Imaginales 2016 – en approche !

Je serai présente au salon des Imaginales de jeudi matin (SNCF willing, n’est-ce pas …) au dimanche après-midi !

Les conférences et débats sont toujours aussi prometteurs, voici la petite liste que j’ai retenue :

Jeudi :

11h : L’art de la nouvelle … Ecrire court, frapper fort ! une conférence-débat avec avec Sara Doke, Jean-Claude Dunyach, Estelle Faye, Mike Resnick.

14h : Les personnages d’abord ! une table ronde avec Samantha Bailly, Marie Brennan, Jeanne Cressanges, Jean-Laurent Del Socorro.

17h : Entre réalisme et mystère … de l’imaginaire dans le quotidien ! un café littéraire avec Sophie Dabat, Sylvie Miller, Silène Edgar, H. V. Gavriel.

18h : Uchronies, mondes virtuels et univers alternatifs ! un café littéraire avec Johan Heliot, Agnès Marot, Christopher Priest, Philippe Ward.

Vendredi :

11h : Ecrire des histoires et devenir écrivain professionnel un café-littéraire avec Samantha Bailly, Johan Heliot, Jean-Luc Marcastel, Lionel Davoust.

12h : Quand les romans font des femmes leurs personnages principaux café littéraire avec Charlotte Bousquet, Kristen Britain, Estelle Faye, Stefan Platteau

14h : Le light novel, ces récits jeunesse venus du Japon conférence-débat avec Guillaume Kapp des éditions Ofelbe.

16h : Les villes, des personnages à part entière ? café littéraire avec Lionel Davoust, Jean-Laurent Del Socorro, Romain D’Huissier, Rod Marty.

17h : Dragons dans tous leurs états café littéraire avec Marie Brennan, Pierre Dubois, Xavier Mauméjean, Pierre Pevel.

18h : Griffe d’Encre (2005-2015) : dix ans de passion ! table ronde avec Jeanne-A Debats, Magali Duez, Li Cam, Menolly.

Samedi :

10h : Nord-Américains et francophones : voix de l’imaginaire québécois ! table ronde avec Philippe-Aubert Côté, Jean Pettigrew, Jonathan Reynolds, Jean-Louis Trudel, Elisabeth Vonarburg.

12h : Entretien avec Elisabeth Vonarburg café littéraire Elisabeth Vonarburg.

13h : Le fantastique moderne … Le plaisir de (se) faire peur ? café littéraire avec Jacques Baudou, Jonathan Reynolds, N.M. Zimmermann, Francis Berthelot.

14h : Auteurs de science-fiction … créateurs d’univers ! café littéraire avec avec Victor Dixen, Pierre Bordage, Jean-Luc Marcastel, Stéphane Przybylski.

15h : Les mondes-univers de l’imaginaire table ronde avec avec Vincent Ferré, Régis Goddyn, Elisabeth Vonarburg, Christian Léourier.

16h : Quand le héros a des crocs café littéraire avec Jeanne-A Debats, Marika Gallman, N.M. Zimmermann, H. V. Gavriel.

18h : Futurs insolites : demain, la Suisse … café littéraire avec Jean-Marc Ligny, François Rouiller, Emmanuelle Maia, Jean-François Thomas

OU (il en fallait bien un)

Scrineo, comment ça marche ? Radiographie d’une maison d’édition conférence débat avec Jean-Paul Arif

Dimanche :

10h : Ogres, zombies… Et autres monstres ! café littéraire avec Paul Beorn, Karim Berrouka, Sophie Dabat, Stefan Platteau, Aurélie Wellenstein.

OU (forcément, encore un doublon)

Le mélange des genres : un atout pour le romanesque ? table ronde avec Francis Berthelot, Philippe Curval, Xavier Mauméjean, Patrick McSpare.

13h : Afrique, Chine, Guatemala, Japon … Imaginaires du monde, café littéraire avec Claire Krust, Emma Lanero, Mike Resnick, Romain D’Huissier.

14h : Futurs à cauchemarder grave … quand la SF nous bouscule, café littéraire avec Dominique Douay, François Rouiller, Jean-Marc Ligny, Denis Hamon.

16h : Des fées, encore des fées, toujours des fées ! café littéraire avec Sara Doke, Pierre Dubois, Nathalie Dau, Chantal Robillard.

