Au bord des mots, lectures sur un rocher

Les Mondes de Chrestomanci, tome 3 : Les magiciens de Caprona

Chrestomanci : The Magicians of Caprona. Diana Wynne Jones (autrice). Sabine Sirat (traductrice). Marcelino Truong (illustratur). 1980 (VO), 2002 (VF), 290 p. Folio (Junior). Fantasy. 8,50€.

Rien ne va plus dans la cité italienne de Caprona ! Les deux grandes familles de sorciers de la ville, les Montana et les Petrocchi, ennemis jurés depuis des générations, perdent chaque jour de leurs pouvoirs. Il semblerait que quelqu’un cherche à profiter de leur rivalité pour jeter Caprona dans le chaos. L’enchanteur Chrestomanci en sait visiblement long sur la question…

Quel plaisir de retrouver cette autrice que j’apprécie de plus en plus. Après bien six lecture pleines de déception (The Lies of Locke Lamora, Femmes de dictateurs, Campagne présidentielle, Secret Chaser, American Fays, Fêtes royales, merci le Filofax pour la liste ^^,), il me fallait une valeur sûre, sinon, déprime ! (d’autant que c’était la fin de l’année scolaire, avec la millionitude de choses à faire, et le temps bien trop chaud pour dormir la nuit T_T).

Ce roman a parfaitement rempli son objectif. Me détendre, me divertir à merveille en m’entraînant dans un univers vaguement familier (avec Chrestomanci), avec tout un nouveau contexte et de nouvelles magies. Nous sommes en Italie, avec un très fort côté Roméo et Juliette (oh come on now il se voit venir 😉 rien qu’avec les familles ennemies !), et encore une fois un chat très présent. C’est chouette, les chats dans les romans.

Et lorsque Tonino se découvre une passion pour la lecture, c’est juste adorable ❤

Un autre élément très appréciable, ce sont les noms et prénoms : Tonino, Lucia, Lucrezia, Paolo … j’adore les sonorités italiennes, et elles nous plongent parfaitement dans l’atmosphère du roman. Seule exception : Montana, qui sonne plus américain à mes oreilles ^^,

La vision de la magie, les mots, le chat, le chant, est encore une fois un cocktail bien préparé par l’auteur, suffisamment différent du premier tome, avec une identité propre, tout en accueillant sans problème Chrestomanci, même si je l’ai trouvé un peu en retrait. Je ne sais plus si c’était Lelf ou Marijuliet qui me disait qu’on pouvait très bien lire les tomes de la série dans le désordre, mais c’est tout à fait ça. Les Magiciens de Caprona tient sur ses pattes de manière indépendante, tout en ayant un sentiment d’appartenance à l’univers magique de l’autrice.

J’ai aussi aimé le petit mystère pour sauver la magie des familles, même le petit mystère des jeunes gens, s’il est prévisible, il a un côté mignon. Enfin, l’écriture est toujours aussi prenante et attendrissante. Le roman se lit bien trop vite à mon goût, une fois encore.

À nouveau, une belle réussite ❤

Nombre de tomes parus : 7 (série en cours).

Tome 1 : Ma soeur est une sorcière

Au bord des mots, lectures sur un rocher

Ainsi soit Benoîte Groult

Catel Muller (autrice). 2013, 326 p. Grasset. Roman graphique – Histoire – Biographie.  22€.

Ce livre, et quel livre !, est d’abord l’histoire d’une amitié entre deux femmes de deux générations différentes, l’une pionnière du féminisme, l’autre adepte d’un féminisme naturel. Rencontres dans tous les lieux chers à Benoîte, à Hyères, en Bretagne, à Paris, croquis de la famille, de ses trois filles, exploration de presque un siècle de féminisme (Benoîte aura 94 ans en janvier 2014), et retours sur les épisodes les plus marquants de l’histoire personnelle d’une femme engagée : de la famille grande bourgeoise mais libre aux combats les plus célèbres du féminisme, de l’avortement au divorce, de la féminisation des noms de métiers à l’amour qui s’invente au quotidien, de Georges de Caunes à Paul Guimard, de la mer bretonne à la pêche en Irlande, de la presse au roman.

