pour remettre les héros ensemble ^^, j’ai trouvé le spinoff (qui ne s’est pas fait !) sur Sofia dans un journal (avec l’excellente Ashley Tisdale en boss weird, également productrice) plus intéressant.

Vida suit deux soeurs Latinas dans leur ancien quartier suite à la mort de leur mère. La série fait très lourde, peut-être le peu de musique utilisées, mais aussi les scènes de sexe omniprésentes, et qui n’apportent rien à l’action. J’hésite à poursuivre,

Je suis très étonnée de dire que j’ai suivi Degrassi High avec passion puisque je me suis vraiment attachée aux personnages, notamment à Joey (qui l’eût cru XD) et Caitlin, et les thématiques toujours justes qui sont abordées. Difficile de terminer la série !

Retour du Good Fight (dont je viens de lire une critique plutôt intéressante sur la manière dont la série aborde le problème de race). J’apprécie toujours autant Diane, mais l’intrigue de Lucca sur sa grossesse m’a franchement ennuyée. Et vraiment, au bout d’un moment, que tous les épisodes fassent référence à Trump est très lourd.

Anne Shirley a toujours joué un rôle important dans ma vie – je pense vous en parler. Mais ce ne sera pas le cas d’Anne with an e. L’inspiration n’est qu’une excuse pour développer des thèmes très sombres qui noient l’image lumineuse que j’ai de cette série, que sont ces romans. Je passe mon temps à avancer pour passer d’une sous-intrigue ennuyeuse à une autre. Je m’arrête là.

Degrassi High : School’s Out : Les gars, c’est QUOI ce film ? Vous vouliez démolir le personnage de Joey que vous aviez si bien construit dans la série ? Et Wheeler qui blesse gravement Lucy et tue un gosse parce qu’il était ivre au volant (mind you il a perdu ses parents dans un accident de voiture ! d’un chauffard bourré !) et il a le culot de rejeter la faute sur eux ? Le gosse sans ceinture et Lucy qui voulait acheter des chips ?? Pas le final que méritait la série !

Degrassi : The Next Generation est culturellement parlant plus proche de moi (début des années 2000), mais paradoxalement, je le trouve moins intéressant que la version 80s. On rebrasse les mêmes thèmes avec la technologie en plus. Certains jeunes sont intéressants mais je ne suis pas convaincue, j’ai du mal à m’y mettre.

La saison 14 de The Voice met en scène une nouvelle juge, Kelly Clarkson, toute jeune. J’apprécie toujours.

Hair Goddess est une émission de téléréalité plutôt fun, et les accents sont hilarants, Italiens d’origines à New York. Il n’y a malheureusement pas tellement d’explications pro sur le boulot (salon de coiffure spécialisé dans les extensions), à part le côté business et promotion, ce qui m’aurait plu.

Après Anne with an e, j’ai ressenti le besoin de revoir Anne of Green Gables, les différents téléfilms avec Megan Follows et Jonathan (dont j’ai appris le décès avec beaucoup de tristesse 😦 ) J’ai découvert qu’il y avait d’autres adaptations. Mais je ne partirai pas à leur recherche.

Je rejette entièrement la faute des deux items suivants sur Matilda.

The Young Victoria est un revisionnage doudou et adorable. Emily Blunt est très touchante dans ce rôle, comme l’acteur qui joue Albert. Dommage qu’il n’y ait pas davantage de temps à l’écran sur leur vie après leur mariage, mais j’ai apprécié qu’on plonge un peu plus dans celle avant son couronnement.

La série Victoria est très prenante, même avec son côté contemplatif. J’ai été un peu étonnée qu’on ne développe pas davantage le pré couronnement, comme le fait le film (mais je suis influencée par ce visionnage que j’ai fait juste avant). Et il faut quand même s’y connaître pour arriver à suivre, je trouve.

The OC est une autre série ado à laquelle j’ai trouvé peu d’intérêt. Un jeune homme est arrêté avec son frère qui est emprisonné. Leur mère le met dehors et c’est son avocat qui le recueille dans une partie de la ville très fortunée … j’ai un peu envie de dire so what ?  Les acteurs ne m’ont pas tellement plu, les storylines non plus.

Entourage ne m’a pas intéressée. Déjà en voyant le logo HBO j’ai grincé des dents, je pensais bien que ça ne le ferait pas … le protagoniste trop bête pour choisir ses propres rôles et ses potes bien beauf. Je n’ai pas envie de savoir si / qu’elle s’améliore, j’en reste là.

Je profite à nouveau de Switched at Birth dont je suis tombée amoureuse il y a quelques années … en espérant ne pas autant détester la dernière saison qui me semblait bricolée à la dernière minute.

Vous avez vu, vous comptez voir certain/e/s de ces films, de ces séries ? De belles trouvailles récemment pour vous ?