Au bord des mots, lectures sur un rocher

The Immortal Empire, tome 2 : The Queen is Dead

queen is dead - immortal empire 2Kate Locke (autrice). Lauren Panepinto, Steward Noack, Don Sipley (illustration). 2012, 337 p. Orbit Books. Fantasy urbaine – Steampunk. 16,29€. Livre lu en anglais.

Xandra Vardan is the newly crowned Goblin Queen of England. But her complicated life is by no means over. There are the political factions vying for her favour, and she’s under the all-too-close scrutiny of Queen Victoria, who for some reason wants her dead. Not to mention her werewolf boyfriend with demands of his own, and a mother hell-bent on destroying the monarchy. Now she’s the suspect in a murder investigation – and Xandra barely knows which way is up.

What  she does know is that nothing lasts for ever – and immortality isn’t all it’s cracked up to be.

J’ai retrouvé avec plaisir les aventures de Xandra dans cet univers steampunk. Elle a donc été couronnée reine des Gobelins dans le volume précédent, mais vous pensez bien que ça ne lui simplifie pas la vie. Au contraire, elle entre en plein dans le jeu des politiques avec les différentes factions (les humains, les loups-garous, les aristos alias les vampires, les halflings soit les enfants de vampires), et cette brave Victoria ne la porte pas dans son coeur. On découvrait aussi une mère qu’elle croyait morte, en fait bien vivante et complètement anarchiste, un petit-ami loup-garou adorable (moi qui ne les aime pas d’habitude, je suis plutôt enthousiaste ici), une demi-soeur et une tonne de secrets.

L’évolution de l’intrigue est vraiment intéressante, notamment en lien avec ces différentes factions (les humains, parfois loin d’être les victimes que l’on peut croire ; et les gobelins, qui sont à la fois adorables et terrifiants) et les nouveaux personnages présentés, comme le frère de Xandra déjà vu auparavant et la demi-soeur de celui-ci, que j’ai beaucoup appréciée.

Sans parler, bien sûr, de l’héroïne. J’ai adoré son évolution, ses rapprochements avec les gobelins, notamment le prince, ses découvertes sur elle-même en tant qu’hybride. Elle mène toujours une enquête à sa manière, à cent à l’heure, avec l’aide de Vex, le petit-ami écossais et loup-garou (alpha aussi, parce que ce n’est pas drôle sinon dans les jeux de pouvoir). (Et j’aime bien les jeux de pouvoir). Parce que la mort de Church dans le premier volume fait toujours parler, et beaucoup, et qu’on est persuadé que c’est elle.

Et ce qui n’est pas trop tôt, on a enfin affaire au père vampire, et à son épouse, et c’est assez édifiant. Surtout ce qu’il en ressort. Inattendu, ce que j’ai vraiment apprécié. De même pour la relation avec Vex, qui reste légère et fun sans tomber dans le mièvre, ni le malentendu au retour d’un ex, ce qui arrive tellement souvent en fantasy urbaine.

J’admets qu’on pourrait être immergé un peu plus dans cet univers, l’impression de nouveauté est un peu passée et il pourrait être un peu plus détaillé (mais c’est parce que j’adore cet élément). Et c’est trop court. Et je n’ai pas le tome 3 sous la main. Et il n’est pas dispo en broché sur Book Depository. Et, vraiment, c’est une série que je vous recommande – je ne comprends d’ailleurs pas pourquoi ni ce tome ni le dernier ne sont traduits en français …

Nombre de tomes parus : 3 (série en cours).

Tome 1 : God Save the Queen

Au bord des mots, lectures sur un rocher

Smog of Germania

smog of germaniaMarianne Stern (autrice). Miesis (illustratrice). 2013, 343 p. Chat Noir (Black Steam). Science-fiction – Steampunk. 19,90€.

Germania, début des années 1900, capitale du Reich.

À sa tête, le Kaiser Wilhem, qui se préoccupe davantage de transformer sa cité en quelque chose de grandiose plutôt que de se pencher sur la guerre grondant le long de la frontière française – et pour cause : on dit qu’il n’a plus tous ses esprits. Un smog noir a envahi les rues suite à une industrialisation massive, au sein duquel les assassins sont à l’oeuvre.

Dernier roman lu dans le cadre du Week-end à mille, Smog of Germania m’avait séduite par son contexte steampunk, sa localisation allemande et sa situation à la Belle Epoque, en plus d’être un roman des éditions du Chat Noir.

