Bibliothèques Lynnaennes - Piles à Lire

Moisson ! [Janvier]

En janvier, je n’ai pas trop la tête à faire des achats.

J’avais commandé ce tome 2 dans la librairie BD/Mangas en octobre ou novembre, et avais complètement oublié de le récupérer.

La box Fairy Loot de janvier a apporté ce très beau livre sur les fées, qui pour une fois était dans ma Wishlist Goodreads.

Et vous ? Vous avez acheté des livres, vous en avez reçu en janvier ?

Au bord des mots, lectures sur un rocher

Magie intérieure, tome 1

Cosmo na bokura. Saki Hiwatari (autrice). Yuko K. (traductrice). 1999 (VO), 2006 (VF), 192 p. Delcourt/Akata. Manga – Shojo. 6.90€.

Haruko est encore jeune lorsque sa mère disparaît, lui laissant pour tout héritage un chat messager des dieux, nommé Silk, ainsi qu’un nom de sorcière, et …des pouvoirs magiques. À présent collégienne, elle ne parvient à utiliser son pouvoir que dans ses rêves : pour converser avec son chat. Un message de Silk lui annonce que des messagers vont la conduire jusqu’à un amoureux qui sera comme le soleil. Haruko participe à un tournoi de chifoumi au sein de son école, qu’elle gagne. Dans le trophée qu’elle reçoit, elle trouve une lettre qui la désigne comme « hunter », et lui donne l’ordre de poursuivre la sorcière de son école pour la condamner au bûcher. Dés lors, elle reçoit de plus en plus de lettres, des messages l’intimant de suivre la sorcière avant qu’elle n’augmente ses pouvoirs magiques. Petit à petit, elle se fait mettre à l’écart par les collégiens.

Je connais Saki Hiwatari de sa très belle série Global Garden, que j’avais dévorée il y a bien longtemps – et que j’angoisse un peu de relire, tant je l’avais appréciée.

Surtout après Magie intérieure. C’est une catastrophe. Non content d’avoir une histoire simple à niaise, on y reviendra, la traduction … je ne trouve pas de mots pour la qualifier. Bâclée, je ne sais pas, mais incompréhensible, oui, par moment ! (Elle reçoit des lettres anonymes, le mec qui va la sauver et sortir avec elle – je ne spoile même pas, c’est du shojo – lui dit « Il reste à ne pas te laisser manoeuvrer. Tu peux être indifférente. Sinon, tu seras abusée. » Whaaaat ? Sur la personne qui doit avoir écrit ces lettres : « Ca doit être un bon calculateur » Heeein ? « La gagnante du Luck Winner, catégorie chance (ne pas remarquer que c’est comme monter en haut, ne pas…) subit des humiliations acharnées et anonymes (mais en quoi elle est humiliée de cette lettre, déjà ?). Qui plus est, ces vexations sournoises d’ijime, figurez-vous qu’elles sont entretenues par le coupable qui va jusqu’à impliquer les professeurs ». A ce moment, j’étais O_O

C’est déjà très handicapant. Mais en plus, je ne comprends pas l’histoire. Je ne sais pas si c’est un problème de traduction ou de récit originel, sérieusement, j’en suis là. Ce n’est absolument pas clair. Haruko (ou Hakuro, hein, vive la relecture) reçoit ces messages anonymes lui disant qu’elle est hunter, chasseuse, cherchant une sorcière. Les messages la décrivent (un ko dans son prénom, les cheveux courts, pour gagner du pouvoir … mais euh elle fait ça dans l’instant ?) et ces messages qui devraient la guider la rendent harcelée par les élèves? J’ai du mal à l’expliquer mais je ne comprends pas ce qui se passe.

D’autant que les prémisses sont plus que simples, ils sont clichés. La maman de l’héroïne meurt en lui léguant son nom de sorcière. Elle a des dons. Il ne faut pas en parler. Le chat messager des dieux qui lui parle dans ses songes est choupi, mais genre c’est pour la guider jusqu’à son amoureux …

Et en parlant de la guider, il est carrément question de « pêcher un garçon » … mais qu’est-ce que c’est que cette idiotie ? C’est encore la traduction ou le récit originel ?

Haruko est niaise à souhait, pleure, sans qu’on comprenne pourquoi, les autres ont tous un caractère plus que prévisible … Sans parler du manque de naturel : on tutoie sa camarade mais on l’appelle Mlle Morimiya…

Le dessin, que je trouvais original et touchant dans son étrangeté pour Global Garden, apparaît ici simple, voire bâclé.

