Lifestyle

Home Decluttering, étape 3 : au salon

On glisse du bureau vers la deuxième pièce de ce decluttering : le salon.

Les différents espaces :

-mon secrétaire et la petite table accolée ;

-la bibliothèque ;

-le canapé ;

-la table ;

-le placard (oui c’est un peu le gros morceau de la pièce avec, plus étonnant, le secrétaire et sa table) (oui c’est sa table, ne cherchez pas)

-et en bonus, une table basse à roulettes.


Mon secrétaire – et sa table personnelle

Ce joli secrétaire, c’est un des premiers vrais meubles que je me suis acheté en emménageant il y a quelques année – il y a même de fortes chances qu’il soit arrivé avant les bibliothèques XD Et la petite table a une importance toute particulière : c’est mon grand-père qui l’a fabriquée pour moi quand je suis né.

En pratique, ce sont deux meubles qui fonctionnent comme station d’accueil, où je décharge mes sacs en arrivant à la maison. J’y laisse aussi mes masques, du gel et les revues à lire (sur la petite table).

Pour être honnête, en plus / fait de désencombrement, c’est beaucoup de hum rangement XD.

Il y a toujours une caisse là, et pas en stockage, puisqu’elle contient tous les livres que je dois ramener aux copines depuis … heu … (bon au moins Snow a tout récupéré là normalement).


Ma bibliothèque

Et non plus les bibliothèques. Au fil des désherbages, j’ai recentré ma collection (moins les livres de boulot / de cuisine / d’écriture sur une seule.

Je vous propose un détail dans un article de désherbage tout bientôt (le temps est relatif, comme on le sait). Et peut-être tout aussi relativement bientôt sur une réorganisation. Sur ces photos encore, classement par nom de famille d’auteur, que j’ai mis en place en déménageant sur l’ancienne Falaise et conservé jusqu’à cette année et nouvelle réorganisation.


Canapé et table

Comme il y a très peu de changements relatifs au canapé, ce sera juste une photo du royaume d’Edwige. Je ne sais pas vous, mais je trouve qu’on ne la voit pas assez.

Profitez de la table relativement impeccable XD Je n’y avais pas pensé mais j’allais poser tout le bazar du désherbage dessus donc il a fallu du temps avant qu’elle ne reprenne cet aspect immaculé.

Spoler : je crois qu’un jour elle l’a été, et puis j’ai eu des trucs à mettre dessus.

Et pour être honnête, la pile de papiers administratifs n’est toujours pas triée. Elle est juste posée dans la bibliothèque administrative. Je ne vois rieeeen.


Le placard

C’était un chouia encombré au début.

C’est la première fois que j’y fais un vrai tri. Les DVDs y sont passés, puis les revues, les sacs (certains faisaient partie de ma petite famille depuis le lycée ^^,) et enfin les cartes et marques pages … Je reste vraiment impressionné du résultat des mois après.

Et au final, ça ressemble à ça. Les choses sont beaucoup plus accessibles aussi, ce qui est cool.


Bonus

En bonus, mon carton de consoles ^^,

La table à roulettes est partie chez les parents entre temps. Et je viens de me souvenir que quand j’y suis passé dernièrement elle n’était pas dans ma chambre. Elle a dû se perdre sur le chemin XD (Penser à appeler Mam pour lui poser la question XD).

Le panier en revanche se balade d’un coin à l’autre du salon comme il n’a plus de place attitrée.


On essaie une pièce en un article, aujourd’hui. Ça vous paraît long ? J’avoue que pour moi c’est plus simple, c’est resserré.

A bientôt pour la « pièce » suivante : l’entrée. Il y a un portant et vous allez rire 😀

Lifestyle

Vinted, en mode make-up

Un petit achat qui date des précédentes vacances scolaires ^^,

Je venais juste de passer commande pour les deux robes dont je vous parlais dans cet article. Et vraiment, je n’avais pas spécialement envie de retourner sur le site avant de recevoir tout ça ^^, (j’ai conscience de pas du tout être crédible en disant ça, mais bon, pour le coup, c’était le cas XD).

Non, j’étais en mode réflexion : si la frontière allemande ferme (ce qui a été le cas), j’aimerais bien trouver des alternatives pour les achats que j’y fais habituellement. Assez bien placés sur ma liste de priorités : les fromages vegan (que je venais de trouver au Edeka, supermarché très ordinaire, et que je viens de dénicher sur un site internet ; j’ai commandé une bonne partie des produits de la marque en question, Violife, je vous en reparle) et le maquillage avec quelques produits cosmétiques.

Pour la petite histoire, j’avais un haul maquillage que je voulais partager avec vous … l’été dernier et il est toujours dans les brouillons XD Du coup si je le poste effectivement, je pourrai vous dire si j’utilise le produit ou pas.