Une fois encore, ce sont des choses qui me tentent, je n’assisterai probablement pas à chacune d’entre elles ^^

J’ajouterai éventuellement une petite wish list (oui, vous pouvez rire) demain ou après-demain (ou pas, parce qu’elle est un peu longue) (oh, honnêtement, vous vous en doutiez).

Moisson spéciale Imaginales 2015

Par manque de temps, je n’ai pas pu vous proposer une suite de billets consacrés à mon festival littéraire préféré auquel j’ai finalement pu assister mais un jour et demi seulement au lieu des quatre espérés T_T Il y a donc beaucoup moins à en dire, si ce n’est que c’était bien plus intense, et que j’avais bien besoin de cette coupure.

J’ai été ravie des rencontres de cette année, entre les auteurs et les blogueurs revus. Je ne ferai pas de liste, cette fois, j’ai trop peur d’en oublier. Mais sachez que ça m’a fait un énorme plaisir de vous croiser, même si ça a juste été l’affaire de quelques minutes !

Vous n’aurez donc droit qu’à mes (nombreux) (mais j’ai déjà fait pire) (si si) achats pour l’occasion. Et ce coup-ci j’ai suivi ma liste presque à la lettre. Je les ai séparés par maisons d’édition, lieux d’achats (Village du Livre, Librairie Farfafouilles), miscellanées par genre, et la petite photo de groupe. Il manque un petit roman jeunesse de Carina Rozenfeld, Moi, je la trouve belle chez Mini Syros Soon, que j’avais prêté à une collègue, mais sinon, le compte est bon !

J’ai encore fait pas mal de trouvailles vampiriques au Village du Livre. Et en bonus, une superbe anthologie de la SF qui me faisait rêver à la médiathèque et que je n’osais pas ouvrir ^^,

A la Librairie Farfafouilles, j’ai déniché cette fameuse BD alsacienne que je cherchais depuis longtemps, je vais pouvoir lire le tome 2 ! A droite, la guerre de Troie (bizarrement) m’a beaucoup tentée en mode graphique également. Et un très beau livre sur la Hammer et les films qu’elle a réalisés (les Dracula notamment).

Il y a quelques mois, j’avais flashé sur ce beau livre des éditions Voy'[el], je suis ravie d’avoir pu le trouver. Et j’ai voulu tester la série des Nécrophiles anonymes dont les vampires et le pitch me tentaient. Les Egériades est un recueil de nouvelles offert sur notre monde s’ouvrant à celui d’Arthur et des chevaliers, que je suis ravie d’avoir reçu !

Quelques cadeaux offerts par une super copine, qui m’a trouvé celui de droite lors d’un voyage en Italie (<3) et qui connaissait Oren Miller, l’auteure du Roi Sombre, une transposition du Comte de Monte-Cristo dans l’espace. J’aime ce genre de pitch !

J’ai en fait un peu plus craqué au Chat Noir, mais pour des cadeaux que vous ne verrez donc pas. Je me suis en plus restreinte parce que trop de titres du catalogue me tentent (et encore, ce sera pire l’an prochain, je les veux tous !).

Les éditions du Petit Caveau étaient de retour ! J’adore cette maison d’édition, et si je n’ai pas craqué pour d’autres titres, c’est que j’en ai encore dans ma PAL ^^

Ça, c’était le craquage prévu. Enfin la ligne d’en bas. Parce qu’Anno Dracula, je n’y avais pas pensé ^^, J’adore l’habillage du Paris des Merveilles

De la SF diverse et variée. Tortoise m’a convaincue de tester Les promesses d’Atro City, malgré une couverture particulière, et Sale temps sur le voyage dans le temps me parlait bien. Ils vont me donner l’occasion de découvrir les éditions Rivière Blanche, que je ne connais que de nom. Encore un petit craquage avec ce documentaire sur l’utopie, l’anticipation et la science-fiction au XXème siècle … et deux petits récits, un jeunesse avec Moana où il neige en Polynésie et un plus adulte avec Votre mort nous appartient où plus rien, justement, ne semble nous appartenir (je m’attends à pas mal de questionnements avec ce dernier, il faut vraiment que je découvre les éditions Griffe d’encre !).

SF façon Alain Grousset, que je ne connaissais pas jusqu’à lecture du Guide de l’uchronie de Karine Goblet et Bertrand Campeis qui recommandaient La guerre de 14 n’a pas eu lieu. Avec 10 façons de bouleverser le monde, je compte bien découvrir d’autres textes du genre. Et comme j’adore les livres dans les livres, je me suis laissée tenter par cet essai et ce petit roman de SF jeunesse.

