Lectures sur un rocher

Blitz Britain

BlitzBritain_Couv_corr.inddPhilippa Boston (auteur). 2014, 48 p. Didier (Paper Planes Teens). Jeunesse-Histoire. 5,90€. Livre lu en anglais.

Dans le ciel de Londres, un avion allemand. Puis deux. Puis des centaines… Nuit après nuit des centaines de bombes s’abattent sur la ville. Blitz Britain vous plonge dans le Londres de la Seconde Guerre mondiale, puis dans la palpitante histoire du jeune Billy, héros ordinaire d’une nuit extraordinaire.

J’étais beaucoup moins enthousiaste après When is Brian ? dans mes petites lectures en anglais pour le boulot. Mais j’avoue que la mention de Terrible Times me rappelait Horrible Histories, et le style de la couverture Quentyn Blake, l’illustrateur de Roald Dahl, et c’est bien joli.

Au final, c’est une belle petite surprise. On démarre par une partie très documentaire sur la seconde guerre mondiale et le Blitz, lorsque Londres était bombardée par les Allemands, et franchement ce n’est pas rébarbatif. Le style est étudié pour les jeunes lecteurs et je l’ai trouvé très clair, surtout agrémenté de ces dessins agréables.

Le livre se clôt par une petite histoire sur un enfant durant une nuit du Blitz. C’est court, c’est touchant, c’est impeccable pour plonger le lecteur dans la période en illustrant ce qu’il vient de découvrir dans la partie documentaire du démarrage.

Si vous souhaitez une petite lecture historique, faits et fiction, pas complexe en anglais, c’est un ouvrage que je recommande. Et là, je me lancerais avec plaisir dans les autres livres de la collection, notamment Killer Sports qui parle des origines de différents sports, où tous les coups étaient permis.

Apartés - This little life of mine and other stuff

Boho Berry Challenge – Octobre : Reconnaissance

Je vous ai déjà parlé de Boho Berry dans mon article 18 Before 2018. J’apprends toujours à connaître cette blogueuse organisation et j’ai découvert il y a quelque temps qu’elle mettait en place, chaque mois, un challenge quotidien d’écriture sur un thème mensuel. Je voulais faire celui d’octobre, mais j’ai zappé … je vais donc y répondre en une fois, en essayant de le faire chaque jour en novembre.

Le thème d’octobre est la gratitude, ou la reconnaissance. Voici les différentes questions établies. Qui resteront en anglais parce que c’est plus beau.

1) FAMILY. Who in your family are you grateful for today?

Et baf on commence par les questions difficiles ^^, Vous avez peut-être remarqué que j’ai une relation compliquée avec ma famille. Mais je sais qu’à chaque fois que quelque chose m’ennuie, je peux appeler ma mère, même si elle ne comprend pas exactement ce qui m’agite, elle essaiera de me calmer.

2) CHALLENGES – Have you faced any challenges lately? How can you be grateful for the lessons you learned?

Rien d’aussi fort, juste quelques situations qui m’ont attristée et déprimée au travail. J’aurais pu m’agacer, avoir des mots. J’ai préféré temporiser et prendre patience.

3) RELATIONSHIPS – Are there any relationships you are grateful for? How do they make you feel?

Il y a ma meilleure amie, qui me donne toujours l’impression de pouvoir parvenir à surmonter n’importe quelle crise, qu’elle soit d’ordre personnelle, professionnelle, créative.

4) CIRCUMSTANCES – Not all circumstances are positive, but how can you be grateful for them anyway?

Mon surpoids. Parce que vous savez quoi ? Il m’a toujours donné une bonne force physique que j’ai mise à profit dans le tennis et le badminton.

5) ENVIRONMENT – Look around your home. Is there something here you’re taking for granted?

Je dirais un peu tous les appareils électriques. Attendez qu’une catastrophe de style Ravage nous tombe dessus ^^,

6) OPPORTUNITIES – What opportunities have you been given (or are on the horizon) that you could be grateful for today?

Mon séjour en Irlande. Ca n’était absolument pas prévu à l’horizon, littéralement, et c’est quelque chose pour lequel je me suis battue, et je ne le regretterai jamais, même si certains aspects ont été franchement catastrophiques.

7) SURROUNDINGS – Wherever you are right now, look around and find something to be grateful for.