J’avais découvert, plutôt intéressée mais sans être vraiment séduite, Catel et ses épais romans graphiques : Kiki de Montparnasse et Olympe de Gouges. Mais en ayant envie de poursuivre ces lectures féministes, qui avaient toutes eu un point commun : me donner envie d’en savoir davantage sur ces femmes de l’Histoire peu évoquées autrement.

Et puis j’ai découvert Benoîte Groult. Puis, par hasard, l’existence de cette biographie dessinée, chapeautée par ce dessin de l’autrice : « Je n’aime pas la bande dessinée ». Bon, j’avoue, j’ai un peu hésité, pas vraiment envie de voir quelqu’un qui risquait de devenir une de mes héroïnes préférées basher ce genre que j’adore.

Je n’ai pas hésité longtemps.

Ce récit est différent des précédents (Kiki et Olympe), puisque Catel a pu rencontrer son sujet et elles se sont liées d’amitié. L’autrice est donc présente également, en discussion avec Benoîte, et ça apporte une touche de réel et de malice au récit, qui est plein d’humour.

Ce récit, c’est l’histoire de la vie de Benoîte, mais c’est encore plus. Ce sont des réflexions sur le travail d’écrivain, sur la bande dessinée, sur l’Histoire, sur le féminisme aussi, bien sûr. Je ne me suis pas ennuyée une minute, j’ai très souvent ri.

Il n’y a définitivement pas assez de pages, d’ailleurs.

Le dessin est toujours aussi plein de vie, et j’ai adoré qu’il prenne une part aussi active dans le récit par le biais du métier de Catel et le fait que cette biographie en prenne la forme. Benoîte n’est pas convaincue au début, mais elle ne juge pas et en découvre davantage grâce à cette expérience. Petite preuve de tolérance et d’ouverture d’esprit toujours aussi agréable !

Au bord des mots, lectures sur un rocher

In Death, tome 13 : Interlude in Death

Nora Roberts alias J.D. Robb (autrice). Vivid, Photonica (illustration). 200, 162 p. Piatkus. Science-fiction – Policier. 5,97 €.

Eve, qui déteste les évènements mondains et les voyages interstellaires, est servie : elle doit prononcer un discours devant un congrès  de policiers dans un hôtel  qui ne se trouve pas sur terre. Et qui est bien sûr la propriété de Roarke. Mais arrive ce qui devait arriver (vous avez dit syndrome Jessica Fletcher?) et c’est encore une fois compliqué.

C’est une nouvelle extrêmement courte, qui vraiment ne m’a pas particulièrement intéressée. En plus, j’ai eu un pépin avec ma liseuse lors de la lecture, et je l’ai terminée sur l’ordinateur, ce qui n’était pas terrible.

J’ai été très surprise par les éléments distribués sur le père de Roarke et d’Eve, leur connexion était pour moi imprévisible (même si j’avoue que j’aurais dû m’en douter).

L’enquête m’est un peu passée par dessus la tête. Je ne sais plus si elle est prévisible, mais je pense, vu le format court. Je n’étais vraiment pas intéressée. Pas spécialement eu l’impression de développer les autres personnages, donc à moins d’être vraiment fan de la série et de vouloir tout lire, vous pouvez laisser cette nouvelle de côté.

Nombre de tomes parus (série en cours) : 47.

Errements visuels

Netflix & Me [Février]

En février, il y a une jolie découverte et un revisionnage plaisir.

Je ne sais pas si Deep Space Nine a tué toute mon affection pour la série, mais Voyager m’ennuie un peu … enfin je la trouve bien cette nouvelle mouture. Les personnages sont chouettes, le concept (le vaisseau perdu loin de la Terre) bien pensé et on vire l’aspect religieux qui m’a tant agacée. Mais … je n’arrive pas à me fixer sur un épisode, je les laisse défiler. Vers le milieu de la saison 2, je ne me suis toujours pas attachée.