Divers romans de style fantasy, sauf pour le dernier (je ne m’attendais pas à ce que ce soit un vrai pamphlet contre le latin … je suis plutôt surprise, pas d’accord avec les arguments avancés dans le résumé, genre c’est la faute au latin si le collège unique ne fonctionne pas … on verra bien ! pour la peine j’ai pris un ouvrage faisant l’apologie du latin à côté :P). Je poursuis ma découverte des Livres-monde dont la lecture du premier m’a beaucoup plu. American Fays me tentait depuis sa sortie (forcément, des Fays, en période d’Années Folles – Prohibition aux États-Unis !). Et Deorum Interfectores (gniii un titre en latin ! Merci Astrid Méan, j’apprécie déjà <3) est une fantasy aux côtés historiques et mythologiques qui m’a fait de l’œil tout de suite, aux jeunes éditions Kitsunegari que je vais donc découvrir aussi 🙂

Voilà pour la petite photo finale ^^ et vous ? Vous avez fait de belles découvertes aux Imaginales ou ce mois-ci ?

Le Livre sur la Place 2014

Cette année, j’ai découvert le Livre sur la Place à Nancy, pour la première fois. Je ne m’attendais pas à faire beaucoup de découvertes, juste aller voir Samantha Bailly et Elsa Brants pour de petites griffes, et m’offrir les derniers romans de Georgia Caldera.

Et en fait …

C’est presque pire que les Imaginales, du point de vue moissonal (moissonique? enfin j’ai ramené plein de livres quoi ^^,). Mais j’ai des excuses. Si, si. (Même si le gros sac avec le livre apparent est un sac de livres à chroniquer pour le blog, et à droite vous pouvez deviner Oraisons de Samantha Bailly, qu’il faut lire, je ne vous laisse pas le choix, c’est comme ça ; sinon, le sac gris à gauche, le vert dessus et le gris et vert à droite sont des livres venant du salon ^^).

Je pensais que c’était essentiellement de la contemporaine, de la « blanche », ce qui ne m’intéresse mais alors pas du tout … Et en fait il y a beaucoup de BD, jeunesse, Histoire … trop de choses que j’aime en fait 😛

Je ne vous parle pas de ma petite virée au magasin manga deux jours avant. Parce que vous pourriez penser que je ne suis pas sérieuse, juste avant un week-end de salon littéraire, je viens remettre mes séries à jour, mais là le bilan n’est pas catastrophique et j’ai trouvé un petit cadeau d’anniversaire en prime.

Il y a eu pas mal de découvertes (Alcibiade Didascaux, une BD historique sur l’Antiquité ❤ dont j’ai dévoré le premier tome), livres comme éditeurs (Le Verger des Hespérides, une petite maison jeunesse qui m’a charmée), rencontres d’auteurs déjà lus ou vus (Valérie Zenatti qui m’avait bouleversée avec Quand j’étais soldate), ou très spéciaux à mes yeux, comme Georgia Caldera que j’embête régulièrement lorsque je la croise en salon (avec une voisine non moins intéressante, Cassandra O’Donnell, qui m’a parlé de sa future série qui me fait très envie !), ou encore René Bastien, auteurs d’albums/petits documentaires jeunesse historiques qui avait fait une visite de classe lorsque j’étais en CM2. J’adorais ses livres, et je rencontrais un auteur pour la première fois ❤ J’ai eu un choc en découvrant qu’il était au Livre sur la Place, j’ai pu beaucoup papoter avec lui et compléter ma collection de livres sur la Lorraine racontée aux enfants !

Et les petites surprises : un beau livre sur une exposition permanente de SF en Suisse et sur des contes illustrés, un album adapté de Cyrano que j’avais découvert sur Internet il y a quelques années déjà, un thriller SF vu dans les mêmes conditions, une histoire de la littérature (parce qu’on n’en a jamais assez ^^,), une petite BD féérique …

Je vous laisse découvrir tout ça en images ! (on pardonne la vilaine résolution / différente d’habituellement, je teste le nouveau téléphone !).

Imaginales 2014 – Finale

Je vous propose un petit billet final pour fermer cette petite série en beauté. Promis, c’est le dernier !

Voici son thème : Les résolutions pour l’année prochaine !