L’espace. Je ne suis plus dans un 9 m2 mais j’ai de la place pour bouger, respirer, m’étirer. Je pourrais même faire mon body balance dans le salon (mais pour les exercices au sol, on repassera, malgré le tapis de yoga : c’est du carrelage ^^,).

8) INSIGHTS – Have you gained any valuable insights that you’re thankful for lately? 

Lorsque j’ai une idée, pour le boulot ou l’appartement, ne pas penser immédiatement que c’est idiot ou que ça ne mènera à rien. Mais essayer.

9) CHANGES – Change can be hard — good or bad. How can you be grateful for the changes you’re experiencing?

Je suis extrêmement reconnaissante d’avoir pu prendre mon indépendance et d’avoir mon propre appartement. Je me sens tellement mieux depuis que je vis seule et prends mes propres décisions ! Ca ne date pas d’hier exactement, mais c’est toujours un processus, j’ai l’impression.

10) POSSESSIONS – Did you know it’s OK to be grateful for superficial things too? 😉 What possessions are you thankful for today?

Ma nouvelle chaîne hifi style Belle Epoque ^^,

11) SMALL THINGS – What small things are you grateful for?

Entendre aussi bien la pluie tomber de ma chambre sous les combles ^^ Avoir une petite vue d’arbre de chacune de mes fenêtres ou presque.

12) BIG THINGS – What is something big that you’re thankful for today?

Travailler tous les jours dans un cadre aussi beau, et historique – mes deux établissement scolaires sont de vieilles constructions, et pour partie monument historique. Venez me voir aux portes ouvertes 😛

13) SUPPORT – Connectedness is such an important part of the human experience… how has someone supported you lately, and how can you be thankful?

Zatoun. Je la harcèle souvent de bêtes textos, mais qu’il s’agisse de bêtises ou de choses plus sérieuses, elle est toujours là, notamment quand les deux dernières semaines avant les vacances m’ont tellement pesé (et elle ne me dit jamais que je suis ridicule ❤ ).

14) TECHNOLOGY – Is there a technology that helps you on a regular basis? What tech are you grateful for?

Carmilla, mon iPod qui me permet d’emmener ma musique à chaque fois que je sors de chez moi, surtout lorsque je dois prendre la voiture. Et McFly pour un peu tout. (McFly, c’est mon Mac ^^,).

15) BEAUTY – Look around and find something beautiful that you’re grateful for.

La pile de photographies sur ma table à chroniquer qui n’attend rien d’autre que j’ai de quoi l’accrocher dans mon salon.

16) BLESSINGS IN DISGUISE – Good things don’t always seem like good things at first. What is something that you’re grateful for in hindsight?

Ne pas avoir été embauchée à l’issue de mon stage en médiathèque, puis n’avoir pas trouvé d’emploi en bibliothèque. Sur le coup, ça a fait terriblement mal, et être au chômage a été très difficile à vivre, mais ça m’a permis de découvrir mon boulot de rêve et de me dépasser pour arriver à l’exercer.

17) PAST – What in your past are you thankful for?

Assez bête à dire, mais des valeurs qui ont été ancrées très tôt en moi par mes parents et mes lectures – j’en suis peut-être un peu ennuyeuse, mais je m’en fiche. Et mes univers personnels, nourris de mes livres, de mon imagination et de mes textes personnels.

18) PRESENT – What in your present are you thankful for?

Mon esprit d’adaptation ^^, tellement utile dans mon boulot 😛 Ma capacité toujours présente à m’évader dans d’autres univers.

19) FUTURE – What in the future are you thankful for?

C’est un peu étrange comme question. Mais je dirais … des possibilités. Tellement de possibilités. Et de rêves.

20) KINDNESS – Has someone shown you kindness recently that you can be grateful for?

Une coupine rencontrée au fitness. Qui m’a souri et m’a encouragée à revenir et tester d’autres cours avec elle, et ces cours commencent à devenir un plaisir après avoir été une blague (je ne suis absolument pas coordonnée des membres, donc mes premières classes sont en général une catastrophe) ^^,

21) BOOKS – Books can change lives… isn’t that why we all read so many of them? What book are you thankful for?

