Au bord des mots, lectures sur un rocher

The Melancholy Death of Oyster Boy

Titre VF : La triste fin du petit enfant huître et autres histoires.

Auteur : Tim Burton.

Langue : anglais.

Nombre de pages : 128.

Parution VO : 2004.

Éditeur : Faber and Faber.

Genre : Poésie.

Prix : 11,36€.

Résumé éditeurFidèle à son univers d’une inventivité si particulière, mêlant cruauté et tendresse, macabre et poésie, Tim Burton donne le jour à une étonnante famille d’enfants solitaires, étranges et différents, exclus de tous et proches de nous, qui ne tarderont pas à nous horrifier et à nous attendrir, à nous émouvoir et à nous faire rire. Un livre pour les adultes et pour l’enfant qui est en nous.

Je garde un très bon souvenir de ce (très, trop?) petit recueil.

De petits poèmes, parfois de quelques lignes, avec un charme et un style captivants. Burton crée des images, des petites histoires hors du commun, qui ont l’art d’éveiller la surprise et l’intérêt. Je ne me suis pas ennuyée une seule minute.

Les poèmes sont servis par des dessins saisissants, illustrés dans le même esprit fantastique que les petites histoires, avec ces personnages. On nage en plein esprit Burtonien, et on n’a pas envie de refaire surface. Je l’ai lu en anglais, mais les textes sont simples et les illustrations apportent une aide à la compréhension, en cas de crainte d’un niveau juste. Il n’est pas question de niveau ici, juste de magie.

Même en le lisant en anglais à voix haute, il ne m’est resté entre les mains qu’une petite demi-heure ! C’est la seule déception que je puisse formuler pour cet adorable recueil.

Au bord des mots, lectures sur un rocher

Tim Burton par Tim Burton

Titre VO : Burton on Burton.

Auteur : Mark Salisbury.

Préfacier : Johnny Depp.

Traducteurs : Bernard Achour, Gilles Boulenger, Rafik Djoumi.

Nombre de pages : 208.

Première parution VO : 1995. Cette édition VF : 1999.

Éditeur : Le Cinéphage.

Genre : Biographie – Cinéma.

Prix : disponible d’occasion.

Résumé éditeur« Tim est un artiste, un génie, un excentrique, un fou, et un ami brillant, courageux, drôle jusqu’à l’hystérie, loyal, non conformiste et franc du collier. J’ai une dette immense envers lui, et je le respecte encore plus que ces mots ne peuvent l’exprimer. Il est lui-même, et c’est tout. Et il est, sans conteste, l’homme qui imite le mieux Sammy Davis Jr sur cette planète. » Johnny Depp

Avec ce petit billet cinéma, je plonge dans les archives de lectures, il date d’il y a plus de deux ans … C’est un petit documentaire très intéressant, mélange de remarques et commentaires de Tim Burton. Son parcours passionnant est décrit, comment s’est passé son travail dans les studios Disney, et le récit de comment il en est arrivé à chaque film jusqu’à Sleepy Hollow.

J’ai beaucoup aimé sa position quant à la violence. « Ils [les décideurs de studio] sont bien plus à l’aise en présence de gens habillés de manière ordinaire et tirant des coups de feu qu’avec des personnes revêtant des costumes étranges. Cet état de fait me trouble. L’idée de traiter à la légère la violence me paraît beaucoup plus négatif que celle d’évoluer en toute réalité ».

Comme son opinion sur l’interprétation d’un film : « un film nous touche différemment parce que nous sommes uniques. J’aime me faire mes propres idées sur un film. Et tant pis si je le comprends de travers […]. ».

La préface, de Johnny Depp, est intéressante et touchante. On a aussi droit à un portfolio central superbe.

J’ai tout de même eu quelques regrets : il y a peu de choses sur Sleepy Hollow, c’est trop tôt pour les Noces Funèbres et Sweeney Todd, ou La Planète des Singes (j’avais lu que c’était celui de ses films qu’il avait le moins aimé, donc j’avais envie de savoir). Un dernier regret : je l’ai emprunté en français. Je l’achèterais bien en anglais ! Il a été régulièrement réédité jusqu’en 2006, donc si je tombe dessus en VO, je me laisserai tenter.

Errements visuels

Eventail de novembre

Pas mal de revisionnages ce mois-ci, mais de belles découvertes également, avec une déception. Place aux images ^^

***

Angel. Saisons 3-5

La saison 4 est décidément celle que j’aime le moins, entre la vraie-fausse Cordelia, sa relation avec Connor, Jasmine. La 3 passe … (avec Summer Glau de Dollhouse en ballerine maudite ! Superbe !). J’aime bien la 5, avec la firme d’avocats et puis, bon, j’avoue, Spike ^^ Le final promettait d’être explosif, et puis la série s’achève subitement, même s’il y a des comics maintenant.