Déjà, quel que soit ce qui m’attends à la rentrée, revenir. Tant pis si je dois sécher, me faire porter pâle ou me glisser subrepticement dehors, je serais là, au moins sur le week-end. J’aime tellement cette atmosphère, revoir des amis blogueurs avec qui je n’ose pas forcément discuter davantage en ligne durant l’année, pouvoir discuter avec des auteurs, des éditeurs … Donc, vous devriez revoir ma bouille ^^

Un élément qui a l’air tout bête, mais ne l’est pas, ce sont les photographies. Si j’ai eu la petite bête avec moi pendant tout le week-end, j’ai très peu pensé à la sortir, ce qui est dommage, c’est un réflexe que j’ai perdu avec les années. Alors qu’il y aurait des douzaines d’occasions … j’ai dû piocher dans les piles d’autres certaines illustrations pour cet article, ce que je n’aime pas trop faire. Donc, l’an prochain, c’est décidé, je travaille cet aspect.

Même si, c’est aussi pour ça que je n’ai pas le réflexe avec les coupains, je ne souhaite personnellement pas apparaître sur Internet, donc je trouve ça encore un peu moins évident de demander … brefle, on fera ce qu’on pourra ^^

Réaliser un peu plus tôt une PAL Pré-Imaginales, histoire d’être à jour, pas comme cette année, même si j’ai réussi à venir à  bout d’un certain nombre d’ouvrages, même si pas tous avec le même plaisir. Et je suis restée en retrait sur certains romans du Chat Noir parce qu’il me restait différent recueils d’eux que je voulais lire avant … c’est dommage de rester bloquée pour cette raison (enfin mon porte-monnaie en était plutôt content, avouez que c’est étrange !).

Et sur ces quelques petits points, je vais laisser là le sujet en attendant de le reprendre d’ici quelques mois (soyons optimistes!).

Imaginales 2014 – Petits achats

Venons-en à l’étendue des dégâts 😛 Je vous rassure, ça n’a rien à voir avec le balayage de l’an dernier, où je n’ai même pas pu faire tenir tous les livres sur une jolie photo (tout devait être en pile)…

Je ne vais pas vous présenter les livres achetés d’occasion selon le lieu où je les ai achetés, je les ai juste séparés des neufs. Ils sont soit du stand du Village du Livre, qui comme tous les ans est très bien et choisit avec soin les livres amenés, ou du stand de la Librairie Farfafouilles de Strasbourg (j’en parlerai un tout petit peu plus dans la suite de l’article).

Mes nouveaux arrivants, occasion et neuf :

J’ai adoré, adoré, adoré Le grand livre de Connie Willis et j’avais très envie de tenter Sans parler du chien, dont j’ai beaucoup entendu parler. Première fois que je tombe dessus en occasion, j’en ai profité, tout comme Laisse-moi entrer, conseillé par Jean Marigny himself, sur une vision du vampire plus dure que les bonbons récents, et adapté au cinéma. C’est aussi le cas de ce Katherine Kurtz. Snow les conseille depuis très longtemps, La Trilogie des Héritiers étant à un petit prix, même s’il n’est pas le premier tome, a suivi le même chemin. Et, après, j’étais obligée de commander le début de la série, vous voyez. Pas le choix. ^^ Et bien sûr, le tome final de la trilogie de Roberta Morgenstern n’a pas dû dormir longtemps dans les rayons, je l’en ai vite sorti (avant d’en profiter pour filer avoir une petite griffe d’Hervé Jubert !).

Là, franchement, ce n’est pas de ma faute. Les deux livres du dessus m’ont fait de l’oeil depuis trois ans sur ce stand. Si, si, je vous jure, ça faisait trois ans qu’ils étaient là et qu’ils me faisaient des petits signes. Au bout d’un moment, on ne peut plus lutter, et le Dictionnaire du Fantastique et la Bible Dracula ont inauguré la deuxième rangée de mon étagère de Littérature. Et A vos souhaits était aussi dans ma ligne de mire depuis un bon moment. Sérieusement, qu’est-ce que vous voulez faire dans ces cas-là? C’est un complot, je vous dit.Le complot des stands d’occasion contre moi. Avec en prime un joli calendrier illustré par Georgia Caldera ^^

J’ai aussi précisé que Les Moutons Électriques étaient de vils tentateurs, et qu’en plus, ils se trouvaient au tout premier stand en entrant dans la Bulle. Lors d’un de mes (nombreux) petits tours, avec Snow, je suis tombée sur ce drôle de titre, Minuscules flocons de neige depuis dix minutes de David Calvo, auteur que je ne connais pas. Bizarrement, j’ai flashé sur le résumé un peu déjanté, donc on verra bien. J’aime bien le format carré, d’ailleurs. Dans ma wish-list originelle était nonchalamment inscrit Les nombreuses vies de Harry Potter, d’André-François Ruaud, sur lequel je suis tombée en dédicaçant mon précieux *_* j’étais un peu en position de faiblesse, déjà, donc Harry Potter a glissé dans mes mains, le filou. Si, si.

