Lecture sur un rocher

Drame de troll

Troll Bridge. Terry Pratchett (auteur). Patrick Couton (traducteur). Gess (illustrateur). 1992 (VO), 2000 (VF), 25 p. L’Atalante. Nouvelle – Fantasy.

Cohen le Barbare a décidé de finir sa vie de belle manière, en allant batailler contre un troll vivant sous un pont. Mais les choses ne se passent pas tout à fait comme il l’espérait, pour le plus grand plaisir du lecteur.

J’ai beaucoup entendu parler de Pratchett en matière de fantasy, mais je n’étais pas très motivée à commencer. J’étais donc ravie de découvrir ce petit livre avec Doregon. Ce n’est pas un coup de cœur, en partie, je pense, parce que c’est trop court, mais c’est très sympathique. L’objet aussi offre une lecture agréable, avec la texture épaisse des couvertures, un peu rugueuses.

Cependant, j’ai trouvé que c’est assez difficile de se faire vraiment une opinion, le récit est en fait trop court (25 pages).

Un côté très naturel, malgré la scène étrange : un cheval parlant, un vieux chevalier et une famille de trolls, que j’ai beaucoup aimée. Les disputes ont un côté moderne, elles concernent la crise économique, la belle-famille, le progrès opposé à la tradition. C’est bizarre de voir un troll s’exprimer sur le sujet, mais on comprend tout à fait ses problèmes. Le cheval a un petit côté moralisateur amusant, mais j’ai préféré les trolls. J’ai été touchée par l’aspect doux-amer et nostalgique du récit.

Ce petit récit me conforte tranquillement dans l’envie de lire davantage de cet auteur.

Lecture sur un rocher

Feuilles d’avril

Pas mal de déceptions ce mois-ci, surtout en manga 😦

Miss Charity. Miss Charity est une petite fille très particulière. Elle adore les animaux et s’occupe d’eux avec soin – elle a d’ailleurs tout une ménagerie à côté de sa chambre. Elle s’intéresse à la science et au théâtre ; elle est capable de réciter des tirades entières de Shakespeare. Mais les petite filles sont faites pour être vues et non entendues, et les adultes ne s’intéressent pas à elle. Je suis assez mitigée sur cette lecture. La fin est bien trouvée mais le début et le format m’ont vraiment déplu.

Once a Witch, tome 1. Tamsin vient d’une famille très talentueuse. Chacun a un pouvoir qui le rend spécial, sauf elle. Et sa parfaite soeur Rowena ne manque pas une occasion de le lui rappeler. Alors qu’elle s’occupe du magasin familial d’objets magiques et de livres, un professeur d’université la confond avec son aînée et lui demande de  retrouver une étrange horloge perdue. Sur des bases classiques, l’auteur a construit une histoire plaisante avec des personnages attachants. Je lirai volontiers la suite et achèterai la série si je la trouve.

Millénium, tome 1 : Les hommes qui n’aimaient pas les femmes. Mikael Blomkvist est un journaliste économique. Suite à un article condamné par la justice, il doit s’éloigner de Millénium, le journal qu’il a co fondé. On lui propose une activité plutôt étrange pendant ce temps : enquêter sur la disparition d’une jeune fille plusieurs dizaine d’années auparavant, dans un univers de type clos, avec un nombre incroyable de suspects. Il recevra une aide inattendue de la part de Lisbeth Salander, hacker étrange et surprenante. Une fois encore, je suis mitigée. Certains aspects m’ont plu, mais d’autre ennuyée comme les pierres.

Afterschool Charisma, tome 4. L’attaque menée par les clones de la promotion précédente de l’école a fait de nombreuses victimes. Pas seulement sur le plan physique, mais également psychologique. L’action est toujours très au rendez-vous, les réponses, beaucoup moins. Je commence sincèrement à m’en lasser. J’attends un minimum de réponses par volume, pas uniquement des évènements (souvent brutaux, j’ai été encore choquée par un élément ici) qui apportent encore leur lot de questions non négligeables.

Library Wars : Love and War, tome 1. Dans ce futur proche, la censure règne. Les bibliothèques seules protègent encore tous les livres et les mettent à disposition du public. Pour mener à bien cette opération, un corps d’armée a été crée pour la protection de la culture. Iku, l’héroïne, se retrouve avec surprise dans le corps d’élite, mais avec un léger déplaisir sous les ordre d’un supérieur qu’elle déteste. Je suis un peu déçue, on oscille trop vers le cliché plutôt que la structure classique du shojo, et le dessin ne me convainc pas entièrement.

The Legend of Zelda : Four Sword Adventures, tome 1 & 2. Zelda a été enlevée par un étrange Link noir. Pour la libérer, Link va utiliser l’Epée de quatre, qui va le diviser en quatre Link différents, reconnaissables à la couleur de la tunique (dans un manga en noir et blanc, c’est utile). Encore une déception manga, déjà que le jeu ne m’intéresse pas.

Jenni. Jenni, une jeune Chinoise, vient d’arriver dans une école de Londres. On la suit dans son acclimatation et ses petits tracas. Et c’est d’un ennui.

Le Diable s’habille en Prada. On poursuit avec les lectures ennuyeuses. Andy aspire à devenir journaliste et parvient à trouver un emploi comme assistante de Miranda Priestly, qui n’accepte rien de moins que la perfection. Je pensais que ce serait aussi drôle que le film, j’ai trouvé que c’en était loin.

