Bibliothèques Lynnaennes - Piles à Lire

Fairy Loot Box : thème de septembre

Le déballage de ma box de juillet m’a donné furieusement envie de commander celle d’août, et puis est venue l’annonce du thème de septembre.

Do you love sassy characters? Characters that make you laugh out loud? Characters that are full of spirit and are cheeky, lively and bold?

The September ‘All That Sass’ box is inspired by our favourite sassy characters in YA! You can expect items themed on a certain blue eyed shadowhunter in The Infernal Devices, a certain high warlock in The Mortal Instruments, a blonde haired assassin in Throne of Glass, a green eyed demi-god in Percy Jackson, a sassy prince and captain from The Grisha Trilogy, as well as a couple more sassy characters that we’ll hint to in social media posts…

The book we’re featuring is full of sassy characters, adventure, evil witches, ghosts, high stakes and has some fantastic plot twists! We read this book in one sitting – it simply blew us away! It will come with a signed bookplate and letter from the author, and the FairyLoot edition will have EXCLUSIVE FOILING on the title of the cover! That’s right, only the FairyLoot edition will have this – the standard edition won’t!

Pas de Harry Potter pour ce mois, mais ce demi-dieu de Percy Jackson, j’ai ma petite idée sur son identité.

L’item mentionné sur le site est une bougie de In the Wick of Time. Vous connaissez ? Elle finira probablement dans mon étagère à cadeaux ^^,

N’hésitez pas à venir me dire si vous attendez aussi cette box.

Errements visuels

Netflix & Me [Juin-Août]

Pourquoiii quand je me mets à vouloir faire des rendez-vous mensuels je mets le blog en pause T_T L’article sera encore plus long xD

Il y a pas mal de revisionnages dans cette liste, soit des films que j’ai vus il y a longtemps en français, soit que j’apprécie tout particulièrement. Et de très belles découvertes.

The American President. Michael Douglas campe un président très convaincant, et Michael J. Fox un aide très affairé, je me demande si ça n’a pas lancé son rôle dans Spin City.

In Her Shoes. Si je ne suis pas fan de Cameron Diaz, en tant normal ou dans ce film, Toni Collette y est définitivement attachante, dans son personnage très à cheval sur les règles, en contrepoids de sa soeur (Diaz) bien plus laxiste.

Shrek 1-4. Ils ne sont pas tous sur Netflix, mais j’ai eu envie de terminer la série. Je n’avais pas encore vu le dernier. Ils sont drôles, et j’ai définitivement du mal avec l’accent écossais de Shrek en VO (j’avais vu le premier en VF), mais on passe un bon moment.

L’amour à 200 mètres, saison 1. Je suis très perplexe. La série présente un site de rencontre qui connecte deux personnes compatibles à 200 mètres et dépeint à chaque fois un couple un peu improbable, qui s’adresse à la caméra pour raconter la rencontre. C’est souvent classique, à la limite du cliché, mais il y a une certaine fascination qui s’en dégage, presque à la limite de l’enquête sociologique ^^,

Two Weeks Notice. J’ai un faible pour ce film. Pour le duo Bullock-Grant qui fonctionne tellement bien, pour l’humour et les dialogues qui se répondent, pour la romance pas gnan-gnan. Je ne m’en lasse pas.

The Good Wife, saisons 1-7. Je l’ai reprise depuis le début pour aborder la dernière saison (mais pas encore sur Netflix). Et je reste sur ma position originale : la mort de Will met un vrai coup au scénario, qui perd énormément en dynamisme ensuite. Alicia me paraît très égocentrique. La saison 7 n’a pas grand intérêt, j’attends plutôt le spin-off avec Diane et Marissa, même si Lucca fait partie du peu d’intérêt de la saison 7 de The Good Wife.

You’ve Got Mail propose quelques bons points. L’opposition charmante librairie et grand méchant marchant de livres ; les débuts d’internet, la correspondance épistolaire ; mais pour moi, la relation amoureuse est rushée. Les dix dernières minutes ne m’ont pas plu (déjà pourquoi il ne lui dit pas quand il le sait ?), et ça aurait pu être mieux amené.

Firefly, saison 1. Alors je sens que je vais me faire taper sur les doigts voire carrément reniée … mais ça ne m’a pas intéressée. Très certainement pour une des raisons qui ne m’avait pas donné envie de le voir à la base : je n’aime pas les westerns. Et je ne sais pas, mais ici je ne me suis vaguement intéressée aux personnages que tard, après l’épisode sept ou huit je pense, et dans une série aussi courte, c’est trop tard. C’était limite du fond sonore, mais je ne peux pas dire que c’est mauvais. Juste que ça ne m’a pas intéressée. Je sais qu’il y a le film, je le regarderai très probablement à l’occasion, mais pas tout de suite.