Fruits des rencontres avec les auteurs étrangers de cette année. Red Country est un one-shot de fantasy, comme de premier tome il n’y avait plus, acheté un peu par hasard lorsque Snow et moi étions les seules devant la place de Joe Abercrombie. Firespell est plus orienté jeunesse et fantastique, comme l’auteure m’avait plutôt inspirée lors de sa conférence sur les vampires. Le glamour m’avait déjà tapé dans l’œil, et Lhisbei était catégorique sur La séparation, à lire. Les éditions en anglais, attention, argument idiot, ne m’ont pas trop plu ^^;

Encore de la science-fiction, deux autres vilaines tentations du premier stand : une historique de la science-fiction d’André-François Ruaud chez Mnémos, et un recueil de nouvelles d’Heinlein, Jackpots, chez ActuSF. Parce que Heinlein. Et puis le premier tome des Enfants de l’Ô de Vanessa du Frat, parce que saga SF et génétique, et que je n’ai pas trop réfléchi à partir de là.

Autre achat prévu par liste-wishlist-officiel-qu’on-suit-une-fois-sur-trente : Requiem, roman graphique du Chat Noir (j’ignorais que c’était leur nouvelle collection ^^ ça tombe bien, j’ai pu récupérer un petit livret sur leurs collections et les nouvelles publications, et ça va saigner dans la commande. Bientôt.) Et l’anthologie Vampires qui contient mon unique signature de Jean Marigny cette année, totalement inattendue 🙂

Et un petit portrait de famille ^^

En en bonus.

J’avais vu dans la liste des artistes présents Christophe Carmona, dont j’ai le deuxième tome des Aventures d’Aline, que je ne peux pas lire sans le premier. J’espérais qu’il aurait celui-ci avec lui, ce qui n’a pas été le cas (et franchement, commencer une nouvelle série de type régional comme c’est le cas de celle qui m’intéresse – sur l’Alsace – avec un éditeur très peu connu donc très peu trouvable sur le net, ça ne m’intéressait pas trop). Je vous ai déjà parlé de la librairie Farfafouilles que j’adore, je vais à leur stand depuis trois ans que je viens, je les cherche toujours à Strasbourg (mais comme je n’ai aucun sens de l’orientation ><), le dernier jour j’ai remarqué quelques ouvrages de l’édition en question : I.D. l’édition. Je n’ai pas pu m’empêcher de lui faire mon plus beau regard de cocker pour savoir si la responsable pouvait me le trouver, ce qui devrait apparemment être faisable ! Je devrais revoir ça en août, j’en suis bien contente 🙂

A part quelques cadeaux déjà distribués, c’est tout pour la moisson de cette année ^^ Il ne me reste qu’un tout petit billet à vous proposer pour clore ce beau-rendez-vous !

Imaginales 2014 – Blogueurs et autres rencontres !

Une fois encore, ce rendez-vous a été l’occasion de revoir des amis blogueurs que je ne croise IRL qu’une fois par an pour la plupart !

Comme je l’ai déjà dit plus haut, Snow m’a accueillie et donc supportée de jeudi après-midi à dimanche après-midi, et je n’aurais pas pu espérer meilleure hôtesse ^^ En espérant tout de même la revoir avant la prochaine édition 😛 J’ai aussi rencontré/revu des amis à elle (Mimil, par exemple!), certains de Senyu, ou de la fac, pour de joyeuses équipées.

J’ai aussi eu la grande surprise de revoir de.w. Je crois que la dernière fois qu’on était face à face remonte à la fin de l’année scolaire 2009, juste avant notre départ à l’étranger comme assistantes de français, son premier, avant une vadrouille à travers le monde. Je n’avais pas entendu qu’elle était revenue en France, j’ai donc été très surprise de l’apercevoir! Ravie, aussi 🙂

Un autre duo que j’attendais beaucoup a été Tortoise (encore savamment cosplayée !) et Galoo, avec qui les discussions imaginaires et mangas sont toujours plaisantes. Et il faut qu’il m’enseignent la voie de Lionel Davoust ^^ Tout ça, bien sûr, en évitant les obstacles en roquette sur le chemin. Si, si.