Honnêtement, quitte à être cruelle, surtout après ma lecture de Bakuman (où on voit toutes les étapes de rédaction d’un manga, et combien d’histoires talentueuses ne voient pas le jour), je ne comprends pas comment ce texte a pu être édité, sans parler de l’être à l’étranger O_O Je suis rarement aussi vache, mais cette lecture me laisse sans voix.

Nombre de tomes parus : 4 (série finie).

Bibliothèques Lynnaennes - Piles à Lire

Fairy Loot Box de décembre

Après celle de novembre, il aurait été difficile de me décevoir !

❄ It’s time to shine those crowns and dust those royal jewels because this winter it’s going to get regal!
❄ The December ‘Oh So Regal’ box features items themed around our favourite royals. You’ll find items themed on Disney, Shakespeare, Red Queen and more! This box has such a wide variety of goodies that you’re sure to love and we have collaborated with some fantastic suppliers once again

Décembre … m’a stressée. Je devais partir chez mes parents le samedi 23, mais apparemment les box sont envoyées un peu plus tôt. Chouette ! Mais en fait non. Ce n’est pas la poste qui s’est chargée du transport, comme je l’ai cru en recevant le mail de traqueur. C’est un transporteur espagnol que je ne connais pas du tout, même si apparemment il le fournit au service de transport local …

Bon. Ça peut le faire quand même, hein. Sauf que ce stupide site de traçage est resté bloqué à l’arrivée à je ne sais quel point pendant des jours … aucune idée si c’était un un souci du site ou son état naturel. J’ai fini par contacter le service client de Fairy Loot qui ne m’a pas vraiment rassurée, cette fois, et m’a juste dit que non non Correos était bien fiable, de ne pas m’inquiéter.

Au final, le colis était dans ma boîte alors que le site indiquait encore en transit. Très utile. Et si ça n’avait pas été mon facteur, que donc il n’avait pas pu l’y mettre, je n’aurais pas su quand il serait arrivé ni comme essayer de gérer ça … Et bien sûr, vacances de Noël oblige, absence d’une bonne semaine, et pour récupérer à la Poste à cette période (enfin si c’est pas renvoyé …).

Heureusement, elle est arrivée, et j’ai réussi à me retenir de l’ouvrir jusqu’à Noël.

Le décor est parental, ce mois-ci, avec mon étagère de livres en allemand. Ils sont beauuux ❤

J’attendais un peu les goodies, ce mois-ci, puisque je savais qu’il y avait un Funko Pop. Je n’en avais pas. Bizarrement, malgré le choix gigantesque, je n’ai jamais eu envie d’en avoir une (j’avoue que ça m’agace aussi d’en voir partout, y a presque une haie d’honneur dans ma librairie BD). Je suis très contente d’avoir reçu Tiana, une princesse Disney que j’aime beaucoup (Années Folles ❤ diversité ❤ ). En mode WD toujours, la bougie Prince Eric xD Bon alors je ne suis pas du tout fan de ce DA ni de ce prince (je suis une inconditionnelle de Philippe XD) mais vraiment l’odeur n’est pas du tout désagréable, très fraîche.

La petite trousse est adorable ❤ Et je suis fan du carnet. Peut-être que c’est le côté beaucoup plus léger de cette box ? J’adhère tout à fait. Et le porte-clé a été très vite mis en place, très pratique.

J’attendais aussi le livre avec impatience, j’adore ce principe du temps comme devise (il faut d’ailleurs que je me décide à voir Time Out qui est dans mes étagères depuis des lustres).

En prime, à côté de la box sur la première photo, vous avez mon mémoire sur les séries télé (pour une fois qu’il n’est pas planqué, tiens XD).

Donc une très belle box qui me rattrape de novembre ❤

Et vous ? Elle vous a plu ? Janvier est déjà arrivée, donc je suis un tout petit peu en retard …

Au bord des mots, lectures sur un rocher

Le silence de la cité

silence de la citéElisabeth Vonarburg (autrice). 1998 (VF), 2011 (VF), 325 p. Alire. Science-Fiction. 8,90€.

Plus de trois siècles se sont écoulés depuis les catastrophes climatiques de la fin du second millénaire et les héritiers de la civilisation détruite, de plus en plus rares et de plus en plus désaxés, vivent dans une Cité souterraine avec leurs doubles technologiques.