Looney Tunes: Back in Action. J’aime beaucoup Brendan Fraser. Si je n’ai pas du tout accroché à Space Jam, mélange d’animation avec les Looney Tunes et de film, je trouve qu’ici ça passe mieux. On démarre dans les studios avec les bisbilles de Daffy et Bugs et le départ de ce dernier, et vraiment j’ai beaucoup ri.

Hitch m’a surprise par son côté léger, pas prise de tête, et surtout loin d’être prêchi-prêcha comme certaines comédies sur les rencontres (il faut être comme ci, comme ça, etc.). Et je n’ai pas trouvé l’humour lourd comme ça arrive très souvent avec ce genre de films.

Maid in Manhattan. Doudou a toujours un charme insoutenable. Surtout avec un nez. (Pour ceux qui ne le sauraient pas : Doudou = Voldy = Voldoudou = Voldemort. Reste de mes années fics ^^,).

The Mask You Live In est un documentaire très touchant sur la manière dont bien des garçons sont élevés actuellement, plus dans une optique de force, virilité, au détriment de la sensibilité, et en détruisant certains enfants au passage. J’ai beaucoup aimé.

Grimm, saisons 1-5. J’avais laissé cette série au profit de Once Upon a Time il y a quelques années, je l’ai retrouvée avec plaisir. J’adore cette mythologie, l’emploi de la langue allemande, les personnages et leur évolution (bon juste Eve commence à me taper sur le système). J’attends la saison 6.

Unbreakable Kimmy Schmidt, saison 3. J’ai regardé ces quelques épisodes avec l’impression que le scénariste avait légèrement perdu la boule. Ça part dans tous les sens mais sans faire être drôle.

Star Trek: Next Generation, saisons 5-7. J’y suis arrivée ! J’ai ENFIN terminé cette série ! Deux ans que je suis dessus. J’aime la franchise Star Trek, depuis Enterprise, l’originale et celle-ci. Le cast est chouette mais c’est looong … surtout ces épisodes avec l’holodeck et je sais que je ne suis pas originale mais je n’y arrive pas. Courage, je termine, et après … quoi ? Deep Space Nine ? Voyager ? Ou la nouvelle série, Discovery, prévue pour septembre ? Non mais c’est Jason Isaacs le capitaine ❤

Stranger than Fiction suit Harold Crick, triste employé du fisc, dont la vie est soudain commentée par une voix off. Il est le héros d’un roman en cours d’écriture. C’est honnêtement très bizarre, surtout en sachant que l’acteur principal, Will Ferrell, est plus connu pour ses rôles humoristiques, donc je ne m’attendais pas trop à ce jeu tout en mesure, et très touchant. Et il y a Emma Thompson, donc c’est bien.

Orphan Black, saisons 1-5. J’avais des doutes avant de démarrer puisque je connaissais Tatiana Maslany de Being Erica où elle joue la fille du Dr Tom. Pas mal, hein, mais elle revient de manière tellement rushée dans la dernière saison que son personnage contribue à la gâcher – enfin c’est pas sa faute, mais j’ai détesté cette partie. Bref. Clones, accent anglais, performance démente de l’actrice (du coup j’ai regretté encore plus de ne pas l’avoir vue davantage dans BE) mais de tout le cast, des rebondissements continuels mais toujours plausibles, de l’humour. Et des personnages superbement construits (Cosima ❤ Alison ❤ Helena ❤ Felix ❤ Siobhan ❤ ). Ça passe beaucoup trop vite. Et c’est la première fois que je note dans mon Filofax la sortie d’une saison sur Netflix et que le la rushe le jour où elle sort. Lucky for me, j’avais binge-watché les quatre premières juste avant. Un régal.

Ella Enchanted est toujours aussi adorable, surtout après avoir lu le roman cette année.

The Crown, saison 1. C’est un peu contemplatif mais très riche (pas étonnant, série qui a coûté la plus cher bonjour), et j’ai aimé découvrir plein de choses sur cette période historique. Churchill est impressionnant, sans parler du couple royal. C’est d’autant plus étrange de regarder cette série en sachant que cette reine est toujours sur le trône – même si apparemment il serait question de passer le pouvoir prochainement au prince Charles …

Arrow, saisons 1-4. J’ai beaucoup aimé cette série de super-héros, que je ne connaissais pas avant de me lancer. Et il y a Paul Blackthorne ❤ (Harry Dresden ❤ ) et John Barrowman ❤ Malheureusement, il y a aussi des personnages féminins pas vraiment bien écrits et plutôt agaçants (coucou Laurel), et vers la saison 3 l’arrivée d’une relation entre Felicity et Oliver qui ne m’a pas paru plausible du tout. C’est aussi une saison qui a commencé à me lasser, notamment avec les personnages cross-over à droite et à gauche, je me sens larguée et je n’ai pas spécialement envie de regarder trois séries supplémentaires pour en comprendre une.