Gosh. That’s one mean question ^^, Il y a eu ces quatre guides de l’imaginaire que je relisais sans arrêt à l’université pour m’évader (Atlas des brumes et des ombres, Cartographie du merveilleux, Passeport pour les étoiles et Bibliothèque de l’entre-monde). Les Agatha Christie, qui m’ont encouragée à observer mon environnement avec attention. La Guerre de Troie n’aura pas lieu, parce que la lecture a été faite à l’occasion d’une expérience magique pour moi. Harry Potter, of course. Wildwood DancingPrincess Bride. Le Paris des MerveillesLe Meilleur des mondesA fleur de peau, le livre que ma meilleure amie a écrit pour moi ❤

Je vous ai dit qu’elle était vache, cette question xD

22) HOME – What are you grateful for in and around your home?

Les arbres. Il n’y en a jamais assez, mais j’aime tellement le fait qu’on puisse voir un bouquet de grands arbres de chacune de mes fenêtres ou presque.

23) OBSTACLES – What obstacles have you overcome? Are there any that you’re facing now? How can you be grateful for the obstacles that are put in your way?

Le temps. Mes dieux, le temps est un adversaire cruel. Mais il est aussi un merveilleux opposant. Et plein de petites choses au boulot, grâce auxquelles j’ai toujours l’impression de m’améliorer.

24) MENTORS – Is there a mentor in your life that you’re thankful for? How can you express that today?

Pas vraiment. Il y a eu des gens qui m’ont influencée ou à qui j’ai eu envie de ressembler, mais pas ce côté mentor.

25) CONVERSATIONS – Have you had a conversation recently that you’re thankful for?

Je suis toujours reconnaissante des conversations que j’ai avec ma mère, lorsque je ne me sens pas bien. Mais il y a ces quelques bribes avec ma meilleure amie, sur l’écriture, sur les vies que l’on mène actuellement, qui me rassurent et me confortent toujours dans l’impression que je ne fais pas de mauvais choix.

26) INSPIRATION –  Inspiration can come from many places. What/who inspires you and how can you express gratitude?

Tout est source d’inspiration ! Dans la réalité, mes interactions avec des collègues, des élèves, le cours de mon travail, mes activités sportives, les découvertes culturelles. Dans la fiction, les livres que je lis, les séries, les rêves …

27) TALENTS – We ALL have talents to be grateful for… what are some of yours?

L’écriture.

28) LAUGHTER – They say that laughter is the best medicine… what made you laugh recently?

Une partie de badminton où mon partenaire et moi étions tellement mauvais ! Alors qu’on ne se débrouille pas trop mal d’habitude ^^, lui loupait tous ses services lorsqu’il est naturellement fort, je passais les miens qui sont nuls, et je loupais mes amortis que je réussis pas trop mal d’ordinaire. Je n’ai pas pu m’arrêter de rire nerveusement pendant une bonne partie du match ! Qu’on a fini par gagner, je crois bien …

29) MUSIC – What music are you thankful for?

PelleK, Amaranthe dernièrement, Tarja. Ces musiques qui me font tout oublier.

30) HELPING OTHERS – Have you helped another person lately? How did that make you feel? Can you turn that into gratitude?

J’ai relu des thèmes avec une coupine en master de traduction. J’ai adoré. La traduction me manque tellement ! Et donné un petit coup de pouce à ma meilleure amie qui s’inquiétait de son peu de visibilité sur le net à l’approche de la sortie de son futur roman

31) LESSONS THIS MONTH – What lessons have you learned during this month of reflection and gratitude?

A prendre les choses avec davantage de patience et à me faire davantage confiance. Et se laisser guider par l’inattendu ^^

J’espère que ce petit exercice vous aura plu ! N’hésitez pas à reprendre certaines questions sur vos blogs ou dans les commentaires. On se retrouve bientôt avec le thème de novembre, qui me parle particulièrement !

Lectures sur un rocher

Orphans, tome 5 : Runaways

orphans-5(VF). Virginia C. Andrews (auteur). 1998, 169 p. Pocket Books. Drame. Livre lu en anglais.