Oui non parce qu’un peu comme avec les vêtements, j’adore tester le maquillage – avec des limites, au niveau de la composition, clairement. Je vais rester sur quelques marques du DM, justement mais j’aime beaucoup essayer leurs collections.

Une pensée pour ladite collection de Noël d’Alverde ou Lavera (marques que je confonds régulièrement) sur le thème des années folles … qui venait juste d’avoir été mise en rayon et avait déjà été dévalisé. Dé-goût-té.

Ça m’a un chouia agacé, donc j’ai essayé d’aller faire le tour des sites des quelques marques que j’apprécie du magasin DM (sachant que je ne peux pas passer de commande sur ce site : ils ne livrent qu’en Allemagne … j’avoue que le jour où ils changeront ça, ça me simplifiera complètement la vie).

Je n’ai pas l’impression d’avoir gardé les sites que j’ai trouvés en alternatifs à la commande de maquillage ou shampooing, rien ne me satisfaisait complètement en tout cas.

Et puis je suis tombé sur cet article.

Mais d’OU ils ont eu une collection Disney avec des produits du DM ? Je ne l’ai jaaaamais vue ! J’étais dépité et donc .. ben j’ai essayé assez désespérément de trouver les articles, mais surtout la palette Aurora sur la gauche, parce que j’adore Aurore et que ses couleurs sont trop cools (je suis en période rose depuis bien plus d’un an now).

Même si Ariel a un très joli coquillage sur une bonne partie des fards (la pomme de Blanche Neige est moins cool), je préfère Aurore et ses roses. Un peu dépité pour les autres accessoires aussi (les pinceaux, les trousses – que j’utilise toujours pour autre chose XD). Autre déception, la mini (über mini !) palette Maleficent qui aurait dû être tellement cool mais dont les couleurs ne collent pas du tout pour moi : les verts sont pâles, pas de violets, des argentés … en vrai ce sont des couleurs qui m’iraient bien mais le produit final est trop décevant pour me lancer dans des recherches. Non parce que les recherches … bah elles ont été assez .. épiques.

Snow m’a très gentiment accompagné et après des HEURES, j’avais trouvé deux articles sur Ebay (moyennement motivé … l’article à la base faisait dans les 10-12€ je crois et j’en étais à facilement 30 sur ce site, venait d’Allemagne ou d’Espagne, donc déjà pas des langues que je maîtrise pour converser avec les vendeurs). Et du coup Snow me l’a déniché … sur Vinted, pour un peu plus de 20€.

(Oui je pensais ausi que Vinted c’était vêtements et c’est tout, mais au final y a beaucoup d’autres choses).

Au final j’ai pu me faire livrer les robes et la palette de maquillage au même endroit, près de chez les parents, et elle a juste mis trois ou quatre jours de plus à arriver – venant d’Espagne, c’est compréhensible. L’ayant acheté en état neuf, j’étais content de voir la pellicule plastique encore recouvrir les couleurs qui étaient impeccables.

J’adore cette palette. J’ai découvert les palettes pour les yeux de taille … moyenne, je dirais ? Au vu de certaines vidéos Youtube – l’été dernier (vous vous rappelez, le fameux haul pas encore publié ? XD). J’aime beaucoup le format de celle-ci, sa légèreté, son thème de couleurs, les tons roses, violets, dorés. Je l’ai utilisée pratiquement tous les jours depuis.

Je pense qu’un moment swatch serait pas mal (je sais pas comment on dit en français, mon correcteur me dit nuancier, ce qui est mignon XD tester les couleurs sur l’avant-bras pour vous les montrer), mais cet article étant déjà assez long, ce sera pour une prochaine fois 🙂

C’est tout pour mes commandes Vinted pour l’instant ^^, même si j’avoue qu’en ce moment je re jetterai bien un oeil comme je ne peux pas aller à la friperie ces vacances …

Lifestyle

Home Decluttering, étape 2, épisode 4 : mon bureau adoré (en bonus, une petite table)

Dans l’épisode précédent :

J’ai réorganisé ma bibliothèque professionnelle et administrative. Rien de bien fun (à part le tote Pas de panique, je suis prof doc).

Quelques désherbages : des revues de doc et des cartons de produits technologiques.

On enchaîne avec l’élément principal de la pièce : mon bureau que j’adore.

Acheté lorsque j’ai emménagé dans l’appartement précédent, je l’ai déniché par hasard dans un dépôt vente. Je désespérais de trouver un bureau qui me conviendrait, qui ne soit pas trop bas ou trop petit, et il est juste parfait.

En fait, il n’est pas vraiment question de désencombrage avec cette partie de la pièce. J’avais déjà bougé pas mal de choses et c’est un espace sur lequel transitent beaucoup d’autres le temps d’un projet, notamment la pile de livres à côté du trieur pour des notes.