Bee Movie. Puns. I love puns ❤ Ce film est bourré de jeux de mots que je trouve hilarants. Je ne me lasse pas de le revoir.

Megamind. Etrangement, je ne me lasse pas de celui-là non plus. J’adore le manichéisme qui part à la poubelle et le bad guy sur le devant de la scène.

Catch Me If You Can. J’avais découvert ce film ado, très probablement sur RTL9, et j’avais plutôt apprécié le chassé-croisé. Pour ce visionnage VO, j’ai été touchée par le personnage principal, Frank, qui est vraiment un gamin, sa relation avec ses parents (notamment le désintérêt de sa mère), son inventivité enfin.

Men in Black 1-3. C’est typiquement le genre de films que je détestais ado, pour le côté blague lourde et parce que tout le monde m’en parlait. Quelques années après et une touche de SF en plus dans mon univers, et j’avoue que je trouve ça très drôle. Je suis juste un peu déçue d’avoir perdu Linda Fiorentino dans le deuxième, et si le concept du time jump et du saut littéral dans le trois est fun, je sais pas s’ils ont compris le concept du paradoxe temporel ^^, Mais à part ça, j’ai été vraiment surprise de beaucoup plus accrocher et de trouver ça drôle et inventif.

Legally Blonde 1-2. Le deux m’a franchement ennuyée, retrouver la mère du chien de l’héroïne … le premier, sur la fac de droit, est plus amusant et énergique. Après c’est assez typique mais Reese Witherspoon porte bien le film.

West Side Story. C’est plutôt surprenant. J’étais assez scotchée devant la première partie, peu de paroles ou de chant, les danses, les bruitages, la seconde un peu moins. Et puis savoir que c’est une adaptation de Roméo et Juliette (merci souvenirs de fac) ça gâche un peu le suspense ^^,

The Voice US, saison 11. J’aime bien cette émission, son concept de choix à l’aveugle. J’ai horreur des juges français en revanche, donc je ne la regarde plus qu’en VO. Les américains sont bien chouettes et je ris toujours beaucoup de la « rivalité » entre Adam Levine et Blake Shelton. Le fond musical est toujours très appréciables.

Le Fossoyeur de Films est un vlogueur cinéma que je suis régulièrement pour son émission phare avec son inénarrable comparse la pelle. Sa vidéo sur la SF m’a beaucoup plu.

Jane the Virgin, saison 3. Je n’ai pas eu la patience d’attendre que les saisons 2 et 3 soient sur Netflix pour m’y remettre. C’est une saison pour le moins choquante (Michael 😥 ) et inattendue, je ne sais pas quoi penser de l’évolution des personnages même si j’apprécie toujours le style de la série et toutes les références (l’épisode Hitchcock est très plaisant).

Le cinéma de Durendal, autre vlogueur cinéma dont j’apprécie beaucoup l’émission phare (Pourquoi j’ai raison et vous avez tort) ainsi que les vlogs. Cet été, il a réalisé une série de tops dans le cadre des cinq ans de sa chaîne, c’est le genre de vidéo un peu à part que j’apprécie chez lui.

Le meilleur pâtissier + Les meilleurs pâtissiers, les professionnels. Bon, si j’aime les voir pâtisser, j’avoue que les juges et la présentatrice ne me plaisent pas, leurs blagues ne font pas du tout naturelles. Et je ne parle pas des gros sabots sur les trucs girly ou masculin (mes dieux cet épisode du gâteau d’anniversaire pour des gamins et où ils ont fait une montage du fait que le mec restant ait dû faire ce gâteau princesse … à vomir).

Hell’s Kitchen. Toujours en mode cuisine. J’adore Gordon Ramsay, c’est mon péché mignon ❤ Mine de rien, on apprend plein de vocabulaire, et j’aime beaucoup certains tests comme celui du goût à l’aveugle.

Je crois avoir déjà vu Good Will Hunting en français il y a quelques années, sans trop y prêter attention. J’ai plutôt apprécié cette version, notamment pour Robin Williams et Minnie Driver, même si j’aime assez voir Matt Damon et Ben Affleck en duo.