Once upon a Time. Saison 1, épisode 2-4

J’étais mitigée le mois dernier, ce qui n’est plus du tout le cas après les épisodes 2 et 3 ! J’accroche totalement  au système, au mélange réalité-contes de fées, essayer de chercher qui serait qui dans cet univers de contes de fées. Je m’habitue même à l’actrice principale. J’en redemande ^^

Saison 1, épisodes 1-3

Le début m’a énormément plu, beaucoup de peps, d’action (contrairement à Once Upon a Time, que je trouvais lent au 1er épisode). La mythologie me plaisait bien, le style de monstres et leur animation également. L’allié loup est hilarant, même si j’ai le plus grand mal à retenir les noms des personnages. En fait, il y a beaucoup d’action, mais pas assez d’explications, je trouve.

Ça m’apprendra à regarder un film en français. Entendre « salope » au moins quatre fois avant la 10eme minute de film, ça n’est pas terrible. Je me suis ennuyée … mais vraiment. Je n’ai pas trouvé ça drôle, mais bête et vulgaire.

Saison 3, épisode 4-6

Je ne suis toujours pas satisfaite (je sais, j’en demande beaucoup). Il y a des choses sympathiques, comme le retour du père de Kurt, Tina toujours très positive. Le groupe formé par les filles est vraiment intéressant. Ce nouveau personnage, Rory, a un accent adorable lorsqu’il chante, et il est adorablement naïf. En revanche, je supporte de moins en moins Rachel.

Ringer. Saison 1, épisodes 7-9

Série toujours aussi passionnante, avec en prime des rapprochements Bridget-Andrew et Bridget-Juliet, ce que je ne pensais pas possible vu le caractère de petite peste qu’a cette demoiselle. On ne sait toujours pas pourquoi Siobhan est partie, mais la toile se resserre autour de Bridget, depuis plus tôt qu’on ne le pense, en plus … J’aime ce mystère et les acteurs ^^

Saison 4, épisodes 6 à 8

Mouais. Mouais. Non. Je n’ai pas accroché pour ces derniers épisodes. Brent et Julianne sont toujours extrêmement choupis, et j’ai bien ri lorsque Sam et Lenin sont enfin revenus (même si bon, deux accouchements en une soirée c’était relativement moyen), mais le problème de fond, c’est Erica. Vraiment. Elle m’agace de plus en plus et je sentais bien ce qui allait arriver avec Adam. Et bravo dr Fred de donner à Erica sa date et ses circonstances de mort. Je n’ai vraiment pas aimé ce genre d’intrigues.

Cinemassacre Movie Reviews

Ce mois-ci, j’ai regardé pas mal de reviews sur des films d’horreur, comme la série des Vendredi 13. Je ne m’y connais pas du tout, c’est une manière sympa de les découvrir. Et puis une première vidéo sur The Legend of Zelda : Skyward Sword, histoire de bien me dégoûter …

Buffy the Vampire Slayer. Saison 1, épisode 1

Alors pour progresser en italien, j’ai tenté de regarder une série que je connais par cœur, ou presque. Je n’ai tenu que le premier épisode. Ce n’est pas si difficile, mais ça demande plus d’attentions qu’en anglais (moi qui fais toujours plusieurs choses en même temps, ça n’est pas très pratique). C’est un bon exercice, mais il faut pouvoir se faire aux voix italiennes. Il faudrait que je me décide à faire ça plus régulièrement …

Murder, She Wrote (Arabesque en VF … ils ont été le pêcher où, ce titre??). Saison 1, épisodes 1-2

J’ai été un peu estomaquée de voir que le premier épisode faisait 1h30 (j’ai l’habitude des Poirot, dont les premiers faisaient 40 min seulement …) et je me suis ennuyée, je n’ai pas été captivée, je me suis absorbée ailleurs. Seul le bal masqué m’a plu, et j’ai vite deviné le criminel. Le second épisode ne m’a pas accrochée non plus, je ne m’y fais pas, je passe à autre chose.

Batman – The Animated Series. Saisons 1-2

Un coup de cœur nostalgique ^^ quel plaisir de revoir cette série qui est mon premier souvenir Batman ! J’adore !

Concert au Bataclan. Première partie : Meiko

Un superbe concert. J’ai passé un moment génial avec Melisende ^^

The Witches

Après lecture du livre, j’ai revu le film. Anjelica Huston est parfaite en Grandissime Sorcière, et on passe un excellent moment. Comme le livre, j’aimerais une suite … ^^

Un des films de ma collection Michael J.Fox 😛 The Frighteners est une comédie fantastique hilarante, avec de superbes images et une musique fascinante (c’est Danny Elfman, ça explique tout !). On s’attend à des éléments isolés, et puis tout se recoupe. Frank Bannister est passé d’architecte à exorciste surnaturel car il peut voir les fantômes. Il propose aux gens de les débarrasser de leurs émanations démoniaques, qui bien souvent sont des amis à lui. Jusqu’à ce qu’une « épidémie » de morts violentes frappe la ville, de manière clairement surnaturelle.