Dynasty est toujours aussi fun. Le côté soap remis au goût du jour me fait beaucoup rire. Je vous avoue que j’ai très envie de tester la version originale, ainsi que Dallas 😛

La nouvelle saison d’America’s Next Top Model a démarré, et ouf, Rita Ora est partie ! Je ne la trouvais absolument pas à sa place, même si dans The Voice elle n’était pas trop mal. Heureusement, Tyra est de retour et toujours aussi géniale. Ashley Graham et les autres membres du jury n’ont pas bougé, et le groupe n’est pas mal du tout.

The Good Place termine la saison 2 en beauté avec un retour des quatre compères dans leur vie originelle, juste avant de mourir, pour voir ce qu’ils en feraient … C’est bien pensé, et j’adore cette nouvelle direction.

J’ai repris et terminé la dernière saison d’Outlander. Les traversées maritimes m’ennuient toujours autant, mais le retour en Jamaïque n’est pas mal. Et je ne m’attendais absolument pas à revoir Gaylis ! C’est un peu difficile de comprendre le fonctionnement des temporalités, mais j’ai hâte de poursuivre – tant qu’on reste sur le plancher des vaches, s’entend.

Détectives est ma deuxième découverte en matière de série française sur Netflix. J’ai adoré cette famille pas comme les autres qui travaille comme agents de recherche, sur différents types d’affaires. Quel dommage qu’elle soit supprimée après la saison 2 ! Et le petit bout que vous voyez dans le coin en bas à droite me disait quelque chose … C’est Fergus enfant de la saison 2 d’Outlander

De retour chez mes parents pour la première semaine des vacances, mon père redécouvre Dr. Quinn, dont il ne connaît que quelques épisodes, ce qui m’a donné envie de la revoir en VO, mon deuxième visionnage en anglais, et je suis perdue dans cette série que j’ai toujours adorée.Vous avez vu, vous comptez voir certain/e/s de ces films, de ces séries ? De belles trouvailles récemment ?

Bibliothèques Lynnaennes - Piles à Lire

Fairy Loot Boxes : thèmes de mars et avril

Alors j’ai toujours l’espoir de vous présenter les nouveaux thèmes en temps et en heure, mais j’ai eu des soucis d’Internet au boulot ET à la maison, parce que ce n’est pas drôle sinon, donc j’ai zappé …

Mars m’a un peu surprise, mais je me suis dit why not : Memorable Moments.

🥂 To celebrate the 2 year anniversary of FairyLoot, the March theme is ‘Memorable Moments’! This box celebrates memorable moments in some of our favourite books!
🥂 There will be items that are perfect for fans of The Lord of the Rings, Harry Potter, Game of Thrones and Shadowhunters! We’re including some really unique items in this box, and one of them is something we have never ever included before!
🥂 The book we are featuring is a very exciting release from a bestselling author that features princesses, a cut-throat race to power and victory, memorable moments, magic and so much more! This edition will be an EXCLUSIVE HARDCOVER edition that you won’t be able to get anywhere else – it’s been made just for FairyLoot! It will also come with a signed bookplate and letter from the author.
🥂 This box is also going to contain a stunning scarf that is exclusive to this box!
🥂 Stunning theme art by Official FairyLoot artist @taratjah

Et en l’honneur des deux ans de la box (comment ai-je pu passer à côté si longtemps ??), elle sera violette comme à ses débuts ❤ j’avais terriblement envie d’une boîte violette, je regrette qu’ils aient changé !

L’écharpe me plaît aussi pas mal. Et dès qu’on lit Harry Potter merch … le livre me tente bien également.