Mona Lisa Smile, j’ai l’impression de l’avoir vu passer un nombre incalculable de fois lorsque j’étais plus jeune, et il ne m’avait jamais intéressée puisque je suis loin d’être fan de Julia Roberts. Je dirais presque en dépit d’elle, c’est un film qui m’a plu. Le contexte d’université féminine (même si on touche à la Finishing School plutôt), les années 50, les élèves, l’histoire de l’art, sont autant d’éléments qui m’ont plu, de même que le reste du cast (Maggie Gyllenhaal, Julia Stiles que j’adore pour 10 Things I Hate About You et Ginnifer Goodwin).

How to Lose a Guy in 10 Days s’est révélé plutôt drôle, malgré le côté un peu cliché de la journaliste qui essaie de se présenter la plus horrible possible pour faire en sorte qu’un publiciste la plaque sous dix jours – lorsque celui-ci a fait le pari de la faire tomber amoureuse de lui dans le même temps. La double méprise adoucit l’aspect revu, et moi qui ne suis pas du tout fan des acteurs, je trouve que le duo fonctionne bien.

Ce n’est pas vraiment la même soupe avec The Ugly Truth, même si c’est aussi une romcom bien téléphonée. Si j’appréciais Katherine Heigl dans Roswell, et qu’elle n’est pas trop désagréable ici, que le contexte de télévision et production me plaît plutôt, Gerard Butler ne passe pas, tant dans le jeu que ce personnage et son langage bien vulgaire.

An Ideal Husband n’est malheureusement pas sur Netflix, mais j’avais très envie de découvrir ce petit film avec Rupert Everett. Il est moins léger que ce à quoi je m’attendais, avec ce côté complot, mais les acteurs sont toujours aussi chouettes (Everett, Cate Blanchett, Minnie Driver). Très plaisant.

Je suis tombée par hasard sur To the Bone, un petit film sur le thème de l’anorexie. S’il est intéressant, que tous les acteurs sont bons, il m’a manqué quelque chose pour être vraiment touchée – peut-être le côté aloof de l’héroïne ou la fin trop ouverte.

J’avais besoin d’une série légère, et The Big Bang Theory me paraissait bien indiquée – même si Netflix ne dispose que des sept premières saisons que j’ai déjà vues lors de mon challenge Séries. J’apprécie toujours l’humour saupoudré de science-fiction, même si le côté un peu obsédé par le sexe et les relations est lassant – mais les personnages ne peuvent pas être pires que Barney, de toute manière.

Vous avez vu, vous comptez voir certain/e/s de ces films, de ces séries ? De belles trouvailles récemment ?

Au bord des mots, lectures sur un rocher

Feuilles estivales

Durant l’été, il y a trois types de livres sur la Falaise : « boulot » (un grand mot pour dire que j’essaie de ne pas trop faire ma feignasse et de préparer la rentrée), écriture (inspiration roman) et lecture plaisir.

Les deux premiers sont des relectures, le second a été ma bouée de sauvetage pendant mon premier boulot (lorsque je ne savais pas du tout ce que j’étais sensée faire en tant que professeur documentaliste et que la direction me considérait comme une surveillante vaguement « améliorée »). Le troisième est toujours en cours, j’ai du mal à m’y mettre même si l’écriture d’Anne Cordier est très vivante.

J’ai retrouvé avec plaisir mon Morel, qui m’avait déjà inspirée pour l’écriture il y a quelques années. La découverte de la Petite encyclopédie des vampires est superbe, bourrée d’informations et d’humour, je recommande à tous les fans de vampires. Et les Dicos féériques des Moutons électriques sont aussi merveilleux et fourmillant d’informations que ce à quoi je m’attendais.

Un peu de littérature. Si le premier, Personnages & points de vue s’applique aussi à l’écriture, c’est une relecture adorée de mes années de lycée et de fac où je commençais à ébaucher des personnages, une activité que j’adore. Il est toujours aussi plaisant à relire, même si j’accroche moins à la seconde partie sur les points de vue.

Textes et parcours en France et en Europe est une anthologie qui a peut-être servi comme manuel scolaire, vu les activités demandées. J’avais envie de découvrir différents textes littéraires au début de l’été, mais je me suis rapidement ennuyée. Il faut dire qu’avec mes études secondaires et la fac, j’ai fait pas mal de litté et connaissais donc la plupart des noms évoqués. Quelques encarts valent la peine, et certaines remarques sur le sexisme dans la littérature. Auquel, ironiquement, ce livre n’échappe pas : le 20ème siècle est jalonné de figures presque exclusivement masculines …

Je suis un peu dépitée de ne pas parvenir à trouver la suite de Mytho, je ne sais pas du tout si la série se poursuit ou pas, comme elle ne se termine pas avec ce tome. J’en suis assez mitigée, je ne retrouve pas la frénésie du premier, même si Arès est attachant, il y a un manque des autres dieux, notamment des pontes, je trouve.