Percy Jackson, tome 3 : Le sort du Titan. Percy, Annabeth, Grover et Thalie essaient de sortir deux demi-dieux d’une école privée qui semble les menacer. Les choses ne se passent pas comme prévu et ils sont sauvés par l’arrivée de la déesse Artémis et de ses Chasseresses. Ils parviennent presque tous à rejoindre la Colonie où une nouvelle prophétie les attend, qui les amènera aux confins du monde et à la prise d’une importante décision. Je suis ravie de retrouver cette série que j’adore.

Persuasion. Des années après avoir rompu leurs fiançailles, sur le conseil d’une vieille amie, Anne revoit finalement Frederick dont la sœur et le beau-frère viennent de s’installer dans la propriété à louer de la famille d’Anne. D’embarras en courtoisie, leur relation retrouvera-t-elle son éclat d’antan ? Une fois encore, Jane Austen ne me persuade pas avec ce roman. Certes il est plus agréable qu’Emma, mais loin d’être aussi charmant qu’Orgueil et préjugés.

Confessions d’une accro au shopping. Rebecca Bloomwood est une jeune journaliste dynamique qui adore le shopping. Sa passion est un peu en contradiction avec son métier : à force d’acheter des vêtements ou objets en tout genre, elle se retrouve avec des problèmes financiers, ce qu’elle essaie d’aider ses lecteurs à éviter : elle écrit pour un journal économique. Mais elle ne peut pas s’empêcher de continuer à acheter. Cette lecture m’a plu bien plus que Le Diable s’habille en Prada, même si Becky a un côté un peu fatiguant avec tous ces achats.

Pouvoirs obscurs, tome 1 : L’invocation. Chloé, une jeune fille passionnée de cinéma, a vécu une étrange expérience dans les toilettes de son lycée. Pour son père, sa tante, et les médecins, elle est schizophrène. On l’envoie dans un institut spécialisé dans les troubles mentaux, Lyle House, mais les évènements étranges se multiplient. Et si l’étrange était la réalité, non la maladie ? J’ai beaucoup aimé ce traitement du thème de la magie, oscillant entre la folie et la réalité, et les pouvoirs choisis par l’auteur.

Harry Potter 1 : Harry Potter und der Stein der Weisen. Vernon Dursley vient de passer une étrange journée. Un chat l’a dévisagé pendant qu’il quittait l’allée, des hiboux n’ont pas arrêté de voler dans le ciel, et des gens étranges, vêtues de robes et de longues capes, ont fait leur apparition dans la rue. Et ce, selon le journal télévisé, dans toute l’Angleterre. Si seulement ça n’avait duré qu’une journée, comme pour le reste du pays. J’extrapole, j’ai juste terminé le premier chapitre en allemand. Et même en allemand, c’est superchouette.

Le Fantôme de l’Opéra. Dans les méandres de l’Opéra vit un Ange de la Musique qui donne des leçons à la jeune Christine Daaé, devenue presque par miracle une incroyable soliste. Avec les questions de son ami d’enfance et fiancé Raoul, elle commence à se dire que son bienfaiteur n’est pas forcément un ange et prend peur. Une lecture très plaisante, qui a donné lieu à une discussion des plus intéressantes.

Côté Face. J’étais en retard et si ce n’avait pas été le cas jamais je n’aurais pris ce tram et jamais je ne l’aurais rencontré. Lui. Celui qui allait détruire ma vie en réveillant une mémoire qui sommeillait en moi et dont j’ignorais l’existence. Un autre côté de moi-même. « Te séduire, t’emmener, te torturer, te violer et t’assassiner. » J’avais une vie … Ce très beau résumé est celui de l’autrice, et je le trouve parfait, tout comme ma lecture. Je n’arrive même pas à chercher la petite bête.

L’homme qui voulait vivre sa vie. Ben vient d’avoir un deuxième enfant, la situation avec sa femme est intenable et il déteste son boulot. Il regrette de ne pas être devenu photographe pour cette vie. Il découvre que sa femme le trompe et ne peut pas contenir sa rage. Je me suis arrêtée vers le chapitre 4. Le vocabulaire ne m’a pas plu, trop familier, les descriptions sont lourdes et omniprésentes, les personnages m’ont ennuyée, le texte n’est pas aéré, et l’histoire ne m’a pas intéressée.

De l’eau pour les éléphants. Jacob vient de perdre ses parents. Il quitte son école vétérinaire sans passer son examen final et grimpe à bord du premier train qu’il croise, sans remarquer que celui-ci transporte un cirque. Il va tomber amoureux d’une jolie écuyère, malheureusement mariée au responsable de la ménagerie. J’ai été plus touchée par les anecdotes vraies racontées en fin de livre sur deux éléphantes que sur l’intrigue en elle-même, mais le contexte m’a plu.

Captive Hearts, tome 1. Il y a très longtemps, un ancêtre de la famille Kuroishi a volé un rouleau à la très riche famille Kôgami. A l’intérieur de celui-ci se trouvait le dragon protecteur de la famille qui lui a jeté une malédiction. La dernière descendante de la riche famille va essayer de lever cette malédiction. Une première série sympathique de Matsuri Hino, drôle, mais qui aurait pu se suffire à ce premier volume.

Drame de troll. Cohen le Barbare a décidé de finir sa vie de belle manière, en allant batailler contre un troll vivant sous un pont. Mais les choses ne se passent pas tout à fait comme il l’espérait, pour le plus grand plaisir du lecteur.

Et vous ? De belles lectures ce mois-ci ?