J’ai beaucoup apprécié suivre Viktoria, entre la pauvreté des rues et la décadence des salons et les personnages des deux extrêmes. Son caractère aventureux, malgré son statut de fille d’empereur, est très plaisant.

Jeremiah est également un personnage fascinant, dans sa personnalité et son identité, un automate. Maxwell, Joachim et les autres à interagir dans cet univers m’ont également plu.

L’univers en lui-même est sombre, mais ça n’a rien ôté à la fascination que j’ai éprouvée devant cette lecture, malgré quelques bémols, relatifs à Viktoria.

J’ai eu l’impression que passée la moitié du roman, elle ne faisait plus grand-chose, surtout dans la grande bataille, et qu’elle est reléguée dans un coin puis mariée, malgré ce qui s’est passé avec Jeremiah. J’avais l’impression qu’elle était l’héroïne, le roman opère une modification en ce sens pour se concentrer sur Jeremiah et Maxwell, les jumeaux, en leur donnant bien plus de force et d’importance dans la deuxième partie du récit. Ce n’est pas un problème en soi. Ce qui m’a chagrinée, c’est que j’ai eu l’impression que cette force et cette importance étaient retirées à Viktoria qui en disparaissait presque.

La fin est très ouverte, j’ai été ravie d’apprendre qu’une suite était prévue. Ici, je pense que j’ai surtout été séduite par le fog, l’automate, et cette atmosphère si particulière.

Bibliothèques Lynnaennes - Piles à Lire

Moisson ! [Novembre]

En novembre, je ne fais pas d’achats, pas du tout. Et vous savez quoi ? Ça ne me manque même pas – et ce n’est pas en prévision de Noël, je reçois très peu de livres à cette occasion.

C’est très probablement aussi parce que je n’ai toujours pas acheté de bibliothèques (je dois aller chez Ikea, c’est prévu) (à moins que vous n’ayez d’autres magasins à me suggérer ?) et que les livres trônent en piles par nom d’auteur dans mon salon.

Bordélique, mais classé. Déformation professionnelle ^^,

Et vous ? De beaux achats en novembre ?

Bibliothèques Lynnaennes - Piles à Lire

Moisson ! [Octobre]

En octobre, je me lâche plus sur les emprunts que les achats, donc malgré une sortie en dépôt vente et une chez Emmaüs, je reviens avec une moisson modeste. (Et ce n’était même pas mon idée, ces sorties).

Bon, il y a peut-être un petit salon du livre. Mais si petit.

Et peut-être une vente privée. Je l’avais oubliée, votre honneur, et mon fichier d’images sur McFly n’est pas à jour. (Oui parfaitement, c’est de la faute de McFly.)

Au début du mois, je suis allée au Festival International de Géographie de Saint-Dié. J’avais beaucoup apprécié cet évènement l’an dernier, puisqu’on y trouve une partie consacrée à la jeunesse – et que j’avais pu y papoter avec Estelle Faye. Point d’auteurs connus pour ma part cette année, mais de très belles trouvailles – et les trois dernières viennent de la librairie de la ville.

Les trois premiers sont de magnifiques ouvrages des éditions Au bord des continents que j’espère découvrir depuis des années.

Geek-Art est superbe, sur des oeuvres réalisées à partir de monuments de la culture populaire (Disney, Zelda, Star Wars … superbe).

Comme je n’ai pas pu trouver le premier tome des Culottées à la librairie, je n’ai pas eu le choix, j’ai fait un petit détour par une autre quelques jours plus tard. J’ai trouvé une biographie d’occasion sur Simone de Beauvoir, et en neuf, la suite de la série de comics sur Harley dont j’ai vraiment apprécié le premier tome.

Les éditions Mythologica, malheureusement, ferment leurs portes. J’avais souhaité acheté ce livre de Nathalie Dau aux Imaginales, mais vu tout ce que j’avais déjà déniché … c’est chose faite maintenant, et ils m’ont envoyé en cadeau cet exemplaire de leur revue, un vrai petit livre avec beaucoup d’éléments intéressants.

Voilà la vente privée en question. Prisma veut ma mort, c’est certain, à chaque fois qu’ils sont sur le site j’ai au moins dix ouvrages qui attaquent mon panier, je vous jure …

Une déception, pour ce livre jeu sur les séries télé : elles sont limitées à six, si je ne me trompe pas, dont plusieurs que je n’aime pas du tout : Plus Belle la Vie, Gray’s Anatomy :/.

Cette galerie regroupe mes achats en dépôt-vente, chez Emmaüs et en Allemagne.