La Gloire de mon père, achat sur un coup de tête nostalgique, est assez long et pesant, même si j’ai pris plaisir à le lire et retrouver ces souvenirs.

J’ai beaucoup ri avec Boulet et ce premier tome de Notes. Ce n’est pas uniquement le contenu de son blog, au contraire, il revient sur le concept de l’album, pourquoi il l’a réalisé, et propose de nouvelles conclusions à certaines histoires.

Yako et Poko a un charme fou, désuet, vintage, choupi. Le dessin minimaliste a un côté un peu jeunesse, et je regrette que ce soit si court.

Mes petits plats faciles by Hana pourrait paraître ennuyeux et contemplatif, puisque c’est « juste » Hana, séparée de son mari Goro par mutation, qui évoque sa petite vie culinaire. Mais elle est simple et très drôle, et le dessin est adorable.

En matière de romans/essais, on commence par les plus chouettes.

Votre mort nous appartient, ou lorsque la société est si codifiée que pour perdre la vie il faut demander l’autorisation des mois auparavant … C’est une plongée intéressante, parfois choquante.

J’ai adoré Ink Exchange. J’ai adoré retrouver les frisson et cette sensation viscérale d’adorer cet univers qui m’avait déjà frappée avec le premier tome ❤ On retrouve les fays, cette fois avec la cour sombre, et c’est délicieusement noir.

Nicolas Le Floch est toujours aussi passionnant à suivre dans cette enquête, même si j’avoue qu’il m’a fallu un certain temps avant de comprendre le titre ^^,

Le sexe des mots se penche sur l’utilisation ou pas du féminin pour certains noms (comme autrice) et le fait que d’autres n’existent que dans l’un ou l’autre genre. C’est intéressant, mais il m’a manqué un petit quelque chose.

Le sceptre et le sang est une merveilleuse peinture, très vivante, des familles royales durant le XXème siècle. J’ai adoré me perdre dans les descriptions de l’auteur qui parvient à dérouler cette Histoire comme un roman. (Je me suis aussi accessoirement perdue géographiquement parce que je suis un peu cruche et qu’il n’y a pas de carte, mais c’était très fun aussi ^^,).

Le deuxième tome de la Voie des Oracles m’a beaucoup étonnée par la présence de dieux, si nombreux, si différents. Mais l’écriture d’Estelle Faye est toujours aussi prenante, et je l’ai lu en moins de vingt-quatre heures. Une parenthèse enchantée.

Voilà les déceptions de l’été. La première est une surprise, j’avais beaucoup apprécié les orphelins Baudelaire dans leur début, mais un élément m’a gâché la lecture.

Le jardin d’hiver m’avait séduite par sa couverture et son contexte de Seconde Guerre mondiale, avec l’école des épouses de SS. Au final, cette école n’est que peu souvent présentée, et tout est monté pour arriver à une résolution, un mystère décevant. Les personnages n’ont pas non plus été à la hauteur de mes attentes.

Paris au XXème siècle est ma première vraie rencontre avec Jules Verne (après quelques pages des classiques lus quand j’étais petite, et Le château des Carpathes, pas du tout apprécié). J’attendais probablement trop de cette découverte qui a été assez catastrophique (Jules, Hetzel avait raison, c’était pas une bonne idée ce livre ^^,).

J’ai abandonné Me and Mr Darcy, une austenerie que je voulais lire en hommage à Jane Austen dont on a fêté l’anniversaire. J’ai lu vingt-neuf pages. J’en ai corné la plupart pour réaction atterrée ou agacée. Un très mauvais moment de lecture que je n’ai pas fait durer !

J’avais adoré le premier tome du Miroir aux vampires, il y a quelques années. J’espérais une lecture aussi fluide, surtout après ces déceptions, et retrouver l’esprit fantastique adolescent du premier. Ça n’a pas été le cas, je me suis vraiment ennuyée, et les choix de l’auteur ne m’ont absolument pas convaincue (narration, structure des Stryges, scolarité de l’héroïne).

Avec Les aventures d’Aliette Renoir, j’avais certaines attentes. Un récit de vampires situé dans un contexte précis : la France sous l’Occupation, à Paris, et un côté fun et enlevé (même si pas forcément ce que j’attendais le plus). Au bout de trente pages, j’avais juste envie de l’envoyer voler par la fenêtre tant il n’a rempli aucune de ses attentes et m’a au contraire bien agacée (référence au sexe à chaque page ou presque, entre autres). Je me suis obstinée à le finir, mais quelle perte de temps.