©Vosges Matin

Lionel Davoust, Snow, Mimil et Tortoise, parce qu’ils le valent bien ! Merci ©Vosges Matin pour cette œuvre d’art !

Melisende et Tsuki, que j’avais déjà croisées les années précédentes, m’ont présenté Dawn (que je suis d’ailleurs sur Facebook) et Ma Ia (dont j’avais aussi entendu parler). Petite discussion devant le stand des éditions de l’Homme sans nom et en attendant Jaworski pour Melisende, qui m’aurait presque bien tentée, comme j’avais manqué la conférence aux accents celtiques où il s’est illustré et où elle s’est plu.

Un petit quatuor est aussi passé par là, mais j’ai peu eu l’occasion d’échanger avec elles, cette année : Harmony, Mandy, Bubble et Gaëlle. Blackwolf et Marmotte ont aussi été de la partie, avec beaucoup de plaisir de pouvoir les croiser de temps à autre, entre deux ajouts à la PAL. J’ai dû apercevoir Ptitetrolle aussi, mais si rapidement! Et Plumeline, avec qui j’ai entamé une discussion passionnante sur les séries, Hercule Poirot en particulier, mais qu’on n’a pas pu poursuivre! Zut alors !

J’ai été ravie, pour les avoir loupés l’an dernier, de retrouver à différentes occasions (dont un excellent déjeuner) certains de mes blogueurs SF préférés : Lhisbei et M. Lhisbei, Endea et Tiger Lilly. Au programme de la discussion : ne pas garder ses livres, c’est un blasphème, sauf si on les donne à M. Lhisbei ^^ j’étais un peu loin d’Endea et Tiger Lilly, mais dans les parages des premiers, de Snow, et d’un certain Suisse déjà croisé à la soirée avec Vanessa du Frat et Estelle Faye (grâce à Lhisbei, je peux vous annoncer qu’il s’agit de Cédric. Merci Lhisbei ^^) Il a également été question des débuts de la blogosphère SF française, conversation passionnante s’il en est.

En revenant faire un petit tour au stand du village du Livre le samedi matin (comme tous les jours, hein, ils remettent de nouveaux livres en rayon régulièrement, ça se vide vide, ces petites bêtes), j’ai vu d’assez loin une très, très jolie veste Zelda. Noire, verte, dorée, avec une capuche, vraiment toute belle. Il m’a fallu quelques minutes pour me rendre compte que j’avais la même (oui, je suis fatiguée) et que je l’avais achetée avec une coupine à l’Anim’Est : Tesra ! Quelques petites discussions sympathiques, un craquage auquel je pense qu’elle a l’habitude venant de moi ^^; on s’est recroisées une ou deux fois dans l’après-midi, mais elle est partie beaucoup trop tôt. Heureusement qu’elle ne vit pas loin, on pourra donc se recroiser prochainement ^^

Je m’excuse si j’ai loupé certains d’entre vous, ou que je ne me souviens pas de vos noms, je n’ai pas une très bonne mémoire !

Édit: Ça n’a pas loupé : j’ai oublié Marie Juliet ! Zut, alors ! Mais vous savez pourquoi ? Parce qu’on ne s’est pas assez vues ! Elle était tellement occupée avec Christopher Priest, aussi 😛 On se croisait vite fait en arrivant ou en partant de la Bulle. Ça ne va pas du tout, ça ! Il faudra définitivement papoter davantage la prochaine fois !

Reste encore à vous faire une petite présentation des achats faits durant ces Imaginales.