Ce n’est pas exactement mon édition du Pavillon des pivoines, je devrai la scanner en rentrant chez moi – la bête de chez mes parents ne peut pas encadrer McFly, cette soupe au lait. Je connais Goimard de sa Critique du fantastique, pavé imposant mais intéressant ; Lisa See m’avait fait voyager avec Fleur de neige ; je vénère Martin Winckler pour son côté médical et séries télé ; je ne peux pas m’empêcher d’acheter un livre de Margaret Atwood, même lorsque je l’ai déjà (mais pas en anglais ! ha !), et un peu d’histoire féministe et de pâtisserie vegan ne font pas de mal.

Et vous ? De beaux achats en octobre ?

Bibliothèques Lynnaennes - Piles à Lire

Moisson ! [Septembre]

En septembre, les acquisitions restent discrètes – de mon point de vue, puisqu’une commande, un salon du livre et une vente d’occasion m’ont laissée avec peu d’achats …

J’ai profité de commandes sur différents sites pour compléter avec quelques livres, d’occasion pour les quatre derniers – les deux premiers étant sur ma wish depuis une éternité, et je commençais à avoir vraiment besoin de les consulter pour un projet personnel. (Oui, c’est morbide, vous pouvez le dire xD). Je suis ravie de mes trouvailles sur la Belle Epoque, je vais peut-être me lancer dans un demi-ABC sur ce thème en 2017 comme je voulais le faire cette année !

J’ai entraîné Tesrathilde à une vente de livres d’occasion, et j’en suis revenue avec cette petite moisson. Si, petite. Toute petite.

Etant en pleine réflexion féministe, notamment avec le challenge Dames de lettres, je suis très contente d’avoir trouvé ces ouvrages sur George Sand, Simone Veil, Françoise Giroud, et Margaret Thatcher (même si c’est un autre registre).

Tesra m’a déniché de la philo, je suis plutôt tentée. Et l’imaginaire est très bien représenté avec la suite des aventures de Sally Lockhart ❤ j’attendais de le trouver dans cette édition, je suis ravie ! Et un peu de vampires avec Dumas, trouvé par ma super coéquipière ^^

Au Livre sur la Place, je me spécialise en livres de boulot, jeunesse (avec Manon Fargetton que j’ai été ravie de revoir !), histoire et langage. J’ai été ravie de croiser Jean-Loup Chiflet dont j’ai déjà quelques livres en PAL sur l’humour dans la langue française à découvrir, et Jean des Cars, très sympathique, dont j’avais adoré la biographie de Sissi.

Aujourd’hui, enfin, j’ai profité d’une commande de cartouches pour obtenir ce beau livre qui me faisait de l’oeil depuis longtemps ^^

Et vous ? De beaux achats en septembre ?

Au bord des mots, lectures sur un rocher

The Immortal Empire, tome 1 : God Save the Queen

Kate Locke (autrice). Lauren Panepinto, Steward Noack, Don Sipley (illustration). 2012, 351 p. Orbit Books. Fantasy urbaine – Steampunk. 10,63€. Livre lu en anglais.

Le soleil ne se lève jamais sur l’Empire britannique « Keep Calm and Pray for Dawn ! ». La toujours sémillante reine Victoria règne sur l’Empire britannique. Un Empire où l’aristocratie se compose de loups-garous et de vampires, où les gobelins vivent sous terre et où les mères veillent à ne pas laisser leur progéniture traîner dans les rues une fois la nuit tombée. Un monde où appartenir à la noblesse signifie être infecté par la peste, où l’hystérie est l’affliction populaire du moment et où les sangsues sont considérées comme un mets raffiné.

Un monde, enfin, où la technologie côtoie la magie. Nous sommes en 2012, et la Pax Britannia est toujours d’actualité. Xandra Vardan, fille d’un vampire et d’une courtisane, est membre de l’élite de la Garde royale. Mais quand sa soeur est portée disparue aux environs de l’asile psychiatrique de Bedlam, elle tombe sur un secret qui pourrait renverser l’Empire et lui coûter la vie. Que se passe-t-il réellement derrière les murs de Bedlam ?

Attention, lecture ultra addictive !

Xandra est une héroïne passionnante. J’ai adoré la suivre. Même son quotidien fourmille de surprises – tant dans le côté fantasy urbaine que steampunk ! Les détails sont nombreux. L’univers est vraiment fouillé, heureusement qu’il y a une suite. J’ai aimé l’aspect uchronique aussi, pas de révolution Russe, ni de Seconde Guerre mondiale, les Beatles ou Doctor Who comme le précise l’auteur … juste Victoria à notre époque, avec des vampires et autres créatures ! Et c’est juste génial.