Errol Fuller se propose de faire découvrir des photographies d’animaux ayant disparusSi le thème me parle beaucoup, j’ai été déçue dès l’ouverture du livre, pour sa présentation qui ne donne pas du tout envie de s’y plonger et fait presque plus documentaire morne que beau livre attrayant. Et je crois que c’est composé à 95% d’oiseaux quand je n’aime pas ça du tout …

Vous avez lu, vous comptez lire certains de ces livres ? De belles lectures pour vous cet été ?

Bibliothèques Lynnaennes - Piles à Lire

Fairy Loot Box d’août

La box auguste est finalement arrivée le 31 août, avec le thème Otherworlds ! La livraison a été un peu plus mouvementée que la première, puisque si j’avais eu très tôt un mail de traçage en juillet, venant du site Fairy Loot Box, et que je pense que c’est le facteur habituel qui me l’avait placée dans la boîte (bien pratique), ç’a été différent en août …

J’ai eu un mail d’UPS i-parcel tracking en début de mois, sans précision sur ce dont il s’agissait, et je n’ai compris que les deux étaient liés que lorsque j’ai envoyé un mail au site en début de semaine, le numéro étant identique … Ce qui est un peu dommage c’est que c’est UPS, pas aussi pratique que la poste dans le sens où il ne dépose pas dans la boîte aux lettres et où il a fallu signer.

Je suis certes la première à râler lorsqu’il y a un souci avec la poste. Mais le centre de tri est à une dizaine de minutes de chez moi au cas où, et quand tout se passe bien, je rentre du boulot et yay cadeau ❤ Là, je reprends demain …

Et en plus, pas eu de courrier d’UPS pour me dire que le colis arriverait tel jour. J’ai été vérifier la mise à jour du site et ce matin il était encore en transit, le mail de mise à jour pour prévenir de l’arrivée n’est pas là. Donc est-ce que j’aurais pu demander une autre livraison ? Je ne sais pas.

Le colis a été livré vers 11h, et j’ai reçu 3 mails à 17h30 pour me dire qu’il était en cours de transfert et livré. Vraiment pas très utile …

Bon, c’est le seul élément qui m’inquiète pour les box à venir. Parce que suite à celle-ci, j’ai plus que jamais envie de continuer à les commander ❤ vu tout ce que j’en ai sorti, c’est définitivement un Tardis ❤ ❤ ❤

Have you ever dreamed of going to a fictional world or place? Where would you go? The possibilities are endless!

The August ‘Otherworlds’ box celebrates other fictional worlds, or fictional worlds within our normal world. If you’re a fan of A Court of Mist and Fury, Lord of the Rings, Game of Thrones and Peter Pan then you are going to love this box! There will be a total of SIX fantastic items, and some of them we have never included in our box before!

De toute manière avec le terme Otherworld of course j’allais la commander cette box. J’adore ce mot.

La coiffeuse et le coussin Klimt n’étaient pas livrés avec, hein. C’est juste que je trouvais que ce serait un chouette décor ^^ La box est toujours la même, textes et inscriptions. J’envisage de récupérer la citation de Chesterton et Gaiman pour de la déco ^^

Les éléments de cette box incluent donc : un extrait non corrigé de Godsgrave de Jay Kristoff, qui se déplie pour le poster blanc, bleu et loup que vous voyez à côté du coussin. Il y a un bandeau pour les yeux, noirs, avec l’inscription « Fictional Worlds fuel my dreams » en doré (ça ne se voit pas bien sur la photo, malheureusement).

J’ai cru que le petit paquet Westeros seraient des cartes. En fait, c’est une passoire à thé … en forme d’épée xD Je ne bois pas trop de thé mais c’est fun. La bougie me stressait un peu, c’est donc une Book & Nook Witchsoul aux parfums de fleur d’oranger, miel et musc. Je n’ai pas éternué et je ne suis pas tombée dans les vapes, donc ça va peut-être le faire xD Apparemment, il y a un lien avec le livre en prime.

Deux petits marque-pages magnétiques Legolas tellement adorables ❤ (paperly&co). Un collier Oh Panda Eyes, dans un petit sachet peint muticolore trop choupi ^^

Une carte minibackdrops dont je suis un peu moins fan, beaucoup de rose et un dessin de fée un peu flou. Apparemment, minibackdrops propose des accessoires ou éléments de fonds pour des photos de livres, il y a 15% de réduction au dos de la carte, je ne connaissais pas du tout le principe.