Dernière enfant de cette Cité, Élisa est une petite fille aux capacités physiques étonnantes ; fruit des expériences génétiques de Paul, elle annonce une humanité résolument nouvelle.

Mais Élisa saura-t-elle se libérer du passé qui l’a littéralement modelée et, du même souffle, en libérer ses nombreux enfants ?

Et qu’en sera-t-il des hommes – et surtout des femmes – qui, hors les Cités, ont survécu à la barbarerie et aux mutations de toutes sortes ?

Il y a quelques années, j’avais lu et adoré les Chroniques du Pays des Mères de l’auteur. J’espérais beaucoup la recroiser aux Imaginales en 2016, mais elle a dû s’en désister à la dernière minute, ce qui ne m’a pas empêché d’acheter aux éditions Alire, qui étaient bien présentes (et m’ont donné un gros catalogue, les vils tentateurs !) trois de ses romans : deux débuts de série et celui-ci, qui est une préquelle des Chroniques.

Bon, j’avoue que je n’ai pas réalisé ce détail tout de suite, mais en progressant dans ma lecture – peut-être aussi parce que ça fait bien quatre ans que je l’ai lu. Mais j’ai retrouvé la même frénésie, envie de savoir, attachement à l’écriture, aux personnages.

Plus jamais, d’ailleurs, d’Elisabeth Vonarburg avant d’aller dormir parce que je ne peux pas refermer le livre, et que je travaille le lendemain T_T

Elisa est passionnante à suivre, de même que l’univers dans lequel elle évolue, les êtres étranges qui lui tiennent compagnie, qui vivent si longtemps pour certains – sa relation avec Paul est compréhensible mais un peu bizarre tout de même dans notre conception de la société. Sans parler de lui et Marquande, sa mère, Séréna que j’ai regrettée…

Encore une fois, il est difficile de parler du livre en détail. Il y a cette première partie, où l’héroïne naît, grandit, travaille avec Paul pour rendre son rêve réalité et guérir les hommes de la maladie qui les ronge.

Son départ pour se mêler à ces hommes en ayant changé de sexe (oui parce qu’elle peut le faire, c’est assez compliqué à expliquer – me demande d’ailleurs si ce n’est pas avec ce détail que j’ai pensé au lien avec les Chroniques) pour venir à bout de la Cité qu’elle fuit ; son retour pour élever de très nombreux enfants, et leur expliquer ce qu’elle envisage pour eux et l’humanité, puis la révolte des Cités (qu’on évoque dans les Chroniques aussi).

Oui ça a l’air complexe, parce que je l’ai lu il y a un bout et parce que c’est aussi très touffu, mais je ne me suis pas ennuyée.

J’avoue que le fait d’avoir tellement d’enfants et jeunes dans le récit ne m’a pas passionnée, surtout que leurs prénoms changent au fil de leur vie, quand iels passent d’un sexe à l’autre. J’ai apprécié la réflexion sur l’androgynie et le genre que l’auteur propose, mais j’ai été dérangée par la manière dont Elisa impose tout, sans se rendre compte que cela ne correspond pas aux choix des enfants, au risque d’une perte d’individualité.

La fin est assez frustrante puisque j’aurais aimé en savoir davantage sur ce qui arrive à Abram, dans sa relation à Elisa notamment. Et on est en pleine action dans la révolution, je sais qu’on comprend ce qui arrive avec les Chroniques, mais quand même !

Ce roman, encore une fois, c’est un tourbillon de réflexions, très particulier, mais tellement passionnant. Mais j’ai tout de même préféré le premier, peut-être parce que je découvrais cet univers, ou aussi pour le personnage d’Elisa, obstinée qui ne voit pas tout ce qu’elle impose à ses enfants qui l’aiment bien trop pour lui en vouloir … la structure est peut-être aussi plus complexe et étouffée que l’histoire de Lhisbeï. Mais ça reste une superbe lecture.

Apartés - This little life of mine and other stuff·Au défi de lire

Quid des 18 Before 2018 ?

Pour le dernier trimestre 2017, j’avais déniché ce petit challenge de développement personnel chez Kara de Boho Berry : lister 18 objectifs à remplir avant 2018 pour terminer l’année comme on le voudrait. Je crois avoir zappé de vous faire un bilan final de ma liste des 30 ans.