Avant, tout à gauche, il y avait mon imprimante, Eglantine. Et puis au tout début du confinement, elle s’est rendue compte qu’elle était là depuis deux ans et elle a refusé de continuer à fonctionner. C’est ma deuxième imprimante en quatre ans à me faire le coup, je n’ai donc pas spécialement envie d’en racheter une.

Je réfléchis à ce sujet depuis un an ^^, C’est la première fois depuis que j’ai quinze ou seize ans que je n’ai pas d’imprimante (exception faite de mon année en Irlande).

Les mini citrouilles par exemple je n’en ai plus qu’une ^^, la saison passe doucement mais j’adore ces éléments. La petite boîte verte pour mes post-it, carnets, petits papiers de brouillon me vient d’un dépôt vente, j’en ai une deuxième, je les trouve adorables.

La caisse dessous est le résultat du tri ^^,

Dernier mini espace du bureau, cette petite table de chevet (la jumelle est dans la chambre). Je ne savais pas trop où la mettre mais je ne voulais pas m’en séparer non plus. La photo ne rend pas bien la couleur qui est un très joli bleu vert pâle.

Les boîtes sur la photo de gauche (rouge et blanche violette) sont des rangements de travail (documents 6ème comme des diapositives) qui ont migré dans la bibliothèque professionnelle.

Derrière, le tableau violet est magnétique (on peut aussi écrire dessus) mais je n’en ai plus l’utilité – en plus comme vous pouvez le voir au petit morceau qui se balade, il est tombé et un coin s’est cassé. Rien de bien grave, mais comme j’aime bien marcher pieds nus, si je pouvais éviter les débris de verre, ce serait pas mal aussi ^^,

Parmi les désherbés de cet espace :

-les cassettes viennent de chez les parents XD mon père m’en avait prêté plusieurs pour le cours des 6ème, je vais lui rendre celles-ci.

-quelques cartes de fidélité dont je n’ai plus l’utilité.

-un souvenir du zoo de Dublin.

-l’ancien disque dur interne de Macfly … pourquoi me l’ont-ils refilé, je me pose encore la question, ça m’encombre depuis près de 3 ans.

-et le tableau magnétique.

Ceci conclut la première pièce de l’appartement, le bureau. Prochaine étape : le salon !

Lifestyle

Charge mentale, édition écominimalisme

Petite liste.

Achète local et bio.

Et puis de saison aussi tant qu’à faire – et si tu as horreur des fruits et légumes de saison, c’est ta faute, faut te forcer, c’est mieux comme ça – et puis sinon ça vient d’Espagne, et tout le monde sait, y compris l’ancienne collègue d’espagnol, que c’est atroce.

Evite les emballages plastiques (lol pour le bio du coup).

Plus de produits laitiers – tant pis si en France le fromage végétal ça reste un rêve éveillé, tu peux t’en passer.

Et on ne va même pas commencer à parler chocolat, même si tu adores, ça reste une mauvaise idée.

Pas de poisson non plus (la viande, tant pis, c’pas mon truc) – tant pis si les quelques marques de tofu « locales » aka que tu trouves dans les supermarchés du coin sont exécrables, lorsque tu en trouves.

Tu peux manger des alternatives à base de pois, soja, je ne sais quoi – ah mais non, attends, emballages plastiques à gogo – ah et puis pas tout le temps non plus, hein, trop salé, plat préparé.

Regarde des vidéos de youtubeurs qui encouragent à passer vegan, local, bio, frugivore, etc – mais ne commande aucune marque sur internet pk pas local et bah quand tu travailles toute la semaine pour gérer les arrivages de paquets c’est pas le top.

Prépare tes menus pour la semaine, parce que c’est plus pratique, et pense bien à faire plusieurs portions d’un coup pour faciliter les choses.

Consomme des portions plus petites, pour l’environnement et ta santé – et tant pis si tu ne sais pas juger de la taille des portions, et que ça t’angoisse, c’est pas grave.

Gère un trouble alimentaire et une mère über inquiète qui te tombe dessus dès que tu admets que non, t’as pas envie de manger le soir.

Change de recettes pratiquement toutes semaines pour être diversifié, et puis les recettes doivent être inspirées parce que quand tu manges végé/d’inspiration végé, c’est tjrs beau et plein de couleurs – tant pis si tu ne sais pas trop cuisiner, que les ingrédients ne sont pas vraiment dans le coin, que tu n’as pas envie de passer des heures à checker des sites végé, tester des recettes, planifier des trucs.

Et puis surtout surtout hein faut que ce soit être équilibré – c’est LE mot, hein, tant pis si c’est une notion terrifiante parce qu’elle implique de savoir plein de choses à côté et systématiquement être jugé quand on voit que tu ramènes ta gamelle (du coup plus de cantine, enfin non, sois honnête, y a d’autres raisons), et se sentir obligé de se justifier quand tu dis que tu ne manges pas de viande, que tu es pesci (sans parler des réflexions genre c’est quoi ce truc, alors ça vous gêne pas de massacrer de pauvres poissons, de toute manière vous êtes trop bizarre, …)

Ah oui mais n’oublie pas ton day job aussi au passage … day job pour lequel bah tu manges au boulot, sans micro ondes excepté un jour de la semaine, où stocker des snacks éventuels bah pas vraiment top, donc il faut se trimballer une glacière géante parce que la mini a claqué et que bah pourquoi racheter quand tu as déjà un outil fonctionnel à côté ?