Son frère, sa soeur, Vex, Church (j’ai halluciné en comprenant de qui il s’agissait) … j’ai accroché à tous les personnages.

J’ai aimé le mystère que la jeune fille tente de résoudre, la disparition de sa soeur. Il s’additionne de nombreux retournements, et vraiment, cet aspect est très bien mené également.

Le vampire est plutôt intéressant. La créature est ici aristocrate, protégée par des hybrides humains qui sont leurs enfants, même si peu naissent, et ce sont ces derniers qu’on suit. Ils se distinguent par rapidité, force et récupération supérieures à la moyenne ; pour le vampire, j’ai surtout en mémoire la longévité … (merci la lecture qui commence à dater ^^,).

L’auteur a la gentillesse de prévoir tout une partie du roman, à la fin, consacrée à l’explication des capacités et de la physiologie de l’aristocratie, comme elle est désignée. L’origine génétique est appuyée (<3), ils sont plus sensibles au soleil. On ne les côtoie pas directement, et on découvre un peu les loup-garous, même s’ils ne me passionnent toujours pas tellement, ils se sont révélés une très bonne surprise.

La notion de gobelin est un peu obscure au départ, et l’auteure la distille plutôt bien au fil du roman, même si je ne m’attendais pas aux révélations finales. Avec une pointe de science-fiction dans le traitement médical des créatures. Tout ce que j’aime.

En ce qui concerne la langue, je la trouve un peu ardue, et je ne vous recommande pas trop ce roman en débutant en anglais … surtout avec les détails historiques des vêtements ou accessoires. J’ai adoré l’expression « Fang me », en alternative à « eff me » ^^,

Même la relation de Xandra à son loup-garou écossais ne m’a pas dérangée, au contraire. Je crois que la seule chose qui m’a déplu a été le fait d’arriver trop rapidement à la fin !

Et j’ai bien l’impression d’avoir découvert une combinaison totalement gagnante à mes yeux : des vampires au goût steampunk, avec un zeste d’uchronie !

Nombre de tomes parus : 3 (série en cours).

 Tome 2 : The Queen is Dead

Bibliothèques Lynnaennes - Piles à Lire

Moisson ! [Août]

En août, ce n’est même plus sérieux, c’est monacal. Je vous assure.

En achetant mon super bureau professionnel (gigantesque, pour travailler écrire et bloguer <3), je suis tombée sur le premier tome de la série Rose Morte de Céline Landressie. J’avais débattu de l’achat de ce livre chez son éditeur original, L’Homme Sans Nom, et j’avoue que la polémique sur le troisième m’avait un peu refroidie. Donc, lorsque j’ai découvert ce petit poche je n’ai pas beaucoup réfléchi, et le vendeur très sympa me l’a offert en plus de mes meubles ^^

Vous ne pouvez pas savoir à quel point j’ai hurlé de joie en recevant l’alerte occasion Priceminister pour Information Documentation, un livre de boulot relativement introuvable … je venais de l’emprunter à la médiathèque, mais je suis ravie d’avoir mon exemplaire personnel.

Toujours en mode recherche de meubles, je suis tombée sur ce livre pratique d’agencement de bibliothèques – forcément ^^, D’ailleurs, pour la petite histoire, sur ma nouvelle falaise, aucune bibliothèque pour l’instant, juste des livres alignés le long du mur et des piles par terre !

J’ai (enfin ^^,) vu Zatoun pour notre échange sur le swap steampunk ! Je vous fais un billet dès que je peux, voici déjà les livres que j’ai reçus, yay, que des choses que j’espérais très fort ^^

Je peux finalement démarrer la série Genius Girl dont j’ai déniché le 3 d’occasion à Lyon il y a quelques mois ; et j’ai enfin un nouveau roman de Gail Carriger à me mettre sous la dent ❤

Zatoun m’a aussi déniché d’occasion un livre de Poppy Z. Brite, un auteur génial que je vous recommande. Et lors de notre petite virée allemande, je suis tombée sur cet ouvrage pratique sur l’agencement de l’espace et un livre de littérature générale en anglais. Très beaux, tous les deux.

(Pas d’inquiétude, on reprend les belles moissons croulantes sous les livres dès septembre, j’attends deux colis la semaine qui vient, et j’ai deux salons du livre en septembre !)

Et vous ? De beaux achats en août ?