Il y  a un carnet Peter Pan qui va filer dans le chariot à cadeaux parce que je connais une pirate qui n’a jamais grandi et pour qui c’est un présent parfait ^^

L’illustration mensuelle est toujours aussi jolie, au format a5 et marque-page. En A5 également, une très jolie carte dans des tons bleus et vert, un peu de neige, des habitations étranges.

Autre extrait, Blackwing d’Ed McDonald avec un faux tatouages noir et violet ^^ pas sûre que je vais l’utiliser, mais c’est une idée.

Enfin, l’interview de l’autrice, Lana Popovic, avec une lettre et une petite carte de visite, les deux derniers avec son autographe. Le livre est très beau et donne envie.

Voilà le résultat final ❤ Les couleurs sont très belles, les accessoires amusants, et peut-être utiles (j’ai un problème de lumière dans ma chambre, le masque va peut-être m’aider, moi qui ne voulais pas en racheter un). Le livre donne aussi furieusement envie !

Et vous ? Vous l’avez commandée aussi ? Ou celle de septembre ? J’aurais dû publier l’article avec le thème de septembre avant ce déballage peut-être ^^, Oh bref, vivement celui d’octobre !

Bibliothèques Lynnaennes - Piles à Lire

Moisson estivale ! [Juillet-Août]

Juillet et août sont de petits mois sur la Falaise en matière de moisson.

J’ai récupéré un CD commandé il y a quelques temps mais livré chez les parents (puisqu’à la base c’était une commande d’anniversaire pour ma grand-mère, cet album s’est subtilement glissé dans le paquet). Pellek, le chanteur norvégien que j’adore, est la voix de ce deuxième album des Damnation Angels (après Bringer of Light), et il est encore meilleur.

Daughter of the Burning City n’est donc pas mon choix mais celui de la Fairy Loot Box de juillet. Il prédit une lecture plutôt épique.

A darkly irresistible new fantasy set in the infamous Gomorrah Festival, a traveling carnival of debauchery that caters to the strangest of dreams and desires.

Sixteen-year-old Sorina has spent most of her life within the smoldering borders of the Gomorrah Festival. Yet even among the many unusual members of the traveling circus-city, Sorina stands apart as the only illusion-worker born in hundreds of years. This rare talent allows her to create illusions that others can see, feel and touch, with personalities all their own. Her creations are her family, and together they make up the cast of the Festival’s Freak Show.

But no matter how lifelike they may seem, her illusions are still just that—illusions, and not truly real. Or so she always believed…until one of them is murdered.

Merci Goodreads pour le résumé ^^

J’avais beaucoup aimé le film, qui partait donc de ce club de lecture sur les oeuvres de Jane Austen, et dérivait sur la tolérance lorsqu’un nouvel arrivé dans le groupe propose à une des jeunes femmes de découvrir la science-fiction sur laquelle elle a de nombreux préjugés. Les revisionnages ne sont pas forcément heureux, mais j’ai très envie de voir ce que donne le roman à l’origine de ce film (qui reste cool parce que, hum, Hugh Dancy fan de SF c’est toujours chouette).

Livre choisi dans le cadre de la journée d’achat d’un roman québécois. Le parfum des livres suit Mathilde, une jeune fille qui ne s’entend pas avec ses parents et les quitte, sans ressources. Elle se réfugie dans un café pour écrire, jusqu’à ce qu’elle croise la route d’un libraire. J’espère un peu découvrir des classiques de la littérature québécoise, ou du moins un beau roman sur l’amour des livres comme le laisse présager le titre.

C’est un semi-poche, broché, d’un peu plus de 150 pages, joliment aérées, ça laisse déjà présager une lecture agréable – sur ces quelques arguments pour l’instant je pense que ça peut-être lu par des lycéens. A voir pour des collégiens au niveau du contenu, mais probablement pas avant la 4ème pour un bon niveau !

De passage à Strasbourg, Matilda de Potinons m’a fait découvrir une très chouette librairie manga, Le Camphrier. Après avoir un peu fouiné et demandé l’aide du gentil libraire, je suis tombée sur ces deux mangas de la très bonne maison d’édition et librairie Komikku. J’avais très envie de les découvrir depuis que j’ai lu un petit livre qui propose des extraits de chacun.

Yako et Poko suit une mangaka et son robot assistant dans un futur où, si les robots sont très courants, les ordinateurs sont très peu utilisés et l’accès à Internet est très longs. Tous les deux se lancent dans une quête discrète des stylos Yuko, petit élément vintage plein de charme et de poésie. Je suis très curieuse de découvrir cet univers futuriste doux et minimaliste, avec des personnages adorables.