Alors, non, ce ne sont pas des choses qu’on m’ait dites cash (pour la plupart). Mais ce sont des petites voix qui me courent dans la tête depuis que je vis seul·e et que j’ai cessé de manger de la viande, que j’aimerais être vegan, manger mieux, manger différemment … parfois, je me dis que c’est trop compliqué pour moi. Sachant aussi que j’ai vu cette vidéo de The Queer Kiwi qui a fait plutôt sens : ne pas changer complètement de régime alimentaire, notamment supprimer intégralement un groupe d’aliment, lorsqu’on a un trouble alimentaire … Certes, comme elle le dit, elle n’est pas médecin, mais ça fait sens.

Enfin c’est pas forcément ça qui va empêcher ces stupides petites voix dans ma tête, hein.

Lifestyle

Home Decluttering, étape 2, épisode 3 : suite et fin des bibliothèques

Dans l’épisode précédent 😀

Ma bibliothèque d’écriture a été réorganisée. Je me suis demandé si elle n’était pas un peu vide et qu’elle valait donc la peine de rester, mais c’est une question rhétorique pour l’année prochaine. J’ai désherbé plein de revues, historiques et culinaires, des livres sur le même thèmes, des notes d’écriture et des livres sentimentaux sur l’Irlande. Un bon tri.

On en arrive à la partie un peu plus ennuyeuse : ma bibliothèque professionnelle et administrative.

Vraiment, ce n’est pas le plus fun de cette pièce. J’avais déjà plutôt bien travaillé sur l’organisation des classeurs il y a quelques mois, et je ne pensais pas que je ferai tant de désherbage, plutôt de la réorganisation.

Déjà, l’élément le plus cool (peut-être le seul XD) c’est mon tote bag de prof doc. Je l’adore. Je ne m’en sers pas au boulot parce que j’ai trop peur de le casser XD Il faut voir ce que je trimballe aussi, entre les retours des élèves et ce que j’amène pour les cours ^^,

C’est mon sac de salon littéraire 😀 Merci à l’éditeur Maison des Langues qui rocke !

Première étagère : mes ressources pro aka livres de boulot, revues, classeur (qui soit dit en passant est mon classeur de français de CM2. Je vous jure. Il a encore les intercalaires dedans).

L’étagère toute fine du dessous a un peu changé, les pochettes ont migré au-dessous au milieu des classeurs avec deux boîtes d’accessoires pour le travail (la visionneuse de diapositives de mon père à droite, ; cassettes vidéo, audio, diapo et disque 45 tours ainsi que mon premier téléphone portable). Le 33 tours est sur l’étagère du dessus.

Les classeurs dessous (Mickey, DBZ, etc. ^^,) sont mes outils administratifs (diplômes, contrats de travail, banque, appart, voiture … ça fait tellement adulte dit comme ça ^^,). J’ai une partie en dématérialisé mais je n’ose pas trop sauter le pas pour me débarrasser de tout ça.

Dessous, des classeurs vides et un séparateur de tiroir pour fournitures de papeterie. Et après l’étagère de mon téléphone style année 60 (dont les touches ne tournent pas à mon grand désespoir XD) … mes cartons d’appareils technologiques. Je sais pas, on m’a toujours dit que ça se gardait ^^,

Et Hélénius dans sa pochette, mon dernier PC, mon bébé qui ne prend plus la charge de son câble d’alimentation T_T je veux essayer d’en retrouver un, mais le petit bout, je vous en parlais dans cet article … en 2012 ! Pratiquement dix ans après, je ne suis pas sûr d’avoir le bagage technologique pour ne pas me planter en cherchant.

Au final, c’est surtout de la réorganisation, j’ai bougé un étage pour mieux agencer les classeurs et cahiers et rapatrier des éléments d’ailleurs (les boîtes pro, la déchiqueteuse de papier) et j’aime beaucoup l’effet général.

Désherbés du jour :

La boîte est arrivée toute cabossée ^^, je pensais m’en servir quand même, mais je ne sais pas si je l’ai jamais fait. J’en utilise une autre.

Parmi les autres désherbés :

-à nouveau, des revues, de doc, littérature jeunesse, certaines testées/lues et gardées pour le boulot.

-des emballages d’appareils (il m’en reste quelques-un, j’avoue que j’aime beaucoup les boîtes Apple ^^,).