En passant, j’ai donc bien 30 ans et presque 4 mois. Et ce week-end, au téléphone, ma mère m’a quand même sorti quelque chose de très drôle. Râlant par rapport à un de mes oncles qui serait toute la journée sur l’ordinateur, « mais qu’est-ce que c’est que ça, un adulte enfin », « euh maman je suis tout le temps sur l’ordinateur aussi hein » « oui mais lui c’est un ADULTE ENFIN ! ».

J’ai ri, j’espère que vous aussi 😀

Bref. Les objectifs XD

Nous avions donc 4 grands domaines (paie ta formation en doc’ XD ).

Santé.

Créativité.

Établir des traditions personnelles.

Être curieuse et découvrir de nouvelles choses.

Ces thèmes m’ont toujours autant parlé, mais définitivement, 18 c’est beaucoup pour l’illustration que j’en ai choisie.

1- Me remettre à la photographie.

Je pense qu’on peut dire que c’est fait. Je n’hésite plus beaucoup avant de tenter avec l’Iphone – j’ai aussi envisagé l’achat d’un Polaroid, mais déconseillé par mon père spécialiste puisque le papier reviendrait assez cher pour peu de clichés – et apparemment on trouve des app pour ce style maintenant … ouais mais j’aime bien le faire à l’ancienne moi ^^,

En tout cas, si vous allez faire un tour sur ma page Instagram, vous la trouverez plutôt bien entamée, notamment par rapport au défi journalier de décembre – pas fini mais au bout d’un moment trop d’objectifs me pétrifient XD J’ai même découvert le petit widget pour WordPress qui vous permet de voir les dernières photos sur le blog ^^ Maintenant je voudrais être capable de faire 1) de jolies photos comme Kin et Kara ; 2) de jolies photos de lecture en cours comme Marie Juliet ! Mais je considère cet objectif rempli !

2-Terminer la première partie de mon roman.

Oui.

OUIIIIII Ça c’est fait ❤

Avec du stress et des questions et des incertitudes et des hurlements … le premier jet est fini depuis le 16 décembre ❤

La deuxième partie est planifiée dans les grandes lignes mais je me sens pas encore prête à me lancer ^^,

3-Checker ma santé régulièrement.

Alors heu j’ai été revoir ma doc’, mais le dentiste, trop peur, votre Honneur ^^, ce début d’année, promis ! Donc … ça ne compte pas, je pense ^^,

4- Continuer à concentrer mon alimentation sur des fruits et des légumes frais et essayer de rester équilibrée.

Check. J’ai testé les wraps, mais j’en suis revenue, surcroît de préparation qui ne me motive pas toujours. Et puis les légumes d’hiver sont arrivés. Je hais les légumes d’hiver. La période d’adaptation a été un carnage – demandez à la pauvre Snow qui supporte mes récriminations régulières XD Maintenant ça va, j’ai retrouvé un certain équilibre -mais rendez-moi ma laitue et mes tomates n’importe quand ! malheureusement il comporte plus de féculents (pâtes et riz), voire de sauces, ce qui me plaît moyennement.

M’enfin, ma doc a fait remarquer qu’elle était vraiment très contente de voir l’évolution de mon poids, donc ça doit pas être si mal. (J’aurais préféré qu’elle ne m’en parle pas mais bon XD).

5- Mettre en place une routine sportive qui ne me paraisse pas forcée, et que j’apprécie.

Hahahaha lol je vous en ai parlé dans le bilan annuel. I tried, people. Et vous savez quoi? Après deux séances de body balance juste avant les vacances de Noël, deux à la fin de celles-ci, au bout d’une heure du retour au badminton, je me suis fait un claquage.

J’appelle ça être maudite.

To be continued XD

Mais check quand même, na !

6- Écrire tous les jours, notamment dans mon carnet Think Positive.

Le carnet Think Positive est rangé sur son étagère, je ne ressens plus trop le besoin de le remplir. Mais l’écriture chaque jour, dammit, oui, check !

7- Me lever tôt et profiter au maximum de chaque journée.

Mon corps a tellement bien compris cette catégorie à la con qu’il me réveille encore avant le réveil pourtant pas trop généreux le weekend.

Check.

Andouille ^^,

8- Décorer l’appartement.