Il y aura PEUT-ETRE quelques box dispo le 3 mars, mais ce n’est pas sûr :/

Avril … a l’air d’être something, alright XD

💐🌷 This box is perfect for people that love epic and whimsical journeys filled with magic, mythology and unlikely alliances! You’ll find items that are inspired by Narnia, Fantastic Beasts and Where To Find Them, The Hobbit, The Darkest Minds and Percy Jackson!
💐🌷 We’re including some really unique items and there will be TWO items we have never included in any of our previous boxes! So far we’re excited to reveal that this box will feature an exclusive tote bag designed by @stellabookishart that you won’t be able to get anywhere else – it’s absolutely gorgeous!
💐🌷 The book we have selected is a fantastic story filled with Norse and Celtic mythology – we hope you’re ready for some Vikings and magic! This is such a fun book and we are so excited for you guys to read it.
💐🌷 Theme art by official FairyLoot artist @taratjah

Au risque de prendre des tomates … j’aime pas les licornes XD

Mais l’artwork, une fois encore, m’inspire tout de même. Taratjah rend bien un esprit printanier, empli de douceur et de légèreté, donc why not. Et le tote bag a l’air très cute.

Elle sera dispo le 10 mars, pour les intéressé/e/s !

J’attends de voir, une fois encore. Mais je ne regrette pas du tout ma souscription, d’autant que je fais très peu d’achats livresques en ce moment, et c’est un petit plaisir.

Au bord des mots, lectures sur un rocher

Feuilles de février

En février, je suis tout éparpillée. Je commence des livres, je les repose, je les oublie. Je papillonne sans savoir pourquoi.

L’Art Game Book me tient toujours une délicieuse compagnie … lorsque j’y pense. J’aime beaucoup lire quelques pages, de temps en temps, même si ce n’est pas un mode de lecture qui me convienne vraiment.

J’ai réussi à terminer Les femmes qui lisent sont dangereuses. Si le début était vraiment lourd (merci les références/réflexions au sexe en continu dans l’intro …), les descriptions de tableaux étaient sympathiques, mais l’introduction m’a presque fait regretter cette lecture.

La fille de 3ème B est une merveilleuse redécouverte dans le cadre d’une animation au boulot. Le temps d’une soirée, je me suis improvisée lectrice pour les demoiselles à l’internat … je crois que ça a plutôt plu. Pour ma part, j’ai adoré relire ce roman, et je n’avais pas réalisé que je l’avais tant aimé ado.

Quand je suis un peu triste, Jean-Loup Chiflet est toujours là pour me faire rire, cette fois-ci avec Oxymore, mon amour, un dictionnaire de français inattendu. J’ai appris des choses, j’en ai découvertes d’autres, et je suis décidée à poursuivre ma découverte de l’auteur.

Passeport pour les étoiles, une autre relecture de guide Imaginaire chez Folio SF, m’a beaucoup fait rire dans les réflexions et prises de positions de l’auteur. Je ne crois pas avoir conservé beaucoup d’idées lecture, mais j’ai retrouvé nombre de références que j’ai engrangées ces dix dernières années, qui bizarrement me sont restées bien en tête ! En revanche, la Cartographie du merveilleux me tombe un peu des mains dans son historique. Si c’est intéressant, c’est moins humoristique, et je l’ai reposé pour l’instant.

J’ai relu le premier tome du Destin d’une déesse. J’ai détesté le troisième et j’hésitais à conserver la série, puisque le premier m’avait tellement plu. Je suis loin d’être aussi enthousiaste à relecture.

Plus jamais je ne commence un tome des Enfants de l’Ô juste avant les vacances, et avant de dormir. Vanessa, je ne te remercie pas pour les heures de sommeil en moins XD Bon, je n’ai pas tout suivi, il y a pas mal de choses que j’ai oubliées du premier volume, mais j’aime la complexité et les écheveau de secrets à dénouer. Par contre yen a dans tous les coins ^^, Je suis contente d’avoir la suite, en tout cas.

Le Vampirisme et ses Formes dans les Arts et les Lettres, je l’ai cherché pendant une paire d’années. Le début me le fait presque regretter : quand on s’y connaît un minimum, on n’est absolument pas surpris par l’introduction (Vlad, Ersebeth, blabla), et j’ai eu envie de le faire passer par une fenêtre devant les notes en bas de page … qui presque prennent toute la page, justement ! J’espère que je vais apprendre quelque chose (c’est une lecture pour le roman, en prime), sinon ça va m’agacer.