-des notes et documents sur l’apprentissage de l’allemand, notamment de grammaire. Si je n’ai pas complètement renoncé à apprendre cette langue, je suis passé à une autre méthode, plus centrée sur l’oral ou la compréhension écrite (contenu en ligne).

Malheureusement je dois garder les classeurs administratifs … et cette horreur de guide de l’utilisateur des manuels numériques XD Je haaaaais les manuels numériques XD

Il reste encore deux éléments pour cette pièce, je les rassemblerai peut-être pour le prochain numéro. Suspense, suspense, à votre avis quel élément majeur de la pièce reste à réorganiser ?

Lifestyle

Home Decluttering, étape 2, épisode 2 : autre jour, autre bibliothèque

Je crois qu’on est partis pour une série au long cours ^^, quand les épisodes s’en mêlent (sans s’emmêler, j’espère), les articles menacent de se succéder.

Dans l’épisode précédent (bon okay j’adore cette formule XD), je vous ai parlé de l’organisation du tri dans mon bureau en général et on s’est attaqué à ma bibliothèque créative en particulier. Quelques classeurs sont partis (enfin un véritablement, le reste ça sera fait progressivement, mais on en reparlera dans le·s article·s consacré·s au devenir des objets désherbés), des revues, des bougies et un nécessaire de calligraphie.

Dis comme ça, ça n’a l’air de rien, mais j’avais ces classeurs depuis mes douze-treize ans, sans vraiment m’en servir depuis mes quinze-seize ans. Non seulement je n’aime pas ça, mais quelqu’un d’autre aurait pu en avoir une bien meilleure utilité. Et pendant des années je me suis dit « ah, oui, j’ai ça, je pourrais m’améliorer tellement en calligraphie, il faut que … ». Le poids de la vision de soi au travers de ses possessions, c’est quelque chose que j’ai éprouvé aussi avec les livres, et je me suis senti tellement mieux en laissant partir certains sur des thèmes de littératures ou de linguistique lorsque j’espérais tellement être spécialiste en la matière …

Bref. C’est peut-être un autre article pour un autre jour.

Aujourd’hui, on s’attaque à ma Writing Nook, ma bibliothèque d’écriture.

Elle n’a cette fonction que depuis le déménagement. Dans l’ancien appartement, elle était en mode horizontal et abritait plutôt des affaires de cours ou administratives (la bibliothèque suivante now).

L’espace était complètement différent, et pour ne pas perdre la place le long du mur et me sentir à l’étroit dans le bureau, j’ai choisi d’essayer de la retourner, et ça fonctionne bien aussi.


Il y a aussi un petit coin cuisine dans cette bibliothèque, en haut à gauche. Toujours du côté gauche, un petit bloc utilisé en décoration, puis des classeurs et cahiers de notes, avec quelques éléments sentimentaux (des examens pour le concours de doc, des travaux d’écritures corrigés par mes enseignants de lycée et fac) en dessous des carnets pas encore utilisés, mon ancienne lampe de bureau, et dernière étagère mes anciens Filofax.

A droite, mes journaux et premiers cahiers d’histoires, en-dessous des livres sur les techniques d’écriture et un prix (de la nouvelle littéraire au lycée ^^,), puis mes ressources sur les créatures imaginaires. En-dessous, un diffuseur d’huiles essentielles que je ne sais absolument pas comment faire fonctionner, dans le grand casier dessous des ressources historiques, et de la décoration tout en bas.

Le tri s’est surtout situé dans les revues ou ressources documentaires. Il y a tellement de choses en ligne, je vais soit avoir tendance à faire une recherche, soit me tourner vers des livres, plutôt que des revues qui sont souvent figées dans le temps avec moins de matière qu’un livre.

Quelques livres aussi, dont je n’aurais pas l’utilité, et puis des éléments sentimentaux.

Désherbés du jour :

Non, la pochette n’est pas sentimentale XD Elle vient des éditeurs de manuels scolaires qui essaient de se faire pardonner chaque année leur tonne de specimens envoyés aux documentalistes qui doivent s’en charger. J’ai récupéré cette pochette (pratique, mais la fermeture éclair s’est cassée après peut-être un an), une tasse, un carnet.

Il n’y a donc plus dans ma bibliothèque d’écriture :

-tout à droite, livres et revues de cuisine. Je n’y retourne jamais, même pour des recettes, ce n’est pas ma manière de fonctionner. J’ai feuilleté chacune d’entre elles, et les livres aussi, pour le tri (ça a pris du temps ^^,) et pour être sûr que non, pas la peine.

-au milieu, les ressources documentaires notamment historique dont je vous parlais. Il y en a aussi un peu à gauche.

-des notes sur le thème du fantastique. J’ai effectué ces recherches à l’université quand je voulais me lancer dans l’écriture de nouvelles. Ce n’est pas moi, ni mon style. Et si j’ai appris pas mal de choses, je n’en ai plus besoin maintenant.