C’est commencé. J’ai trouvé un système, il faut que je termine, donc pas tout à fait check. Mais j’ai pas mal de projet, d’achats pour ce mois aussi, donc ça devrait bientôt davantage ressembler à quelque chose, je vous prendrai les photos prévues, surtout après le tri des bibliothèques (désherbage + stand-by, on y reviendra).

9- Célébrer l’automne, définir des traditions pour la saison.

J’ai essayé de pleinement célébrer cette saison que j’adore, notamment en cuisine (courge testée ^^, pas forcément adorée, mais j’ai essayé). C’est facile, mais les légumes de saison, ça compte.

J’avais dans l’idée de me créer un jeu de tarot sur le thème de l’automne. J’ai noté quelques idées de dessins, de grands thèmes pour les quatre familles, mais c’est un projet de moyenne envergure qui est un peu passé à la trappe.

Et chaque fois que j’ai pu, j’ai profité de la pluie et du vent ❤

Oui, ça compte :p

Questions traditions, pas vraiment, on y repensera l’année prochaine ! Mais check quand même ^^

10 -Me lancer à la découverte du coin et de la région.

Moins de visites qu’espérées. Je suis allée découvrir l’aquarium avec Tesra, c’était une petite expérience chouette. Pas check, pour le coup.

11- M’inscrire à la chorale des enseignants de mon boulot.

Mais en fait yen a pas XD Je sais pas d’où c’est venu, je l’ai imaginée apparemment !

12 -Me remettre à la calligraphie / découvrir le lettrage.

Pas du tout eu le temps ! Et je n’arrive pas trop à partir d’un site ou de Pinterest pour ça, je serais plus à l’aise avec un livre – et je ne suis pas sûre d’avoir les accessoires (stylos) adéquats.

13- Écrire des cartes (vœux, anniversaire, etc.)

Check ! Ma famille a beaucoup apprécié cette touche vintage et personnelle, et ma meilleure amie aussi ❤ J’ai refait le plein dans le Noz de chez mes parents, et je poursuis cette petite activité.

14- Reprendre mon projet d’apprendre à dessiner.

J’ai découvert un peu le gribouillage à la japonaise, mais pas trop eu le temps d’étendre cette découverte.

15- Faire preuve de sociabilité mais penser à garder du temps en solitaire.

Check 🙂 j’ai passé assez régulièrement un samedi en ville avec les copines, me laissant le deuxième jour pour me poser tranquillement. L’équilibre a été plutôt maintenu.

16- Découvrir de nouveaux styles de cuisine.

J’ai essayé … un peu ! Bon, à part au restaurant japonais j’essaie toujours de prendre quelque chose que je n’ai pas encore testé, mais par souci d’organisation je n’ai pas toujours pu aller dans des restaurants un peu insolites avec Tesra (salle entièrement réservée par exemple pour le libanais, et en novembre on va peut-être pas aller manger en terrasse ^^,).

17- Réaliser quelque chose de surprenant.

Je n’ai pas été inspirée – même si beaucoup de mes idées avaient un rapport avec un voyage en train improvisé en Europe … l’Orient-Express, même. Maaaais … les impôts sont passés par-là, et je n’ai pas de rideaux pour faire ma Scarlett.

Enfin si mais je vais pas massacrer mes beaux rideaux violets faut pas déconner XD

18- Adapter/adopter des traditions venant de ma grand-mère.

J’ai essayé d’en parler, mais soit j’ai eu du mal, soit ma mère n’a pas vraiment compris mon idée, je n’ai pas trouvé ce que je cherchais.

Alors, sur 18, je checke 10 objectifs atteints, ce qui est plus de la moitié et donc pas mal du tout 🙂

Si je le refais l’an prochain, je vais essayer de fixer des objectifs moins vastes que le dessin/la calligraphie/le tourisme en général, mais plus précis. Par exemple cette visite de Nancy en mode Art Nouveau ou l’expo Mucha de l’automne 2018 au musée du Luxembourg ❤

Et vous ? Vous vous étiez fixés des objectifs pour finir 2017 en beauté ? J’espère que votre 2018 démarre mieux que le mien XD

Au bord des mots, lectures sur un rocher

La Présidente, tome 2 : Totalitaire

presidente-2François Durpaire, Farid Boudjellal (auteurs). 2015, 158 p. Les Arènes. BD – Science-fiction – Politique. 20€.