3 femmes … un soir d’été. 4 épisodes

J’avais beaucoup aimé cette mini série estivale il y a quelques années, et je me demande encore ce qui a pu tellement me plaire. Je trouve les jeux d’acteurs mauvais, les dialogues trop soutenus et qui sonnent faux … J’aime bien le thème musical, Porque te vas, mais ça ne suffit pas à contrebalancer ces défauts. Je regrette l’absence de Guillaume Cramoisan, qui est de tant de séries de l’été, et pas de celle-là (oui, ça aurait sauvé les choses :P).

Oui, ça doit être la 3e fois que je le regarde depuis cet été, mais je le trouve tellement drôle et touchant ^^ Je ne m’en lasse pas ! Finalement, je vais peut être tenter le livre, à l’occasion …

Encore une comédie romantique légère avec Michael J. Fox, et Kirk Douglas ici. Douglas joue Oncle Joe, un homme en fauteuil, très riche, dont la famille se dispute l’héritage. Il n’hésite pas à leur jouer des tours pour savoir qui s’intéresse plus à lui. Réapparaît ensuite Danny, son neveu, un jeune joueur de bowling contraint d’arrêter, qu’Oncle Joe aimait beaucoup enfant. De sincère, le jeune homme aussi se laisse gagner par l’avidité. Beaucoup d’humour et un retournement de situation hilarant à la fin !

Encore un revisionnage. Mais comme pour Shopaholic, j’aime beaucoup l’humour, et Adrian Grenier est super choupi ^^

La dernière des Sion doit empêcher deux anges de retourner au paradis. Un film qui me fait mourir de rire, mais je pense que si je le voyais en français, je le trouverais franchement vulgaire …

Je ne l’ai pas vu en 3D, hein ^^ Découvert récemment, je lui préfère Corpse Bride, au dessin plus précis, même si ceux-ci ont du charme également. Mais oui, je le reconnais, il y a beaucoup de charme dans cet univers étrange. La ville d’Halloween, sous la houlette de Jack,  teinte les couleurs de Noël, de manière peu convaincante.

Victor, fils de nouveaux riches, doit se marier à Victoria, d’ancienne noblesse. Par erreur, il épouse Emily, une jeune fille décédée, avec qui il découvre le monde des morts. J’aime beaucoup cet univers, ces couleurs, ces chansons superbes.

A la fin des années 50, une jeune femme anticonformiste et sa petite fille ouvrent une chocolaterie dans une ville française. Juste avant le Carême, ce qui est très mal vu par le maire du village, qui essaie d’empêcher les habitants de s’y rendre. J’aime beaucoup ce film, inspirée d’un très beau roman, qui puise encore davantage dans des racines fantastiques qu’on pourrait le penser.

Pour une fois, le film est vraiment plus beau que le livre (qui a été une vraie belle déception) ! Les actrices sont très bien, gros coup de cœur pour Stockard Channing – j’ai vu le film en partie pour elle la 1e fois, et les quatre actrices de tête (Channing, Judi Dench, Bullock et Kidman sont très bien). Stockard a quelque chose d’Elizabeth Taylor, en plus piquant ^^ Deux jeunes filles sont confiées à leurs tantes, des sorcières, à la mort de leurs parents. Une malédiction repose sur les femmes de leur famille, ajoutée à la cruauté des gens de la ville, et surtout des enfants.

Elizabeth

L’accession au pouvoir de la jeune reine Elizabeth, protestante alors que le gouvernement comporte encore majorité de catholiques. Un beau film, mais certaines scènes assez dures, comme les mises à mort, ou le bûcher au début. Cate Blanchett est superbe dans ce rôle titre.

Saison 1

J’aime beaucoup cette série, lorsqu’on s’arrête à la saison 1. Veronica, fille de l’ancien sheriff de Neptune, est au ban de la société depuis l’assassinat de sa meilleure amie Lily Kane, suite à quoi le père de Veronica avait accusé le père de Lily, se mettant toute la ville à dos. Comme Veronica l’a soutenu, il en a été de même pour elle. Comme son père, elle est persuadée qu’il y a plus au meurtre de Lily que ce qu’il n’y parait, et elle continue à mener l’enquête. J’aime beaucoup l’action, le mystère, l’aspect fantastique, les personnages attachants … un très bon moment (lorsqu’on s’en tient à la saison 1, je le répète).