-et puis des objets plus sentimentaux. Un de mes derniers agendas, pour mon année d’IUT (je me marre toujours devant mon sérieux d’étudiant : relire tel cours, tant et tant de pages, pratiquement chaque jour, sans parler des devoirs et autres projets ; et puis les lectures communes pour le blog) ; un livre sur les dragons, acheté pour un roman, qui ne m’a pas vraiment apporté de matière mais il me vient de l’exposition sur cette créature au château de Malbrouck, que j’avais adorée ; et puis un livre acheté à Dublin, le guide des rues de la ville. Je n’ai aucun sens de l’orientation et ne m’en suis jamais servi mais … j’ai toujours eu le besoin de le garder, l’envie d’y retourner, notamment pour y vivre.

Une autre histoire pour un autre jour.

-oh, et la lampe, je l’avais déjà mise dans la caisse !

-les classeurs vides, les Filofax déménagent dans une autre bibliothèque.


C’est tout pour cette bibliothèque (qui fait un peu vide maintenant). J’espère que ce petit tour vous a plu ?

A bientôt pour la bibliothèque suivante, la moins fun XD Professionnelle et administrative !

Lifestyle

Home Decluttering, étape 2 : un petit bout de bureau

Après l’étape obligatoire des listes, j’ai démarré par la première pièce : mon bureau. Tout simplement parce que c’est là que je m’installe tranquillement pour travailler, écrire ou juste regarder une série.

Les différents espaces :

-mon bureau (oui quand vous verrez sa taille, vous comprendrez pourquoi c’est un espace à lui tout seul XD) ;

-ma bibliothèque créative ;

-Writing Nook ou ma bibliothèque d’écriture ;

-mes étagères professionnelles / administratives ;

-et une table de chevet ^^, oui, c’est normal XD. C’est le petit endroit qui devrait n’avoir rien à faire là mais qui est là.

J’ai gardé le bureau pour la fin parce que c’était la seule surface sur laquelle je pouvais gérer tout le flux des objets et au fil du tri, ils ont filé soit à leur place, soit dans un autre espace qui faisait plus sens à mes yeux, soit dans une des caisses que mon père m’avait ramené pour le déménagement.

Et aussi j’aime beaucoup commencer et travailler avec des bibliothèques, sortir une étagère après l’autre. L’habitude du désherbage de livres !


Ma bibliothèque créative

Ce n’est pas vraiment une bibliothèque prévue pour des livres, ou en tout cas pas uniquement. Il y a des éléments de décoration mais aussi et surtout mes fournitures artistiques (ouh les grands mots 😛 ) qui n’ont pas trait à l’écriture (j’ai déjà une bibliothèque pour ça).

Comme c’est un changement assez nouveau (confinement) il n’y a pas tant d’articles que ça puisque j’essaie de rester raisonné, même si c’est dommage qu’il n’y ait pas de magasin créatif qui fasse du neuf et de l’occasion comme j’ai découvert ça dans une vidéo de Shelby sur YT (et où on peut ramener et échanger ce qu’on n’utilise pas).

Je vous propose l’avant après directement et petite discussion ensuite ^^.

Troisième étagère à gauche, à plat, c’est un livre de vampires. Je crois en avoir déjà parlé ici. S’il a été désherbé il ya longtemps je n’ai jamais eu le coeur à complètement le jeter. J’aime trop l’objet en tant que tel. Du coup, il est devenu l’an dernier un livre de dessin. Je fais des gribouillages dans les marges, à côté des textes qui m’avaient tellement fait mal à la tête. J’adore pouvoir conserver un livre dont j’apprécie l’aspect objet d’une manière aussi légère et agréable.

Parmi mes fournitures artistiques, il y a :

-mon make up craft (dans des boîtes de thé). Aka des anciens articles de maquillage, dont je n’aime plus les couleurs ou qui se sont révélés atroces d’un point de vue compo, ou encore dont la date est dépassée. J’ai eu envie de les réutiliser d’une autre manière.

-mon panier à crayons de couleurs, peinture, stylos, tampons. J’adore le côté panier d’art, en violet en plus. Juste un peu dégoûté que ce que je pensais être un modèle dispo à l’année à Auchan était juste temporaire et que donc ils ne le font plus …

Le grand panier en bas … ce sont mes photos. C’est mon système. C’est particulier XD. On en reparle si vous voulez.

Au final, j’ai sorti ces éléments :

Et vous avez une partie de mes pattes en prime XD

Il n’y a donc plus dans ma bibliothèque créative :

-mes accessoires et classeurs de calligraphie. Editions Atlas ou comment être un peu arnaqués sur plusieurs années … Si la calligraphie me tenterait, je n’ai jamais réussi avec ces éléments.