Après six mois d’exercice du pouvoir, Marine Le Pen a conduit le pays au bord du gouffre : isolée sur le plan diplomatique, théâtre de heurts toujours plus violents à l’intérieur de ses frontières et dans un contexte économique alarmant, la France est dans l’impasse. Apothéose de cette situation catastrophique, le Président de l’Assemblée Nationale Florian Philippot a été kidnappé.

Retour aux chroniques livresques sur le blog, après cette période de bilans annuels. Et on passe en mode sueurs froides avec ce deuxième tome, encore une fois génialement glaçant.

Je n’ai presque plus fait attention au graphisme trop plein de réalisme et de froideur, dans les blancs, noirs et grisés. On est par trop emportés par ce tourbillon de conséquences de l’élection, la présidence fictive de Marine Le Pen, et sa suite. Et vraiment, cette suite, je l’ai trouvée encore pire. Je vous spoile, parce que vraiment je ne m’y attendais pas (surtout la manière dont les choses se déroulent) : Marion Le Pen (Whatever y a un autre nom après/avant je crois) force sa tante hors de la sphère politique pour prendre sa place en intérim et force les élections suivantes. J’ai surtout eu l’impression qu’à ce moment la laïcité se cassait bien la figure au profit d’une religion d’État : le catholicisme … et ça m’a fait froid dans le dos.

On suit aussi cette famille, raciste, prône à la dénonciation. Le produit de son époque exacerbée … Stéphane, du premier tome, est toujours présent et se languit de Fatima dont il est séparé puisqu’elle a été expulsée. Il lui décrit les changements de la rue, la surveillance constante, les camps pour migrants surveillés par des robots. C’est atroce mais fascinant …

Je n’ai pas eu l’impression d’un retour à la toute fin du premier qui m’avait un peu déçue (ce groupuscule qui tirait les ficelles de l’élection), ce qui m’a plu, mais alors pourquoi le mettre ? Par crainte de ne pouvoir continuer la série, et donc laisser une note de suspens planer à la fin d’un tome qui serait resté unique ?

Petit coup de glace dans les veines aussi en voyant la réunion au sommet, entre Marion, Poutine, Trump, et un autre que je n’ai pas reconnu, honte à moi. L’ouvrage est sorti en octobre dernier, donc avant l’élection américaine, donc paie ta frayeur et plus jamais je lis cette BD avant de dormir.

L’avant-dernier chapitre, Résistances, apporte une nuance d’espoir, ainsi que le début de l’épilogue lorsque la femme et l’un des fils se défient ouvertement du père et frère raciste et partent ; mais la dernière planche est à frémir aussi : « il faut trouver un nouvel ordre », en l’implantant dès l’enfance, supprimer l’esprit critique et « éduquer un citoyen nouveau » …

Je vous avoue que j’attends avec impatience le troisième tome, qui devrait être aussi le dernier.

Nombre de tomes parus : 3 (série finie).

Tome 1

Errements visuels

A year in … movies & TV shows (2017)

Un peu comme pour le bilan lecture, j’ai l’impression qu’il y a beaucoup moins de choses en matière de films et séries. Mais contrairement à celui-ci, il y a des choses que j’ai envie de recommander et que j’ai réellement adorées.

Une fois encore, les films sont peu nombreux dans mon top.

Au programme, comédie style 60s, documentaire sur un match de tennis historique, ett pour finir, un revisionnage dont je ne me lasse pas : une adaptation de The Taming of the Shrew de Shakespeare, bieen moins sexiste que la pièce originelle, avec une Julia Stiles magistrale et un Heath Ledger vraiment très cool.

Bizarrement, pour une fois, il y a des créations françaises. J’en suis la première étonnée, d’autant que j’ai revu Dix pour cents deux fois déjà. J’espère juste que la chaîne ne va pas attendre trois ans avant la saison suivante … Lecture/littérature pour les deux films de la liste. Luchini ❤

Un peu d’Histoire. Ou en tout cas des séries située dans une autre période historique (oui je triche un peu pour This is Us !). J’avais déjà vu Freaks and Geeks, et j’apprécie toujours autant !

Diverses séries découvertes et énormément aimées cette année. Judiciaire, musicale et everyday high school life. J’aimerais bien que Netflix propose les premières séries Degrassi !

En imaginaire, ces deux merveilles ❤ Bon, Netflix, faut mettre la dernière saison de Grimm hein !

Et vous, et vous ? De belles découvertes cinéma, télévision, séries en 2017 ? Des idées de choses à voir ou ne surtout pas tenter ?