Mes petits plats faciles by Hana suit Hana, séparée de son mari Goro qui a été muté. Si elle apprécie la cuisine, elle est parfois un peu fainéante mais ne manque pas de cuisiner avec ce qui lui reste dans les placards, selon ses envies et la saison, et nous fait découvrir plein de petits plats japonais. J’aime beaucoup le dessin tout choupi, l’héroïne drôle à souhait et un joli trait crayonné.

Et vous ? Quels achats pour vous cet été ?

Au bord des mots, lectures sur un rocher

Kamikaze Kaito Jeanne, tome 1

Arina Tanemura (autrice). Marie-Saskia Raynal (traductrice). 1998 (VO), 2014 (VF), 192 p. Glénat (Shojo). Manga – Shojo. 6,90€.

Le secret de Maron : elle est la réincarnation de Jeanne d’Arc et grâce à l’aide de l’ange Fin, elle peut se transformer pour combattre les démons ! Sa passionnante carrière de justicière est menée sans encombre jusqu’à l’arrivée d’un rival répondant au nom de Sindbad. La jeune fille ne tardera pas à découvrir le revers de la médaille…

J’ai longtemps attendu cette série ! J’adore Arina Tanemura, son beau trait shojo, ses thèmes fantastiques avec juste une touche de romance.

Au final, est-ce parce que la série date un peu ? Le début ne m’a pas autant plu que je n’aurais pensé. Le personnage de Jeanne d’Arc ne me parle pas particulièrement (oui je sais qui c’est, mais en temps que fiction, lié à la foi, à la religion, je reste dubitative). On est proche des Cat’s Eye pour le côté voleuse, les tableaux, et le côté chasseuse de démons m’a aussi rappelé d’autres séries. Ce côté un peu déjà vu est peut-être ce qui m’a douchée.

Mais j’ai beaucoup aimé l’entrée en scène de Simbad, et puis Maron est drôle, combative, et elle fait de la gymnastique rythmique, ce que j’aimerais bien revoir ^^ Le père de Miyako, sa camarade de classe, qui lui pique ses fonctions de policier d’ailleurs et poursuit Jeanne, a un côté très chibi, très amusant, sans oser s’opposer aux caprices de sa fille. On reste dans une histoire pleine d’humour, d’aventure, de mystères (entre le passé de l’héroïne, les motivations du garçon, etc.).

Une case qui m’a aussi fait beaucoup rire montre les trois adolescents (Maron, Simbad, Miyako), ouvrir leurs casiers en même temps, sur la même chose : le père policier montre les deux ultimatums, les deux espèces d’anges gardiens des voleurs montre en pancarte qu’ils ont une mission, celle des ultimatums. Et de refermer les portes en concert, synchrones.

Bon, quelques années après lecture, je vous avoue que c’est un titre qui ne me laisse en tête que l’incompréhension : mais comment ça se fait que les Japonais soient tellement fans de Jeanne d’Arc ? Et je n’ai pas spécialement eu envie de poursuivre.

Nombre de tomes parus : 7 (série finie).

Bibliothèques Lynnaennes - Piles à Lire

Fairy Loot Box : thème d’août

Après une très chouette box de juillet, j’ai sauté sur celle d’août, dès que j’ai vu le thème.

Have you ever dreamed of going to a fictional world or place? Where would you go? The possibilities are endless!

The August ‘Otherworlds’ box celebrates other fictional worlds, or fictional worlds within our normal world. If you’re a fan of A Court of Mist and Fury, Lord of the Rings, Game of Thrones and Peter Pan then you are going to love this box! There will be a total of SIX fantastic items, and some of them we have never included in our box before!

The book we are featuring is a dark, magical and bewildering gem of a book that is set in Eastern Europe, and has a magical world within our world. This book has witches, sisterhood, and love! It will also come with a signed bookplate and many more goodies!

Je crois qu’ils font exprès de mentionner Harry Potter. Si, si.

Et j’adore ce thème d’autres mondes. C’est exactement ce que j’aime lire. Il me rappelle un peu Wildwood Dancing de Juliet Marillier, que je vous recommande parce qu’il est magique ❤

Apparemment, il y aura une bougie dans le lot, et je doute de la conserver, j’ai du mal avec les senteurs. A moins que vraiment je ne la trouve magique aussi, il y a des chances qu’elle finisse dans mon étagère à cadeaux ! C’est une Book and Nook, si vous connaissez ?

N’hésitez pas à venir me dire si vous attendez aussi cette box.