-certaines revues sur la photo. Elles avaient pour beaucoup tendance à m’angoisser ou me frustrer (non mais en fait TOUT est en rapport avec un Reflex, ce que je n’ai pas ? Super, t’aurais pas pu le dire avant ?), voire carrément me dégoûter.

En projet, jeter un oeil à celles qui restent, lues ou pas (je crois qu’elles sont essentiellement lues) et mettre de côté les idées qui me parlent.


Je pensais qu’on parlerait d’un espace entier dans un article, mais j’ai l’impression que c’est assez long pour démarrer … non ? Qu’en pensez-vous ? Ça vous convient d’en rester à ma bibliothèque créative ou vous préférez, pour la prochaine fois, terminer la pièce ?

En tout cas, à bientôt pour la bibliothèque suivante, celle que je consacre à l’écriture !

Lifestyle

Home Decluttering, étape 1 : des listes, what else ?

Je reste persuadé que tout projet devrait commencer par une/des liste(s) et éventuellement des recherches, mais c’est juste moi.

Je n’ai pas d’image de listes pour illustrer l’importance des listes, mais le livre est très bien. En prime, la couverture über choupie.

En matière de recherches, ça n’était pas vraiment à l’ordre du jour. J’ai lu plusieurs livres de Marie Kondo (on découvre par ici), vu sa série Netflix et un nombre assez, hum, chaotique de vidéos Youtube sur le sujet, j’en avais déjà une petite idée.

Et puis je trie régulièrement mes livres depuis cinq ans, deux fois par an minimum, sans parler de mes affaires chez les parents (pour vous donner une idée, il y a deux ou trois ans, leur cave contenait encore mes boîtes de primaire : cahiers et fournitures de la primaire à l’université … tradition de tout garder). Donc j’avais une petite idée de la méthode une fois un objet dans les mains.

Oui parce que ça passe par tout manipuler ou presque, sortir chaque article de son tiroir ou étagère. Mais on s’emballe un peu.

J’ai donc fait des listes. En utilisant mon app Bear (mais vous pouvez prendre n’importe quel logiciel de prise de notes), j’ai créé un espace Home et un dossier Rooms (oui, tout est en anglais, sue me). Puis une note par pièce dans mon appartement : le bureau, le salon, l’entrée, la cuisine, la salle de bains et la chambre.

Honnêtement, la cave et la garage, c’est pour une autre édition, pas vraiment le courage et il fait un peu frais aussi en ce moment. Mais je vais essayer de ne pas y stocker mon désencombrement entre temps. J’ai une autre méthode, tout aussi peu glorieuse ^^, Oh, et le frigo aussi. Beaucoup de vidéos parlent de désencombrer là aussi, mais j’y renouvelle les produits chaque semaine, je n’ai pratiquement rien qui reste plus longtemps, donc ce n’est pas vraiment une priorité dans cette optique.

Sur chaque note par pièce, j’ai noté le nom de différents espaces pour le diviser, généralement par rapport aux meubles. Ça me permet de partager le travail sans trop me perdre puisque c’est très chronophage et de donner tout de même l’impression d’avancer.

Oui c’est aussi pour vous remontrer mon petit Bear. Complètement.

Avant de démarrer un espace, je le prends en photo pour voir d’où je pars. Une autre photo de ce que j’ai désherbé, ou que je ne compte pas garder, et une dernière de l’espace trié.

J’essaie en général de sortir chaque objet. Mais pour une bibliothèque ou un placard j’en reste à une étagère à la fois, pour ne pas devoir étaler trop de choses d’un coup. Et pour les portants j’ai préféré pousser les cintres le plus possible d’un côté et les faire défiler sans vider entièrement les barres – ça, ce sera pour l’étape de tri consacrée aux vêtements uniquement en passant de la collection d’automne/hiver au printemps/été pour les vacances d’avril. Ce qui ne m’a pas empêché de dire au revoir à quelques vêtements quand même.

Je n’ai donc pas gardé des choses pour différentes raisons :

-je n’en ai plus l’utilité (on a parlé du trop-plein de meubles dans un appartement plus petit, des luminaires en grande quantité alors qu’il y a des plafonniers dans chaque pièce …) ou ne l’ai jamais eue ^^,

-l’objet est cassé / périmé, notamment pour des produits de cuisine ou de salle de bain (non mon sirop de violette n’était pas du tout plus bon depuis deux ou trois ans XD)

-c’est un doublon ou un emballage (vous aussi vous gardez pendant trois plombes des cartons d’appareils ?)

-hm … elles ne me plaisaient plus ? ça sonne un peu enfant gâté dit comme ça, mais je ne vais pas me forcer à garder quelque chose qui ne m’intéresse pas ou ne m’a jamais intéressé s’il n’a pas une utilité non plus … utilité que j’ai hein, pas uniquement c’est utile en théorie.

