Un rayon tennis ?

Dû à la période de l’année, plaisir estival oblige, je réfléchis à la création d’un rayon tennis dans mes Bibliothèques. Deux souicis, non des moindres:

-financièrement: forcément. D’autant que peu existent en poche et certains sont de beaux livres (dans le sens beau prix aussi T__T).

-matériellement: une question de place. C’est le drame de ma vie, mes deux Bibliothèques sont déjà bien chargées (et la seconde n’a pas un an. Comment je faisais sans elle avant, je n’en ai strictement aucune idée O_O), et pas possible d’en avoir une troisième T__T je fais campagne dans ce sens depuis des mois et bizarrement mon argument choc ne fonctionne pas (plus de bibliothèques égale moins de posters au mur … même allergique aux posters, l’argument ne marche pas avec mon père).

Ma Wish-list tennis – qui sera peut-être éditée par la suite, merci au Tennis club T__T.

Le Court des Miracles, de Mansour Bahrami, mon chouchou des Légendes, un joueur de vollée incroyable (quel fouetté du poignet avant de frapper, comme un épéiste, hier, dans le double contre Guy Forget et Thierry Tulasne, avec Henri Leconte), et qui offre toujours un spectacle avec son partenaire de double.

« J’avais parlé sans m’arrêter pendant presque trois heures et ils n’étaient pas lassés, ils en voulaient encore. A la fin de mon long monologue, Peter a lâché, enflammé : « Ce n’est pas une vie, c’est un roman d’aventures. »  » Enfance pauvre à Téhéran, exil forcé, débuts difficiles de clandestin et, enfin, le succès sur les courts : la vie de Mansour Bahrami, le célèbre tennisman iranien, est en effet hors du commun. Rien ne destinait l’apprenti joueur, qui n’avait qu’un bâton de bois pour raquette, à affronter les plus grands lors de matchs à l’ambiance survoltée. Noah, McEnroe ou Borg ont tous été conquis par le charme et la sensibilité de cette figure atypique du tennis mondial. Dans ce récit autobiographique où se mêlent souvenirs d’enfance, anecdotes savoureuses et portraits des stars du tennis, Mansour Bahrami dévoile avec pudeur et justesse les petits et grands secrets des coulisses de la compétition. Joueur facétieux et charmeur, Bahrami défend avec élégance l’esprit sportif et la générosité du jeu,

selon Amazon.fr.

Le Tennis pour les Nuls, parce que j’adore cette collection et que j’adorerais me remettre à ce sport. Patrick McEnroe est le frère du célèbre joueur (mais si, mais si, vous connaissez ! la pub « It’s on the line! » pour la voiture, c’est lui ^^), et Guy Forget, ancien joueur atp, est capitaine de Fed Cup (ou Coupe Davies, je comprends pas très bien encore).

Sur le court, à chaque seconde, tout est mouvement. Et c’est parce que tout est mouvement, rapidité, solidité, précision, que vous avez besoin de vous poser un instant, pour un arrêt sur image bénéfique, afin de faire le point. Joueur débutant ou amateur passionné, ce livre vous offre ainsi le ralenti nécessaire… pour progresser ! Né au XIXe siècle, le tennis est aujourd’hui l’un des sports les plus pratiqués et les plus suivis à la télévision. Ce livre vous invite tout d’abord à revenir aux sources : fondamentaux, vocabulaire, équipement et étiquette, bases du tennis et règles de jeu y sont explicités point par point. Puis l’on vous proposera une plongée dans l’univers de la technique et de la stratégie, de la décomposition des gestes les plus simples aux méthodes d’entraînement les plus appropriées pour atteindre votre objectif. Enfin, si ce sont les grands tournois, les coulisses du tennis professionnel et les stars du court qui vous intéressent, cet ouvrage étanchera votre soif d’en savoir toujours plus et nourrira votre passion,

selon Amazon.fr.

Carnets de balles, de Julien Pichené.

Et si le tennis était un art ? Un match, ça se regarde, ça se vit, et certains restent gravés dans nos mémoires parce qu’ils nous ont ému, agacé, fait hurler ou même fait pleurer. De sa plume subjective, Julien Pichené nous fait revivre plus de cent rencontres marquantes depuis le début de l’ère Open. Il nous propose un patchwork d’émotions tennistiques de 1968 à nos jours, entre combats de coqs – Agassi contre Muster, Roland Garros 1994 – et moments d’anthologie : les anecdotes, comme autant d’entrefilets, succèdent aux instants mythiques. La colère de John McEnroe, le fair-play de Patrick Rafter et la finesse de Steffi Graf : tous les passionnés s’y retrouveront,

selon Amazon.fr, présenté au Tennis club (veulent la mort de ma PAL, hein T__T).

-et le dernier, mais non le moindre (et pas le plus facile à trouver non plus T__T), Hors court – Les stars du tennis vues par Harcourt. J’ai l’impression qu’il n’est disponible qu’au Musée Roland Garros et que l’exposition s’achève à la fin du mois T_T mais je ne peux pas monter à Paris pour un livre (et un beau livre, sans doute cher). D’autant que selon le site, Roger Federer manque à l’appel de cette élégante galerie. Ze le veuuux quand même 😦

Le Tennis Club, en fait, ça donne de mauvaises idées T__T