Imaginales 2014 – Auteurs

Ma grande surprise de cette année de salon a été une plus grande aisance en discussion avec les auteurs. Peut-être parce qu’en arrivant, je crois que c’était le jeudi après-midi, j’ai croisé Jean Marigny avant même d’entrer dans la Bulle et il m’a reconnue ^^

J’ai pris un grand plaisir à revoir et échanger quelques mots avec Carina Rozenfeld (dont j’ai juste fini la série Doregon et je voulais lui dire à quel point elle m’avait plu. Et aussi, si elle pensait un jour à reprendre le personnage de Josh et sa nouvelle mission, je ne serais pas contre ^^) … Georgia Caldera surprenait un peu avec ses cheveux bleus, mais joliment, et j’ai été très contente d’apprendre qu’elle serait normalement au Livre sur la Place à Nancy à la rentrée. Je n’y suis pas encore allée, mais si elle y va, je testerais sans faute. Et sa romance fantasy victorienne y sera aussi, donc forcément …

Grâce à une anthologie découverte devant Jean Marigny (ouvrage qui n’était pas là l’an dernier, si,si, j’avais acheté tous ses livres – sauf sur le freak, apparemment atterri dans la bibliothèque de ma cousine sans que je comprenne bien comment, n’étant pas trop son style – et non, je ne l’ai pas incitée sous la torture à céder à la tentation, je vous vois venir!), j’ai échangé quelques mots à nouveau avec Sire Cédric, qui a commencé à convaincre Snow (mais nous ne sommes pas beaucoup à résister à ses livres ^^;).

Sophie Dabat en pleine signature ^^

Sophie Dabat, autre demoiselle bleue que je découvrais pour l’occasion, a eu une expression ravie devant Vampires, qu’elle ne voyait pas souvent. J’ai découvert, en plus d’une auteur très sympathique, son nouveau livre Fragments et Cicatrices dont le thème me parle particulièrement (femmes dans la mythologie, les fables, les légendes) au Chat Noir (dont j’ai encore quelques livres à lire, ma PAL pré-Imaginales n’a pas été entièrement écoulée, j’attends d’avoir terminé les anthologies qui me restent de cette charmante maison d’édition).

J’ai pu échanger deux mots avec Samantha Bailly pour lui dire à quel point Oraisons m’avait soufflée. Je ne l’avais pas emmené avec moi, parce que petit grand pavé et toujours « en mode à chroniquer », mais j’ai quand même profité de la dédicace d’une amie pour lui souffler mon admiration, sur la force de ces sœurs héroïnes, de leurs amours (qui ne m’ont absolument pas ennuyée), du sujet difficile et si prenant, … ah, et aussi que j’avais réussi à récupérer le tout dernier exemplaire du dimanche, l’an dernier, par chance !

L’an dernier, j’avais été un peu déçue de manquer Pierre Pevel, toujours par monts et par vaux pour la promotion du Chevalier, qui m’attendait sagement à la maison lui aussi, étant un grand format relié. J’ai juste ramené mon petit poche des Lames du Cardinal, dont j’adore le style de la couverture qui vous met tout de suite dans l’ambiance, et j’attends beaucoup du souffle épique Dumas sur fond fantastique. J’ai encore reçu une très jolie petite fleur blanche, une charmante personnalisation de dédicace d’un auteur que j’aime beaucoup retrouver chaque année. Comme je l’ai déjà embêté avec mes questions sur le tome 2 d’Ambremer et son éventuelle suite l’an dernier, je n’ai pas beaucoup discuté avec lui puisque pas encore relu d’ouvrages de sa plume.

©Editions du Chat Noir

Le très beau stand du ©Chat Noir

Je suis partie à la recherche de Denis Labbé, qui n’était pas auteur de la table centrale, et donc difficile à trouver. On m’a finalement (après quelques tours de Bulle) appris qu’il serait au stand du Chat Noir le samedi, ce qui m’a permis aussi de fureter sur les très beaux ouvrages qu’ils présentaient – j’ai d’ailleurs beaucoup aimé ce détail d’afficher sur un présentoir le livre, et devant lui, retourné, un autre exemplaire vous donne le résumé. C’est tout bête, mais cette présentation a fait mouche. Denis Labbé m’a presque convaincue de tenter son nouveau roman, Les Errants, sur une catastrophe en voyage scolaire (ah, les souvenirs de camarade scolaire poussée dans un volcan … oui, uniquement dans un texte, bien sûr, qu’est-ce que vous allez imaginer!). Je n’ai pas cédé sur le stand, mais j’ai une idée de future commande sur le site qui commence à germer, tout doucement ^^

Hervé Jubert a été une de mes grandes découvertes ces dernières années, notamment pour sa trilogie Roberta Morgenstern, et sa série sur Georges Beauregard. J’ai été ravie de pouvoir le rencontrer à cette occasion, et de retrouver les petites touches d’humour qui font tant mouche dans ses livres. J’ai aussi pu le voir sur les trois petites griffes qu’il a eu la gentillesse de faire sur les premiers tomes de chaque série, et le dernier de la première, trouvée en occasion sur un stand voisin ^^ je vous en ferai peut-être profiter dans le billet consacré à mes petites folies !