Clamp School Detectives. Box 1

Je ne connaissais pas, je n’ai pas encore lu les mangas ^^ Une série choupi comme tout. A l’école Clamp, campus prestigieux qui va de la maternelle à l’université, l’association des élèves de primaire se compose de trois jeunes garçons, Nokoru, Suô et Akira, qui sont aussi les détectives de l’école Clamp. Ils protègent les demoiselles en détresse. Un dessin très doux, de jolies musiques, des intrigues un peu jeunesse mais intéressantes, sans lien principal entre les différents épisodes pour l’instant, de petits intrigues. D’ailleurs j’aime beaucoup le choix du terme « Dossier » plutôt qu’Épisode, c’est bien choisi. Vraiment, une série choupi que je suis contente d’avoir !

***

Un merveilleux moment avec un concert inoubliable, et beaucoup de petites choses, ce mois-ci !

Et vous? Vous avez vu des choses intéressantes ce mois-ci ? ^^

Au bord des mots, lectures sur un rocher

Alice in Wonderland, livre du film

Tim Burton (réalisateur). Linda Woolverton (scénariste). T.T. Sutherland (adaptatrice). 2011, 236 p. Puffin. Fantasy – Jeunesse. 8,55€. Livre lu en anglais.

Tu as un rendez-vous très important … Juste au-delà de notre monde se trouve un lieu où les fous partagent leur thé avec des lièvres et des loirs. Une reine profite de son règne de tyran tandis que des créatures terrifiantes et des félins immatériels peuplent son royaume. Le chemin pour s’y rendre est simple, et une jeune femme prénommée Alice l’a trouvé. Accompagnez-là dans son voyage à travers le terrier du lapin jusqu’à un lieu appelé Underland (le pays du dessous).

Pardonnez l’utilisation du terme anglais et une proposition ensuite, comme le résumé est traduit par mes soins, je ne voyais pas trop quoi mettre comme belle formule !

Une fillette nommée Alice cauchemarde d’un monde mystérieux et s’inquiète, pensant qu’elle est folle. Son père la rassure en lui disant que les meilleurs le sont. Dix ans plus tard, sa mère l’emmène vers une réception où elle est sensée être demandée en mariage. Elle a comme une impression de déjà vu devant certaines expressions … Mais rien ne se passe comme prévu : un lapin fait son apparition et elle lui court après jusqu’à chuter dans un terrier. Alice arrive dans un monde étrange où on recherche Alice. Mais une Alice bien spéciale. Est-ce elle?

J’ai beaucoup aimé me replonger dans l’ambiance du film, avec les petits dessins des personnages. Je trouve que c’est une suite intéressante, avec les reines (mais le problème est bien sûr que je n’ai pas eu le temps pour ce challenge de me replonger dans l’oeuvre originale, donc j’aurais du mal à dire qu’elles sont ou non proches de l’original).

J’aime beaucoup la folie de la reine rouge, un peu moins son côté fleur bleue, mais ça la rend très drôle. J’ai adoré retrouvé les personnages, surtout le Chapelier Fou.

Malheureusement, pour compléter cette lecture, il a manqué les musiques de Danny Elfman et les superbes robes d’Alice ! (moi, superficielle? nooonn :p).

Un bon à très bon moment, qui ne m’a cependant rien appris de spécial. J’ai retrouvé l’intrigue, les personnages, mais je m’en souvenais encore un peu.

En ce qui concerne la langue, il y a quelques adjectifs peu évidents, sans être essentiels à la compréhension générale. Lorsqu’on a déjà vu le film, je ne pense pas qu’il y ait de difficulté majeure, et si ce n’est pas le cas, avec une connaissance générale d’Alice, je pense qu’on peut se lancer. Je n’ai pas trouvé le côté nonsense aussi présent que dans l’oeuvre originale, qui est ma première lecture en langue anglaise et m’a laissé une impression de difficulté.

Lecture effectuée dans le cadre du challenge Alice au pays des merveilles de de.w et Disney de Galleane !

Au défi de lire

Challenge Alice au pays des merveilles

https://falaiselynnaenne.files.wordpress.com/2011/02/ff305-logochallengealice.jpgIl était une fois, une jeune fille nommée De.w qui proposa un challenge sur Alice au pays des merveilles, et son amie Lynnae ne le relaya que des mois et des mois plus tard … même si elle voulait lire 4 ou 5 oeuvres sur ce thème, après avoir beaucoup aimé la version de Tim Burton !

Jusqu’au premier avril (ouh, c’est bientôt :P), j’aurais donc le choix entre le roman d’origine, des albums jeunesse, des mangas, des BDs, des romans, le livre du film de Tim Burton, le livre du film de Disney, ou un livre qui ne reprend qu’une partie du conte (à condition de dire pourquoi !).

Beaucoup d’anglais en perspective. J’adorerais pouvoir trouver les mangas, aussi … Mais  bon, comme d’habitude, je suis « en r’tard ! en r’tard »  ^^

Vous pouvez retrouver sur la page récapitulative les lectures choisies en mode folie douce et nonsense !