 » Une pour toutes et toutes pour une « , telle est la devise de Janet, Crystal, Brenda et Rebecca. Après un parcours difficile et bien des déceptions, les quatre orphelines se retrouvent dans le même foyer d’accueil et deviennent des amies inséparables. Seule cette solidarité leur permet de supporter les brimades et les humiliations dont elles font l’objet. Mais un jour, la coupe déborde. Une solution : la fuite. Traverser les États-Unis. C’est le début d’un incroyable périple semé d’embûches et de surprises en tous genres. Au cours de ce voyage, quatre personnalités vont se révéler, s’affirmer, s’affronter parfois. Mais aucune ne renoncera à ses rêves et jamais elles ne cesseront de s’aimer et de s’entraider.

Enfin, c’est terminé. J’ai fini ma relecture (je n’aime pas laisser une série en plan, surtout que ça se lit rapidement) et je ne me lancerai pas dans les autres séries de l’auteur dans ma PAL. Je vous avoue que j’ai eu du mal à m’y mettre et le terminer, malgré le fait que ce ne soit pas spécialement compliqué à lire. J’étais juste tellement ennuyée par ce groupe de personnage et les péripéties toutes plus prévisibles les unes que les autres.

Je trouvais déjà Raven très cliché dans le livre qui lui est consacré, mais ici … séduite par le premier venu, surprise lorsqu’elle découvre qu’il se moquait bien d’elle. Oui, c’est moche. Mais franchement, c’est vu, revu et réchauffé à bulles, surtout lorsque vous avez déjà lu d’autres livres de l’auteur. Les autres personnages sont des caricatures, entre la petite poupée délicate (Janet), l’intello (Crystal) et le garçon manqué (Brenda, même si je n’aime pas cette expression), qui trouve le grand amour pouf comme ça.

Je vous passe aussi l’histoire de drogue et l’agression sexuelle d’un vieux schnoque dont on ne reparle jamais, enfin pas à un personnage ayant autorité et donc un pervers qui ne sera pas inquiété pour ça. Ou le gamin qui veut « vérifier » que Brenda est bien une fille (parce qu’elle a les cheveux courts et se comporte plus comme un garçon, comme elle est volontaire et n’a pas la langue dans sa poche, et paie ton cliché sexiste à la con). Et l’autostoppeuse qui feint de les apprécier pour les dépouiller. Pas convaincue que même les soap actuels osent utiliser ce ressort encore aujourd’hui.

Ah et franchement, quand Brenda et Raven prennent en photo une autre fille de leur maison d’accueil lorsqu’elle est sous la douche pour la faire chanter, c’est petit et écoeurant. Et ce sont les héroïnes ? On est sensé applaudir ce geste ? Ou pas.

Une lecture qui s’est révélée bien plus pénible que ce à quoi je m’attendais.

Nombre de tomes parus : 5 (série finie).

Tome 1 : Butterfly

Tome 2 : Crystal

Tome 3 : Brooke

Tome 4: Raven

Lectures sur un rocher

When is Brian ?

when-is-brianRupert Morgan (auteur). 2016, 48 p. Didier (Paper Planes Teens). Jeunesse. 5,90€. Livre lu en anglais.

Le père de Brian, scientifique, a inventé une machine à remonter le temps. Mais elle est un peu spéciale. Elle vous transforme en homme des cavernes ou en Viking psychopathe. Le voyage dans le temps de Brian ne fait que commencer …

Dans le cadre du boulot, je me suis penchée sur différents livres en langue anglaise. Je connaissais déjà Class Acts pour une petite histoire dans le style de Glee Club, même si je ne l’avais jamais lu. Le côté science-fiction et histoire, ici, me parlait un peu plus.

Alors si vous voulez débuter l’anglais, pas de souci, c’est vraiment très lisible. Le vocabulaire et la lecture n’est vraiment pas un problème. Pourtant, je ne vous le recommanderai pas : ce n’est vraiment pas intéressant.

Cette pseudo machine à voyager dans le temps n’est pas du tout explicitée et on est plutôt dans le principe de Code Quantum, où Sam passait d’un hôte à un autre, à différentes périodes historiques. Casez ça en moins de cent pages. L’explication est tellement survolée que c’en est incompréhensible. Brian passe d’un personnage historique à l’autre et on parle à peine de ce qui lui arrive à lui dans les différentes époques. C’est tellement expédié que ça n’en vaut vraiment pas la peine.