J’ai commencé à relire Le monde, tous droits réservés, mais je me suis endormie sur la première nouvelle. N’y voyez pas un ennui particulier, c’est la fin de semaine et les Enfants de l’Ô m’ont tenue éveillée trop longtemps avant ^^,

Je me suis fait une petite PAL chez les parents, où j’ai encore un grand nombre de livres. L’embaumeur de Montmartre m’a sauté dans les bras. C’est un récit steampunk, qui se situe en 1890, sur des évènements étranges, avec une demoiselle décidément hors du commun et un Anglais maniéré. Le cocktail est plutôt cool, et l’humour me parle bien. Seule la toute fin me paraît un peu scotchée à va-vite … mais c’est une lecture que j’ai appréciée !

Peu de mangas ce mois-ci. Je me suis laissée attendrir par le deuxième tome de Yako et Poko, où on découvre que même les mode Brouillons des robots ont des capacités hors du commun. C’est toujours aussi adorable.

Petite relecture de Gokinjo, une vie de quartier. Je ne suis pas fan d’Ai Yazawa à la base, mais il « me grandit dessus », comme disent les Anglais (« it’s growing on me »), je m’y fait. Aux dessins arrondis et choupis, aux personnages déjantés, à l’histoire toute douce. J’enchaîne avec Paradise Kiss et pas l’inverse comme j’avais fait avant ^^, Paradise Kiss me plaît même un peu moins comparé au côté adorable de la première série.

Vous avez lu, vous comptez lire certains de ces livres ? De belles lectures pour vous en février ?

Bibliothèques Lynnaennes - Piles à Lire

Moisson ! [Février]

En février, j’attends surtout la commande manga du boulot ^^,

J’aime énormément les dessins d’Alexandra V. Bach et ce roman me tentait depuis bien deux ans (qu’il avait été annoncé).

J’avoue que j’ai eu un léger sursaut d’étonnement et de déception lorsque j’ai appris peu après réception qu’il y avait eu un souci d’impression et que le livre comportait des erreurs … Ce n’est pas un sujet que j’ai abordé dans mon bilan lecture de janvier lorsque j’ai parlé d’Autre jour, autre endroit publié chez le même éditeur qui avait déjà ce même problème, donc je suis assez gênée et perplexe, surtout que c’est une information que je n’ai eue que via mail, il n’y a pas eu communication plus large, ce qui me pose question aussi.

Edit du 6 mars 2018 : la déception se poursuit et à celle-ci s’ajoute de l’agacement. Suite à ce statut de Recto Verso, deux blogueuses belges, je me suis rendue compte qu’en plus, comme nombre d’autres lecteurs/rices, j’avais payé le prix fort pour ce livre (enfin moins que les deux blogueuses en questions). En effet, pour les précommandes disponibles sur le site éditeur, il était indiqué à 21€ (ce qui est vraiment beaucoup pour un livre de poche à peine plus grand et assez fin, malgré de belles illustrations d’Alexandra V. Bach, ma première raison de m’intéresser à ce titre), et je n’avais pas de frais de port à payer. La quatrième de couverture indique 18,90 € … en France, je rappelle que le prix du livre est unique et que l’éditeur n’a PAS LE DROIT de faire payer davantage … je ne commanderai donc plus chez cet éditeur, et si l’envie me prend de découvrir des autrices et auteurs publiés chez Gloriana, je m’adresserai à elles et eux directement.

C’est malheureux, mais ce manque de transparence et les mauvais échos d’autres lectrices et lecteurs sur cette communication déplorable ne me donne absolument pas envie de réitérer l’expérience.

Pour la seconde fois, un livre issu de la Fairy Loot Box qui était dans ma wish Goodreads ❤ La mère d’Alice disparaît, emportée par une créature qui se prétend issue des romans de dark féérie écrits par sa grand-mère … Cet univers me parle bien !

Et vous ? Vous avez acheté des livres, vous en avez reçu en février ?