Si ça paraît un peu abstrait, pas d’inquiétude, je reviendrai sur chaque pièce et ses différents espaces dans les billets suivant ^^

Je pense que question méthode c’est plutôt complet. J’avais toujours Macfly à portée de main puisqu’en plus de tri c’est un peu un inventaire que j’ai fait aussi pour noter les objets des différentes pièces (parce que me connaissant il y a des moments où j’oublie que j’ai des choses XD).

Je vous dis à bientôt pour le premier espace que j’ai trié : mon bureau !

Oui ce n’est pas tout à fait une vue de saison mais c’pas grave 😀
Lifestyle

Home Decluttering

Comme vous avez pu le découvrir dans la petite série d’articles personnels du début d’année dernière, j’ai déménagé en février 2020. J’avais fait un peu de tri au moment du déménagement, mais pas tant que ça, même si je savais que le nouvel appartement était plus petit. J’ai préféré attendre de voir comment tout fonctionnait dans mon nouvel espace.

Avec le début de la nouvelle année, j’ai décidé de me lancer dans un projet de tri et désencombrement de mon bazar, et de vous partager le résultat !

A savoir : j’ai quitté un appartement de plus de 60 m2 dans lequel il n’y avait aucun rangement et très peu de luminaires (dans la cuisine et la salle de bains avec un peu dans le couloir et le salon, mais rien dans le bureau ni la chambre …). Celui que j’occupe actuellement fait 55m2 (ça n’a pas l’air beaucoup moins mais l’espace est juste complètement différent) et comporte des rangements dans la cuisine, le salon, l’entrée, la chambre et la salle de bains et chaque pièce possède sa lampe de plafond.

Je savais donc dès le début que j’avais trop de choses. Pré-tri, durant le confinement, j’ai déjà démonté deux bibliothèques pour les stocker dans la cave (oui aussi, je n’avais pas d’annexe dans l’ancien appart, ici j’ai un garage et une cave), et l’une est revenue il y a deux mois dans le bureau. Un luminaire s’est retrouvé chez les parents aussi.

Je vous propose donc une nouvelle petite série d’articles dans cette catégorie Lifestyle que je n’utilise pas assez à mon goût, avec des réflexions sur la consommation, ce que l’on possède, se débarrasser ou pas des choses, comment … je serais curieux·se d’avoir vos retour aussi sur ce phénomène ! Vous désencombrez ? Vous l’envisageriez ?

Prochain article, la méthode que j’ai employée, et ensuite on passe au tri en lui-même ^^ Celui-ci est déjà bien entamé, les photos sont prises et n’attendent plus que leur article.

Spoilers : ça fait peur XD

Lifestyle

Tri photos

Comme pour les livres, je m’efforce de faire du tri dans plein d’autres domaines, depuis quelques années. Oui, Marie Kondo est passée par là.

Un domaine qui me donne du mal et qui me pose question, ces temps-ci, ce sont les photos. Je crois que j’ai eu envie de le mettre en mot après avoir lu cet article sur Becoming Minimalist (oui, on va reparler du minimalisme, je pense). S’il est consacré à la frustration du tri, lorsqu’on a l’impression de s’attaquer à une montagne et qu’on a déjà beaucoup fait, ce n’est pas l’objet de mon interrogation du moment.

C’est plutôt le tri des photos.

Mon père était photographe professionnel dans sa jeunesse et il a toujours pris soit des photos, soit des diapositives. Il y a presque une pièce consacrée à celles-ci et aux appareils qu’il utilisait chez eux. Bon il met toujours tout dans des albums, les clichés volants sont assez rares.

Je n’ai pas cette habitude des albums – le fait de coller, de les mettre dans un ordre qu’on ne pourra plus changer m’a toujours déplu. Enfin pour mes propres clichés, pas les siens. J’ai une boîte avec toutes celles que j’ai prises depuis que je suis ado et qu’on m’a mis un appareil jetable dans les mains ainsi qu’un album qu’il a fait pour moi.

Au risque de paraître très ingrate, je ne supporte pas le résultat. Il ne m’a pas demandé quelles photos j’aimerais avoir. Il y a notamment mes photos de classe de collège, une période de ma vie à laquelle j’ai du mal à penser et de personnes avec qui le lien est coupé et que j’estime ne pas avoir à contempler à nouveau.

Est-ce qu’on trie des photos comme on trie des vêtements, des livres ? Ce qui ne nous apporte pas de joie va chercher maison ailleurs ? (J’aime bien ce fonctionnement pour certains éléments). C’est un peu plus simple depuis que je n’imprime que celles que je veux, mais j’avoue que même sur l’ordinateur j’ai du mal à supprimer XD On gardera le tri numérique pour une autre fois 😛

Est-ce que c’est pareil pour les photos en album et les papillons qui se baladent librement ?

Vous vous êtes déjà posé la question, vous avez déjà trié cet élément ?

Je ne sais pas si je vais oser m’y mettre. La boîte est dans un coin. Elle m’angoisse un peu.