L’univers de Vanessa du Frat !

Lors d’un dîner avec des blogueurs, j’ai eu l’occasion de rencontrer d’autres auteures : Estelle Faye et Vanessa du Frat. Bien chanceuse que j’étais, je me suis retrouvée entre elles, sans en avoir au début la moindre idée ! J’ai beaucoup apprécié parler de différentes maisons d’éditions avec Estelle (Le Pré aux Clercs, Bragelonne et Milady, Les Moutons Électriques) et nos autres camarades de table. Je n’ai appris qu’en fin de soirée que Vanessa était auteure aussi, et de SF. Je l’ai recroisée sur le salon le lendemain après-midi et nous sommes allées nous poser dans l’herbe pour discuter un peu, de tout et de rien, avec grand plaisir, et j’ai pu découvrir son livre, Les Enfants de l’Ô, que j’ai pu ajouter à ma PAL. La discussion s’est aussi un peu orientée vers l’édition, puisqu’elle est auto-éditée. (Ce que vous ne devineriez pas du tout en voyant son livre).

J’ai aussi eu l’occasion de rencontrer quelques auteurs étrangers venus cette année : Chloe Neill, Christopher Priest et Joe Abercrombie. Je connaissais les deux premiers de nom, j’étais tombée en occasion sur le premier tome des Vampires de Chicago de Ms Neill, qui en français ne me tentait pas trop, au final. Je n’ai pas trop eu l’occasion de discuter avec elle, devant sa dédicace très rapide, je ne me suis pas attardée, j’étais déjà soulagée de ne pas avoir dû attendre trop longtemps et d’avoir pu trouver le premier tome de Dark Elite en anglais (puisque celui des Vampires n’avait pas été fourni par l’éditeur).

Je connaissais Priest de nom pour Le glamour et un autre titre du challenge SFFF dont j’avais oublié le nom, et il m’a été conseillé par Lhisbei, j’ai donc profité d’un moment où il n’était pas assailli de fans en délire pour échanger quelques mots avec lui, mais une fois encore, comme je ne l’ai pas encore lu, ça n’a pas été très long. J’ai découvert Joe Abercrombie par Snow qui avait assisté à une conférence à laquelle il prenait part, et j’ai découvert avec joie (obsessionnelle much, je sais) qu’il avait à son stand des livres en anglais. Son accent étant indubitablement charmant – et musicalement so British – et parce qu’on a jamais assez de fantasy (dit celle dont l’étagère dédiée est pleine, à quelques deux ou trois poches près), j’ai craqué. Sans remords ^^

Mon précieux *u*

Vous vous êtes peut-être demandé quel livre pouvait bien être « mon précieux », si j’y pensais depuis l’an dernier. J’avais un peu hésité devant son prix, et quand j’étais prête à me lancer le dimanche matin, comme pour Oraisons dont j’avais réussi à avoir le dernier exemplaire, il n’y en avait malheureusement plus. J’aurais pu le commander, c’est vrai, mais je préfère le faire directement sur place ^^ Il s’agit d’Hercule Poirot, la biographie de Xavier Mauméjean et André-François Ruaud. C’est le premier livre que j’ai acheté cette année. Avant que, qui sait, il ne s’envole. (Si, si.) Mais je n’ai pas osé aller voir Xavier Mauméjean pour une petite dédicace (il m’impressionne…), et je n’avais jamais vu André-François Ruaud, même en ayant trimbalé ma Cartographie du merveilleux l’an dernier en le sachant sur le festival. Je n’ai réussi à me décider que dimanche après-midi … pour découvrir un auteur charmant, qui m’a fait une adorable dédicace et dessiné un petit Poirot trop mignon, et téléphoné à son comparse pour qu’il vienne également.

J’en ai profité pour glisser également un livre trouvé sur le stand de M. Mauméjean, puis découvert quelques autres sur celui d’ActuSF/Mnémos/et les Moutons (très vilainement placés tout à l’entrée. Pour tenter tout le monde, sans nul doute). Un très joli petit moment. Et livre. Qui trône fièrement dans mon étagère Littérature.

Mais aux Imaginales, il n’y a pas que les auteurs, il y a aussi les coupains blogueurs, ce qui devrait faire l’objet d’un billet suivant ^^