Je comprends bien qu’on travaille pour de petits lecteurs ici, qui débutent en anglais. Mais pourquoi alors vouloir se lancer dans quelque chose de si compliqué et précipiter les explications pour ne plus rien comprendre ? Dommage. J’ai de ce fait bien moins envie de découvrir les autres livres sur ce pauvre Brian (son père savant fou lui en fait vraiment voir de toutes les couleurs : Which is Brian (une histoire d’étoile de mer mutante, alors je ne sais pas s’il se retrouve cloné, mais tout est possible) et What is Brian (apparemment ce coup-ci il est transformé en quelque chose d’autre qu’un élève britannique).

Tant pis pour Brian donc.

(Allez-y pour les blagues sur Brian et sa cuisine, si ça peut vous amuser ^^,).

Lectures sur un rocher

The Logan Family, tome 5 : Olivia

Virginia C. Andrews (auteur). 1999, 373 p. Pocket Books. Drame. Livre lu en anglais.

Olivia, l’aînée des sœurs Logan a toujours su que sa cadette Belinda, jeune fille ravissante et irresponsable, finirait par s’attirer des ennuis. Mais jamais, elle n’aurait pu imaginer l’ampleur de la catastrophe. Une nuit, l’irrémédiable se produit. Toute la famille Logan va être emportée dans la tourmente…

Olivia est vraiment la mal aimée de cette série. Chacun des autres volumes ont droit à leur joli titre basé sur la musique, et il n’y a que la VF qui s’est fendue d’un commentaire.

J’appréciais plutôt ce tome, adolescente. Il avait ce côté period piece que j’appréciais, je dirais bien 50s, convenances, etc., élément que j’apprécie toujours. Surtout qu’Olivia est un personnage fort en plus d’être féminin, dans un univers dominé par les hommes (son père, puis normalement son mari) … mais elle devient un personnage dur, malheureusement. Est-ce la version de l’auteur d’un personnage féminin fort? Je ne suis pas sûre d’apprécier …

Surtout qu’elle est franchement horrible, par moment. Elle est plutôt cruelle avec sa soeur (même si oui, Belinda est un peu évaporée), sans parler de Sam, qu’elle épouse en aimant un autre homme et s’imagine avec lui au lieu de son mari …

Mais bon, je me suis moins apitoyée sur le sort de Sam, qui est très chouette en temps normal, drôle, sympathique, prêt à laisser Olivia vivre sa vie même s’il espérait qu’elle cesse de travailler. Je lui retire ma sympathie quand il estime qu’un viol conjugal est ok.

Mais il n’empêche que lorsqu’elle veut mettre à exécution un de ses schemes diaboliques, elle inclut le concours de celui dont elle est amoureuse et le force à coucher avec elle, en disant qu’il a bien trompé sa femme avec sa soeur … aucun personnage à citer en exemple ici, les gens, y a rien à voir. Greuh. Je ne dis pas que ça excuse le comportement de son mari. Je dis que c’est moche aussi.

Ah et le début démarre en fanfare glauque avec Belinda qui accouche d’un môme mort-né quand elle n’a dit à personne qu’elle était enceinte. Oh yeah people, l’auteur went there >< Yuck.

Mais je persiste à penser qu’Olivia a vraiment une obsession pour sa soeur et ses frasques. A chaque page ou presque elle la mentionne !

Je suis un peu déçue. De la série. De moi, aussi, de trouver tant de défauts alors que c’était une de mes préférées lorsque j’étais adolescente. Mais je n’ai absolument pas l’impression d’avoir tort dans ces problèmes que j’ai soulevés. Et j’hésitais franchement à conserver ces versions, malgré de très bons souvenirs de lecture de l’époque. Avant de me dire, zou, on désherbe. Et ça ne manque pas plus que ça, au final.

Nombre de tomes parus : 5 (série terminée).

Tome 1 : Melody

Tome 2 : Heart Song

Tome 3 : Unfinished Symphony

Tome 4 : Music in the Night

Lectures sur un rocher

Batman, les nouvelles aventures, tome 1

batman nouvelles aventures 1Ty Templeton (scénariste). Bruce Timm, Rich Burchett, John Byrne, Dan DeCarlo, Klaus Janson, Glenn Murakami, Mike Parobeck, Matt Wagner (dessinateurs). Mark Chiarello, Glen Murakami, Rick Taylor, Bruce Timm (coloristes). 2015, 250 p. Urban Kids. Comic. 18€.

Contient : Le Pingouin élu maire de la ville, le Joker fou amoureux de Harley Quinn, Batman devenu hors-la-loi… Il est grand temps de pour le Chevalier Noir de remettre de l’ordre à Gotham City !

Une fois encore lorsqu’il s’agit d’une aventure de Batman, j’avais beaucoup d’attente, surtout qu’elle était précédée par le deuxième tome des aventures d’Harley qui m’ont définitivement laissée sur ma faim.

Les épisodes ne m’ont pas surprise, ils ne me laissent aucun souvenir quelques semaines plus tard, et le volume m’a semblé au final très léger. Je ne suis pas convaincue que le deuxième et dernier tome rattrapera tout ça.

Entre un Joker qui ne se soucie ni du crime ni de Batman (mais veut juste impressionner Harley qui ne le reconnaît plus) dans la première histoire, et un Joker qui veut épouser Harley (pour son argent, mais vive la mièvrerie) dans la deuxième (heureusement qu’Ivy est là, d’ailleurs, même si Harley ici ne mérite pas du tout qu’elle se décarcasse pour elle ; d’ailleurs genre c’est la chute du tome, elle veut s’en venger ? pas convaincue !), c’est une série vraiment courte et aux thèmes pas intéressants. J’ai beau adorer le Joker et Harley, qu’est-ce qu’ils m’ont enquiquinée ici. Je n’ai ri que lorsqu’il a appelé Ivy « les légumes ».

Encore une déception comics !

Nombre de tomes parus : 2 (série finie).

Lectures sur un rocher

The Logan Family, tome 4 : Music in the Night

melody 4Virginia C. Andrews (auteur). 1998, 315 p. Pocket Books. Drame. Livre lu en anglais.

De lourds secrets pèsent sur la famille Logan, régentée par la terrible et despotique Grandma Olivia. Lorsque Laura tombe amoureuse de Robert Royce, la redoutable vieille dame, implacable gardienne de l’honneur familial intervient. Pour avoir osé la défier, Laura subira la plus atroce des vengeances.

Je n’ai jamais aimé ce tome, lorsque j’étais adolescente. Je le voyais comme un passage obligé avant l’histoire d’Olivia, que je trouvais plus intéressante.

Ce sentiment s’est reproduit ici, en pire. C’est un tome ennuyeux, parce qu’on en connaît déjà l’issue depuis le précédent (Laura n’est pas morte lors de cette balade nautique avec Whatshisname, mais a été internée dans un asile par Grandma Dearest puisqu’elle avait perdu la mémoire), on sait qu’elle avait une vie parfaite avant et on sait qu’elle meurt noyée dans cette institution.

Ce qu’on apprend, et qu’on avait BESOIN d’apprendre, n’est-ce pas, c’est que Cary, qui est construit pendant 3 tomes comme Le prince charmant de Melody, le mec parfait, réservé, loyal, passionné, etc. est en fait über creepy. Les détails seraient longs et c’est une découverte agaçante puisque je l’aimais bien moi, ce brave Cary, et Laura m’a tout gâché  ><

Le temps passé dans l’asile est assez intéressant, mais gâché également parce que l’on sait déjà la fin. Il y a un élément assez bizarre, avec le changement de docteur de Laura lorsqu’elle fait des progrès : Olivia veut-elle l’empêcher de guérir justement pour ne pas devoir rentrer ? Je me suis posé la question, elle ne serait pas au-dessus de ça, la vieille bique.

Autre détail agaçant : on passe de la relation ennuyeuse avec Robert, garçon parfait également, hein, dont on connaît déjà l’issue à encore une autre dans l’asile … autant, ce garçon-là, propose quelque chose de plus intéressant, autant on a l’impression que pour exister, elle a besoin d’une relation amoureuse … mais je crois que c’est chercher trop loin.

Et c’est complètement idiot : le texte est présenté comme son journal, mais va jusqu’au moment où elle se noie … on sait que le journal existe, Melody le commence en fin de tome précédent. Y a comme un souci, là …

Je ne pouvais pas le finir assez rapidement ^^,

Nombre de tomes parus : 5 (série terminée).

Tome 1 : Melody

Tome 2 : Heart Song

Tome 3 : Unfinished Symphony

Tome 5 : Olivia